Par Simon Barzyczak
...

Par Simon BarzyczakLa nouvelle a éclaté comme une bombe. AB3 a acquis le lot que convoitait la RTBF : la diffusion francophone prioritaire d'un match de l'Europa League à partir de la saison prochaine. Durée du contrat ? Trois ans. Les exploits des clubs belges seront donc visibles à partir des poules sur une chaîne plus connue pour ses séries archaïques et ses programmes de call-tv. AB3 qui rafle un tel contrat : c'est assez surprenant, non ? Philippe Zrihen, responsable des programmes d'AB Belgique : Oui et non. Le projet de devenir un véritable acteur dans la diffusion de matches n'est pas neuf. Nous avions déjà acheté les droits de quelques rencontres, comme celle de Zenit Saint-Pétersbourg-Standard. Mais, dans le fond, ces one-shots ne nous intéressaient pas. Ce que nous voulions, c'était intégrer une structure. L'appel d'offres pour l'Europa League est tombé à point nommé. En attendant, c'est une gifle pour la RTBF. Je ne vois pas les choses comme cela. Je n'ai pas à réagir par rapport à la situation de la RTBF. Nous avons tout mis en £uvre pour obtenir l'Europa League. Nous sommes heureux de ce choix. Point final. Du côté des spectateurs, les premières réactions sont assez négatives. AB3 n'a pas l'image d'une chaîne de football. Je laisse les gens s'exprimer. Je n'ai pas envie de rentrer dans ce genre de commentaires. Les personnes sensées et sérieuses patienteront avant de nous juger. Que le public sache que nous voulons arriver à un résultat conforme à ses attentes. Quel est le matériel disponible ? Disposez-vous d'un studio ?Non. Mais parler de ce sujet est encore prématuré. Des discussions vont seulement être lancées pour envisager les conditions de production. Et du côté de la rédaction sportive ? AB3 n'a aucune structure, aucun journaliste sportif. Nous allons commencer à monter une équipe de commentateurs et de consultants. Nous chercherons bien entendu des noms confirmés qui plaisent aux spectateurs. La nouvelle est encore fraîche. Laissez-nous donc le temps de mettre les choses au point. Les matches de l'Europa League débutent en septembre. Ce qui nous donne quatre mois pour créer une structure professionnelle. Pour moi, c'est un délai largement raisonnable. Est-ce le début d'une réelle politique sportive de la part de la chaîne ?Nous souhaitons encore patienter avant d'offrir au public le Tour de France ou la F1 (il rit). A chaque jour suffit sa peine. Notre but, c'est de négocier correctement le premier virage. Et puis, qui sait ce qu'il adviendra ?