Reprenez votre copie du 19 décembre, les 86 réponses sont en rouge majuscule, via la reprise du texte en phonétique footeuse ! Certains de mes proches sont arrivés au maximum ...mais en ayant d'abord utilisé Internet pour compléter le tableau, lequel n'était là (à dessein en tout petit ! ) que pour corroborer et parfois compléter les trouvailles ENTENDUES en lisant à haute voix ! J'espère que vos prouesses se sont passées de ce subterfuge...

Par ailleurs, je me doute que vous avez parfois entendu résonner un nom plausible et absent de ma liste : en sachant qu'a existé un Nicol écossais par exemple, ou en entendant Houf à l'endroit du texte occupé par " Buffon ", ou Ferrer alentour de " DUFER erreur ", et même Zidane en entendant " déci-Dany " ...mais là, faut pas charrier, on ne dit pas " Sissi " quand on pense à " Zizi " ! Bref, respectez l'arbitre, calculez votre total et soyez rassurés si vous atteignez 75, c'est le score honnête de tout footeux digne du nom.

MESSI, elle est TREBEL, l-AMISSE E-THIO-pie, je LEE qu'on can-KAHN et j'en suis é-BAILLY ! Elle est BELL, aussi vrai que je m'HAPPEL BERNARD, et je ne joue pas OKON, SANON ! Ce titre de Miss Univers DELANEY pour POLLET-te, SAHA de la gueule, c'est d'un SCHICK, c'est loin d'être la PIRLO-te-RIEDL-an ! Posant devant SA HUTH, inondée DESSOLEIL, PAULETA le coeur à faire RISETH, elle est LAMA-fri-KANE ! Derrière elle, il y a l'HAAN, tout CROTE, et LEBOEUF qui fait KAKA : c'est comme chez le PETIT JESUS avant qu'il soit le CHRIST !

Restée dans la VILLA des miss, HANNI, LAHM-iss DARDENNE, BRUNO longs tifs KROL-lés, CREVE de KOHLER, ETOO-née du verdict : " HANON ! EMOND KU, c'est du RABIOT, je pue l-AMOR, je suis THERN, j'ai une ALLEN DE BOECK ? Ces GROSSO du JURION DUFER erreur, ils ont dé-KONE, DECO-né, mal HAGI ! " dit-elle à ROSE, la miss DEFLANDRE, BLONDEL. SELS-i tire sur sa KLOPP et re-MARCQ HENRY-ant : " On te prend pour une BUFFON, une POEL KINET KUHN PUT en BARESI ! " " LABARBE, j'en AIMAR, j'en NEYMAR, je vais me BARE ! " pleu-RAHN-ie...

" BRAVO, tu as raison, ça NANI queue ni tête, c'est in-DIGNE, pas de CARTIER, jette-leur la PIERRE, prends tes cliques et TEKLAK, ça fait trop MALDINI COLE, la Miss France. " GIVET ! " déci-DANY, qui veut sortir en COURANT, prendre la clé DESCHAMPS ...mais LAPORTE est KLOSE !

Voilà. Il me reste un peu de place pour vous souhaiter bonne année, et formuler pour 2019 un petit voeu footeux, ô combien modeste ...car faut pas rêver trop vite d'un sport qui se débarrasserait soudain miraculeusement de sa forêt de scories, pour atteindre à cette sorte de pureté que nos hockeyeurs viennent de nous jeter à la face, ...faudrait que nous en rougissions tous !

J'espère donc simplement qu'en 2019, sur nos terrains, on va continuer de commencer à revoir d'humbles et discrètes chaussures noires, comme celles que nos braves arbitres, eux, n'ont jamais arrêté de porter ! Il semble en effet que sur les terrains, la mode imbécile et m'as-tu-vue des godasses flashys de toutes couleurs, cette mode que FIFA et IFAB auraient pu tempérer si elles ne fricotaient pas avec le shoes-business, cet infantile barbouillage de couleurs donc, ait tendance à s'estomper : quand je scrute en ce moment les paires de panards d'un onze à la télé, je comptabilise souvent 3 voire 4 paires noires, chose réjouissante mais impensable voici un an à peine. Va-t-en savoir pourquoi, y'a peut-être de quoi pondre un mémoire de sociologie footeuse ! Mais pourvu que ça dure, pourvu que ça croisse !

Vous me direz que c'est un voeu dérisoire en regard des multiples saloperies gangrenant notre foot bien-aimé, saloperies qu'on voudrait voir disparaître. Je sais, mais je préfère commencer petit : le Bon Dieu commence forcément par exaucer les prières les plus modestes. Et Rome ne s'est pas faite en un jour.

Reprenez votre copie du 19 décembre, les 86 réponses sont en rouge majuscule, via la reprise du texte en phonétique footeuse ! Certains de mes proches sont arrivés au maximum ...mais en ayant d'abord utilisé Internet pour compléter le tableau, lequel n'était là (à dessein en tout petit ! ) que pour corroborer et parfois compléter les trouvailles ENTENDUES en lisant à haute voix ! J'espère que vos prouesses se sont passées de ce subterfuge... Par ailleurs, je me doute que vous avez parfois entendu résonner un nom plausible et absent de ma liste : en sachant qu'a existé un Nicol écossais par exemple, ou en entendant Houf à l'endroit du texte occupé par " Buffon ", ou Ferrer alentour de " DUFER erreur ", et même Zidane en entendant " déci-Dany " ...mais là, faut pas charrier, on ne dit pas " Sissi " quand on pense à " Zizi " ! Bref, respectez l'arbitre, calculez votre total et soyez rassurés si vous atteignez 75, c'est le score honnête de tout footeux digne du nom. MESSI, elle est TREBEL, l-AMISSE E-THIO-pie, je LEE qu'on can-KAHN et j'en suis é-BAILLY ! Elle est BELL, aussi vrai que je m'HAPPEL BERNARD, et je ne joue pas OKON, SANON ! Ce titre de Miss Univers DELANEY pour POLLET-te, SAHA de la gueule, c'est d'un SCHICK, c'est loin d'être la PIRLO-te-RIEDL-an ! Posant devant SA HUTH, inondée DESSOLEIL, PAULETA le coeur à faire RISETH, elle est LAMA-fri-KANE ! Derrière elle, il y a l'HAAN, tout CROTE, et LEBOEUF qui fait KAKA : c'est comme chez le PETIT JESUS avant qu'il soit le CHRIST ! Restée dans la VILLA des miss, HANNI, LAHM-iss DARDENNE, BRUNO longs tifs KROL-lés, CREVE de KOHLER, ETOO-née du verdict : " HANON ! EMOND KU, c'est du RABIOT, je pue l-AMOR, je suis THERN, j'ai une ALLEN DE BOECK ? Ces GROSSO du JURION DUFER erreur, ils ont dé-KONE, DECO-né, mal HAGI ! " dit-elle à ROSE, la miss DEFLANDRE, BLONDEL. SELS-i tire sur sa KLOPP et re-MARCQ HENRY-ant : " On te prend pour une BUFFON, une POEL KINET KUHN PUT en BARESI ! " " LABARBE, j'en AIMAR, j'en NEYMAR, je vais me BARE ! " pleu-RAHN-ie..." BRAVO, tu as raison, ça NANI queue ni tête, c'est in-DIGNE, pas de CARTIER, jette-leur la PIERRE, prends tes cliques et TEKLAK, ça fait trop MALDINI COLE, la Miss France. " GIVET ! " déci-DANY, qui veut sortir en COURANT, prendre la clé DESCHAMPS ...mais LAPORTE est KLOSE ! Voilà. Il me reste un peu de place pour vous souhaiter bonne année, et formuler pour 2019 un petit voeu footeux, ô combien modeste ...car faut pas rêver trop vite d'un sport qui se débarrasserait soudain miraculeusement de sa forêt de scories, pour atteindre à cette sorte de pureté que nos hockeyeurs viennent de nous jeter à la face, ...faudrait que nous en rougissions tous ! J'espère donc simplement qu'en 2019, sur nos terrains, on va continuer de commencer à revoir d'humbles et discrètes chaussures noires, comme celles que nos braves arbitres, eux, n'ont jamais arrêté de porter ! Il semble en effet que sur les terrains, la mode imbécile et m'as-tu-vue des godasses flashys de toutes couleurs, cette mode que FIFA et IFAB auraient pu tempérer si elles ne fricotaient pas avec le shoes-business, cet infantile barbouillage de couleurs donc, ait tendance à s'estomper : quand je scrute en ce moment les paires de panards d'un onze à la télé, je comptabilise souvent 3 voire 4 paires noires, chose réjouissante mais impensable voici un an à peine. Va-t-en savoir pourquoi, y'a peut-être de quoi pondre un mémoire de sociologie footeuse ! Mais pourvu que ça dure, pourvu que ça croisse ! Vous me direz que c'est un voeu dérisoire en regard des multiples saloperies gangrenant notre foot bien-aimé, saloperies qu'on voudrait voir disparaître. Je sais, mais je préfère commencer petit : le Bon Dieu commence forcément par exaucer les prières les plus modestes. Et Rome ne s'est pas faite en un jour.