Imaginez qu'après avoir gagné à l'Euro Millions, vous lisiez dans le journal que Mouscron-Péruwelz et Courtrai sont à vendre. Pouvez-vous placer vos sous dans un club belge de D1 d'un claquement de doigts ou devez-vous satisfaire à une série de conditions. Quelle est la profondeur du screening ?
...

Imaginez qu'après avoir gagné à l'Euro Millions, vous lisiez dans le journal que Mouscron-Péruwelz et Courtrai sont à vendre. Pouvez-vous placer vos sous dans un club belge de D1 d'un claquement de doigts ou devez-vous satisfaire à une série de conditions. Quelle est la profondeur du screening ? Ce dernier est conséquent, d'après le règlement fédéral qu'on peut trouver sur le site belgianfootball.be. Le chapitre quatre parle des conditions d'octroi des licences pour les deux premières divisions. Les clubs doivent satisfaire à une série d'exigences pour obtenir leur licence. Outre les conditions administratives, financières et structurelles, les clubs doivent indiquer l'identité de leurs dirigeants. Pas de licence si un seul d'entre eux pose problème. A partir de l'article 407, on stipule les conditions auxquelles doivent répondre les dirigeants. Elles sont surtout en rapport avec ce qu'on pourrait qualifier d'éthique générale : ne pas être un trafiquant d'êtres humains, ne pas procéder au blanchiment d'argent, ne pas avoir falsifié de match etc... Effectue-t-on un contrôle ? Non. Vous pouvez reprendre un club. Ce n'est que par la suite qu'on décide s'il obtiendra sa licence ou non. Cela peut se produire avec un an de retard puisque les licences sont accordées en début de saison. Si vous reprenez un club après, le contrôle a lieu ultérieurement, éventuellement suite à la plainte d'un tiers. Le club a alors la possibilité de se mettre en règle, c'est-à-dire de limoger le dirigeant ou de le forcer à démissionner. Un contrôle préalable plus strict est-il nécessaire ? C'est une question difficile, trouve Ludwig Sneyers, le CEO de la Pro League. Sneyers : " On peut toujours faire mieux mais nous ne sommes pas la police judiciaire. Nous ne pouvons pas contrôler la provenance de l'argent de quelqu'un. On peut couler beaucoup de choses dans un règlement mais encore faut-il que ce soit tenable. On entend toutes sortes d'histoires sur la provenance des fonds en football mais elles sont souvent difficiles à prouver. " Les conflits d'intérêts internationaux constituent aussi un problème. Tout le monde pense que Vitesse est aux mains de Chelsea mais nul aux Pays-Bas n'est en mesure de le prouver. L'absence de screening préalable est-il un problème ? En principe, les règles s'appliquant aux administrateurs d'une SA en Belgique sont strictes. Paul Bistiaux, avocat et correspondant qualifié de l'Antwerp : " Il n'y a nulle part de contrôle préalable mais si demain je veux ouvrir un café, j'en ai le droit, pour autant que tout soit légalement en ordre. Il en va de même en football. La reprise de ce point dans les conditions d'octroi des licences doit suffire. " PAR PETER T'KINT" On entend toutes sortes d'histoires sur la provenance des fonds en football mais elles sont souvent difficiles à prouver. "