Verra-t-on finalement Stefan Schumacher à l'£uvre sous le maillot de Quick-Step ? Pas si cela ne tient qu'à Patrick Lefevere mais il n'a guère de certitude juridique pour l'heure. " Schumacher a été contrôlé positif le 7 juillet 2008 par l'AFLD, l'agence française antidopage. Je l'ai fait signer fin septembre. L'AFLD ne pouvait-elle annoncer avant qu'il était positif ? Nous voilà sept mois plus tard et je n'ai encore vu ni entendu personne. S'ils sont si sûrs de leur affaire, pourquoi n'est-il pas positif ? Tous les autres son...

Verra-t-on finalement Stefan Schumacher à l'£uvre sous le maillot de Quick-Step ? Pas si cela ne tient qu'à Patrick Lefevere mais il n'a guère de certitude juridique pour l'heure. " Schumacher a été contrôlé positif le 7 juillet 2008 par l'AFLD, l'agence française antidopage. Je l'ai fait signer fin septembre. L'AFLD ne pouvait-elle annoncer avant qu'il était positif ? Nous voilà sept mois plus tard et je n'ai encore vu ni entendu personne. S'ils sont si sûrs de leur affaire, pourquoi n'est-il pas positif ? Tous les autres sont déjà suspendus : Piepoli, Ricco, pour ne citer qu'eux. Pourquoi sont-ils suspendus et pas Schumacher ? Patrick Lefevere : Peut-être n'est-ce pas clair dans son cas. Son avocat s'enfonce évidemment dans cette brèche : Schumacher n'est pas condamnée, donc son contrat est valable. La Fédération allemande me place également sous pression car Schumacher demande une licence pour 2009 et la Fédération veut savoir s'il va rouler pour mon équipe. Quant à l'UCI, elle ouvre évidemment son parapluie : Le Tour a mené des contrôles sans l'UCI l'année dernière et il doit donc assumer ses responsabilités. Et bibi trinque. Que veut Schumacher ? De l'argent ?Non, il veut courir. Je ne sais pas si, juridiquement, je peux le lui interdire. Quand j'ai appris la nouvelle, j'ai rompu le contrat mais que dois-je faire si Schumacher n'est pas suspendu ? Et si on m'oblige à respecter le contrat ? Vais-je le payer pour rester à la maison ? Je ne suis pas fou à ce point. Les Français doivent assumer leurs responsabilités. Ils nous ont contraints à participer au Tour en dehors des règlements de l'UCI, en subissant les contrôles de l'AFLD. Ce Bodry, président de l'AFLD, venait faire son cinéma tous les jours au village VIP. Où est-il maintenant ? Il ne donne aucun signe de vie. N'oubliez pas que ces contrôles sont du big business. Son agence a peut-être eu recours à une procédure qui n'était pas encore accréditée. Je ne sais pas. Estimez-vous toujours n'avoir pas commis de faute en enrôlant Schumacher ?Je trouve que nous avons fait notre travail. J'ai téléphoné à Walter Godefroot et il m'a dit qu'il était un peu étrange, sans plus. Quand notre ami Bodry a annoncé que trente coureurs étaient soupçonnés et que les équipes étaient au courant, j'ai aussi téléphoné à Holczer, l'ancien manager de Gerolsteiner, l'équipe de Schumacher. Holczer a répondu par mail qu'aucun de ses coureurs n'était concerné. Deux de nos trois médecins ont également analysé ses valeurs sanguines, sans rien trouver de suspect. Non, après coup, il est facile de dire que je suis le pire imbécile de Roulers et des environs. Il faut se mettre à ma place.