1. Avez-vous suivi très attentivement le déroulement de l'Opération Mains Propres ?

Je me suis concentré sur mon travail, c'est à dire le terrain. Ma principale tâche était d'assurer le maintien de l'équipe en D1A. J'y suis parvenu et je pense que nous avons disputé des PO2 plutôt corrects. J'estime que nous n'avons pas eu de chance au début. Nous aurions pu gagner à Waregem et nous avons encaissé un but à la 93' à Courtrai. Si nous avions pris ces points, nous aurions peut-être lutté pour une place de tête mais finalement, ces PO2 sont corrects avec quatre victoires.

2. Pensez-vous pouvoir entamer la prochaine saison avec optimisme ?

Ça va être la première fois que j'entraîne une équipe dès le début de la préparation, du moins au poste de T1. Rien que ça me confère un bon sentiment. Les deux fois précédentes, j'ai repris Ostende et Waasland-Beveren dans des conditions difficiles. Maintenant, pour la première fois, je vais pouvoir poser mes propres accents sans être obligé de gagner des points immédiatement et je vais aussi participer à la composition du noyau.

Précédemment, la manière ne constituait pas une priorité alors que cette fois, je peux développer ma vision. Je suis très impatient. J'espère que le club va parvenir à enrôler trois ou quatre footballeurs de qualité, bien que je sois satisfait de ce que j'ai vu les six derniers mois. Mes joueurs se sont battus en fonction de leurs aptitudes. Nous avons maintenant l'avantage de nous connaître. J'ai hérité d'une équipe jeune qui a désormais une année d'expérience en plus. Ça aura également un impact.

3. L'affaire n'a-t-elle pas fait perdre de temps à l'équipe ?

Bien sûr. Tout a été retardé. On ne peut pas élaborer de véritable plan sans savoir dans quelle série on va se produire. Nous sommes très satisfaits du jugement. Il y a une grande différence entre la D1B et la D1A, d'autant que nous avions assuré notre maintien sportif. C'est beaucoup plus motivant. Je suis très ambitieux. Je veux obtenir plus que la saison passée, terminer plus haut que la quinzième place. Nous prévoyons les départs d'Ampomah et Boljevic. Le moment est venu pour eux d'effectuer un pas en avant, de trouver une nouvelle source de motivation, après avoir atteint leur sommet avec Beveren. Mais s'ils ne reçoivent pas d'offre, je serai très heureux de continuer à travailler avec eux. Je souhaite un gardien belge. Il aura ma préférence.

Je vais placer la barre plus haut en matière de discipline et de football. " Adnan Custovic

4. Quels sont les points forts du noyau et quels aspects voulez-vous améliorer ?

La mentalité est un point fort. Nous avons peut-être été décevants dans deux ou trois matches mais nous avons été présents dans les 22 autres. C'est une base. J'ai toutefois prévenu les joueurs : s'ils sont contents de gagner cinq matches, un match par mois voire tous les deux mois, ils auront des problèmes car ça ne me conviendra absolument pas. Je veux pouvoir rêver... Nous devons donc nous défaire de nos pertes de concentration. l'année passée, nous avons réalisé énormément de nuls ou perdu par un but d'écart. Nous pouvions donc faire mieux, en étant plus concentrés. Je vais placer la barre plus haut en matière de discipline et de football. Quand on a un besoin urgent de points, on doit parfois faire semblant de ne pas remarquer certaines choses car on ne peut pas se permettre de perdre des joueurs. Mais dorénavant, ceux qui n'obéissent pas pourront être sanctionnés et privés de matches. Tout le monde repart de zéro.

5. Vous avez été bons contre les grandes équipes. Sera-ce à nouveau un objectif ? Un exploit de temps en temps...

Je veux de la régularité. Les exploits contre les grands clubs sont souvent dus à un manque de concentration et de mentalité de ceux-ci : ils jouent contre le petit Waasland-Beveren et lèvent le pied. Ce que je veux, c'est gagner plus de matches que la saison dernière, y compris contre d'autres adversaires.

1. Avez-vous suivi très attentivement le déroulement de l'Opération Mains Propres ?Je me suis concentré sur mon travail, c'est à dire le terrain. Ma principale tâche était d'assurer le maintien de l'équipe en D1A. J'y suis parvenu et je pense que nous avons disputé des PO2 plutôt corrects. J'estime que nous n'avons pas eu de chance au début. Nous aurions pu gagner à Waregem et nous avons encaissé un but à la 93' à Courtrai. Si nous avions pris ces points, nous aurions peut-être lutté pour une place de tête mais finalement, ces PO2 sont corrects avec quatre victoires. 2. Pensez-vous pouvoir entamer la prochaine saison avec optimisme ?Ça va être la première fois que j'entraîne une équipe dès le début de la préparation, du moins au poste de T1. Rien que ça me confère un bon sentiment. Les deux fois précédentes, j'ai repris Ostende et Waasland-Beveren dans des conditions difficiles. Maintenant, pour la première fois, je vais pouvoir poser mes propres accents sans être obligé de gagner des points immédiatement et je vais aussi participer à la composition du noyau. Précédemment, la manière ne constituait pas une priorité alors que cette fois, je peux développer ma vision. Je suis très impatient. J'espère que le club va parvenir à enrôler trois ou quatre footballeurs de qualité, bien que je sois satisfait de ce que j'ai vu les six derniers mois. Mes joueurs se sont battus en fonction de leurs aptitudes. Nous avons maintenant l'avantage de nous connaître. J'ai hérité d'une équipe jeune qui a désormais une année d'expérience en plus. Ça aura également un impact. 3. L'affaire n'a-t-elle pas fait perdre de temps à l'équipe ? Bien sûr. Tout a été retardé. On ne peut pas élaborer de véritable plan sans savoir dans quelle série on va se produire. Nous sommes très satisfaits du jugement. Il y a une grande différence entre la D1B et la D1A, d'autant que nous avions assuré notre maintien sportif. C'est beaucoup plus motivant. Je suis très ambitieux. Je veux obtenir plus que la saison passée, terminer plus haut que la quinzième place. Nous prévoyons les départs d'Ampomah et Boljevic. Le moment est venu pour eux d'effectuer un pas en avant, de trouver une nouvelle source de motivation, après avoir atteint leur sommet avec Beveren. Mais s'ils ne reçoivent pas d'offre, je serai très heureux de continuer à travailler avec eux. Je souhaite un gardien belge. Il aura ma préférence. 4. Quels sont les points forts du noyau et quels aspects voulez-vous améliorer ?La mentalité est un point fort. Nous avons peut-être été décevants dans deux ou trois matches mais nous avons été présents dans les 22 autres. C'est une base. J'ai toutefois prévenu les joueurs : s'ils sont contents de gagner cinq matches, un match par mois voire tous les deux mois, ils auront des problèmes car ça ne me conviendra absolument pas. Je veux pouvoir rêver... Nous devons donc nous défaire de nos pertes de concentration. l'année passée, nous avons réalisé énormément de nuls ou perdu par un but d'écart. Nous pouvions donc faire mieux, en étant plus concentrés. Je vais placer la barre plus haut en matière de discipline et de football. Quand on a un besoin urgent de points, on doit parfois faire semblant de ne pas remarquer certaines choses car on ne peut pas se permettre de perdre des joueurs. Mais dorénavant, ceux qui n'obéissent pas pourront être sanctionnés et privés de matches. Tout le monde repart de zéro. 5. Vous avez été bons contre les grandes équipes. Sera-ce à nouveau un objectif ? Un exploit de temps en temps...Je veux de la régularité. Les exploits contre les grands clubs sont souvent dus à un manque de concentration et de mentalité de ceux-ci : ils jouent contre le petit Waasland-Beveren et lèvent le pied. Ce que je veux, c'est gagner plus de matches que la saison dernière, y compris contre d'autres adversaires.