Le manager Graham Potter a été très honnête après la victoire remarquable des Seagulls contre les Spurs, en reconnaissant que le deuxième but de son nouveau prodige, Aaron Connolly, relevait du hasard. En première mi-temps, Connolly avait réagi avec opportunisme quand le gardien réserve argentin Paulo Gazzaniga n'avait pu contrôler son crochet. " Il a eu un peu de chance su...