Le comité d'appel de l'UB a entamé le jugement du volet lierrois de l'affaire Zehun Ye (matches supposés truqués par le Chinois). Il avait été saisi suite à une plainte du parquet de la fédération contre la décision prise en première instance par la commission de contrôle de remettre son jugement sine die (sans date précise).
...

Le comité d'appel de l'UB a entamé le jugement du volet lierrois de l'affaire Zehun Ye (matches supposés truqués par le Chinois). Il avait été saisi suite à une plainte du parquet de la fédération contre la décision prise en première instance par la commission de contrôle de remettre son jugement sine die (sans date précise). Une grande partie des avocats des inculpés étaient présents à l'audience mais aucun joueur ou entraîneur ( Leo Theyskens, président du Lierse était là). Certains d'entre eux ont plaidé l'irrecevabilité de la plainte du parquet estimant qu'on ne pouvait interjeter appel contre une décision de remise sine die, ce qui ne constitue pas à leurs yeux une décision en soi. Les conseils de Cliff Mardulier (ancien gardien, qui vient de signer un contrat de trois ans avec le club néerlandais de Roda Kerkrade) et du Lierse demandent que leur client puisse être jugé rapidement et que son cas soit dissocié de celui des autres inculpés. Le parquet de l'Union Belge a requis que le comité d'appel statue sur la responsabilité de tous les inculpés, à l'exception des trois joueurs concernés par l'arrêt de la cour d'appel de Bruxelles ( Marius Mitu, Laurent Fassotte et Igor Nikolowski) qui interdit provisoirement (parce que la décision fut prise en référé) à l'UB de les juger au niveau disciplinaire, en attendant que le juge de fond ait statué sur la plainte du Roumain. Le comité d'appel se prononcera début mai concernant cette plainte du parquet. Il devra tout d'abord dire si elle est recevable. Le cas échéant, il devra se prononcer sur un jugement scindé ou non. En première instance, la commission de contrôle avait estimé que si on jugeait par morceaux, une justice équitable devenait impossible. En attendant, la plus haute instance juridique de l'UB, la commission d'évocation (dont les pouvoirs sportifs sont calqués sur ceux de la cour de cassation), a débouté DjibrilPenge, un jeune joueur suspendu pour deux ans par le comité sportif du Brabant pour voies de fait sur un arbitre. Son conseil, Me Luc Misson, estimait que l'arrêt Mitu était un fait nouveau et pouvait annuler cette décision. La commission a jugé la plainte irrecevable. GUY LASSOIE