Confronté à la lutte contre la rétrogradation, le Sporting Charleroi a procédé à quelques emplettes, parmi lesquelles trois Israéliens ( Dudu Biton, Tamir Cahalon et Matan Ohayon) et un Slovène ( Elvedine Dzinic). Ce dernier est un arrière central qui a joué au Mondial, comme Marko Suler. Ohayon, également défenseur axial, a été renvoyé par Gand dans le passé, Cahalon est un extérieur et Biton un avant. Ces quatre transferts hivernaux ont été effectués par le m...

Confronté à la lutte contre la rétrogradation, le Sporting Charleroi a procédé à quelques emplettes, parmi lesquelles trois Israéliens ( Dudu Biton, Tamir Cahalon et Matan Ohayon) et un Slovène ( Elvedine Dzinic). Ce dernier est un arrière central qui a joué au Mondial, comme Marko Suler. Ohayon, également défenseur axial, a été renvoyé par Gand dans le passé, Cahalon est un extérieur et Biton un avant. Ces quatre transferts hivernaux ont été effectués par le même manager, l'Israélien Dudu Dahan. Avec Suler, Christophe Grondin, Shlomi Arbeitman et Yassine El Ghanassy, il possède aussi quatre Gantois dans son portefeuille. Autre fait à épingler, cette saison, Biton a inscrit douze buts en 14 rencontres et a été le meilleur buteur d'Israël, grâce au soutien d' Alon Mizrahi. Celui-ci, meilleur réalisateur israélien de tous les temps devenu entraîneur des attaquants, a aussi propulsé Arbeitman en tête du classement des buteurs la saison passée, ce qui a valu au joueur son transfert à Gand. " J'apprécie le défi qui consiste à empêcher le Sporting d'être relégué ", déclare Dahan, qui a occupé les postes d'entraîneur et de directeur technique en Israël mais se concentre désormais sur le management. " J'ai deux ou trois clubs dans plusieurs pays, dont la Slovénie. Je suis loyal à leur égard et vice-versa. C'est à eux que je permets d'effectuer le premier choix. Dans le passé, j'ai trop souvent transféré des joueurs dans de trop grands clubs et ils n'y ont pas joué. Ainsi, j'ai commis une erreur en plaçant des compatriotes à Lokeren ( NDLR : DavidZiv, AviStrul et OmerGolan). J'ai amené des footballeurs appâtés par l'argent, pas par le succès sportif. Maintenant, je choisis des joueurs plus frais, comme Arbeitman et RamiGershon, que le Standard loue à Courtrai. Je pense avoir trouvé la bonne formule. J'apprécie la Belgique. " " Peu m'importe l'identité du manager ", déclare le président Abbas Bayat : " C'est la qualité des joueurs qui m'intéresse. Un bon manager a toujours de bons éléments et s'ils ont, par hasard, tous le même agent cela n'a pas d'importance. Cependant, les joueurs doivent rester chez leur manager. Je ne veux plus d'agents qui ont une porte d'entrée dans mon vestiaire, comme Didier Frenay - avec lequel Mogi travaille maintenant-, l'avait chez nous. C'est pour ça que j'ai changé. " Frenay (Star Factory) ne dément pas l'association avec Mogi Bayat : " Mogi m'a confirmé qu'il souhaitait devenir agent. Grâce aux contacts qu'il a tissés dans le monde du foot, pas mal de joueurs souhaiteraient également qu'il suive cette voie. Je lui ai fait une proposition pour que l'on travaille ensemble et je pense que ce désir est réciproque. "RAOUL DE GROOTE " Je ne veux plus d'agents dans mon vestiaire, comme Didier Frenay - avec lequel Mogi travaille maintenant ".