En août dernier, Hatayspor, promu en première division, n'a pris aucun risque en transférant un joueur gratuit pour son flanc gauche, Aaron Boupendza. Le contrat de celui-ci à Bordeaux avait pris fin en juillet. Les Girondins ne pouvaient plus le supporter. Ils ont parlé de "comportement inadéquat", mais le club voulait surtout se débarrasser d'...

En août dernier, Hatayspor, promu en première division, n'a pris aucun risque en transférant un joueur gratuit pour son flanc gauche, Aaron Boupendza. Le contrat de celui-ci à Bordeaux avait pris fin en juillet. Les Girondins ne pouvaient plus le supporter. Ils ont parlé de "comportement inadéquat", mais le club voulait surtout se débarrasser d'un footballeur qui n'avait jamais atteint le niveau requis en Ligue 1. Boupendza, formé au CF Mounana, au Gabon, était pourtant porteur de grands espoirs à son arrivée à Bordeaux, en août 2016. L'attaquant de 1m80, vif, avait montré ce dont il était capable à Pau et à Tours, auxquels il avait été loué. Par contre, durant ses locations suivantes, à Ajaccio et au CD Feirense, un club de D2 portugaise, il n'a plus fait preuve du moindre opportunisme. À Hatayspor, où joue également notre compatriote Muhammed Mert (26 ans, ex-KRC Genk), Boupendza, qui évolue en soutien de l'avant-centre sénégalais Mame Biram Diouf, a fait sensation, bien qu'il ait raté deux matches en début de saison, à cause d'un retard de préparation. Début avril, il a également dû faire l'impasse sur l'affiche contre Galatasaray, à cause d'une quarantaine. Fun fact: il fête ses buts en effectuant un salto arrière, comme Wesley Sonck jadis. La valeur marchande du dribbleur, meilleur buteur du championnat avec 22 goals (et un assist) en 34 matches, devant Cyle Larin (ex-Zulte Waregem, 19 goals), s'élève désormais à sept millions d'euros. Galatasaray, Tottenham et Arsenal s'intéressent à l'avant, qui est sous contrat à Hatayspor jusqu'en 2022. Pierre-Emerick Aubameyang, le capitaine du Gabon, va-t-il attirer son collègue à Londres?