Il n'était pas seulement le grand-père de David et Mathieu van der Poel. Avec ses yeux malicieux, son gros nez et son grand sourire, Raymond Poulidor était un peu le papy de toute la France. De tous les coureurs de la vieille garde, il était celui qu'on voyait le plus souvent, surtout à l'approche des grandes vacances et de la Grande Boucle. Le mois de juillet était celui qu'il préférait. Il faut dire que le lien qui l'unissait au Tour était indéfectible, ce qui est d'autant plus remarquable que, s'il est monté à huit reprises sur le podium, il n'en a jamais porté le maillot jaune. Pourtant, cette tunique lui aurait très bien été. Il l'a d'ailleurs prouvé pendant des années par la suite en tant qu'ambassadeur du Crédit Lyonnais. Dans le village de départ, il paradait chaque jour avec le maillot jaune sur les épaules, à la manière d'un chevalier avec la Toison d'Or.
...