Avec Nancy, Le Mans constitue la bonne surprise du championnat, alors que les grandes écuries comme Marseille et le PSG piétinent. C'est devenu une habitude de voir le club de la Sarthe réussir son début de championnat. Depuis que le MUC est remonté en D1 il y a deux ans, le Mans s'évertue de construire un édifice basé sur la jeunesse - le club dispose de la moyenne d'âge la plus basse de Ligue 1 avec 22 ans - et la continuité. Le président Henri Legarda a voulu continuer à miser sur le groupe actuel. " Quand les joueurs viennent chez nous, les gars savent qu'ils ne seront pas bien payés. Mais ils sont si bien entourés qu'en retour tout le monde veut rester ", a-t-...

Avec Nancy, Le Mans constitue la bonne surprise du championnat, alors que les grandes écuries comme Marseille et le PSG piétinent. C'est devenu une habitude de voir le club de la Sarthe réussir son début de championnat. Depuis que le MUC est remonté en D1 il y a deux ans, le Mans s'évertue de construire un édifice basé sur la jeunesse - le club dispose de la moyenne d'âge la plus basse de Ligue 1 avec 22 ans - et la continuité. Le président Henri Legarda a voulu continuer à miser sur le groupe actuel. " Quand les joueurs viennent chez nous, les gars savent qu'ils ne seront pas bien payés. Mais ils sont si bien entourés qu'en retour tout le monde veut rester ", a-t-il déclaré. Ces propos masquent pourtant les efforts entrepris durant l'intersaison pour conserver les meilleurs éléments particulièrement courtisés. Car cette continuité passait par une revalorisation de certains contrats. Marko Basa, le défenseur central monténégrin, est resté. " Basa, c'est une garantie tous risques. Alors, j'ai fait l'effort ". Même chose pour Yohann Pelé qui avait réalisé une saison 2005-2006 époustouflante au point d'être cité à Arsenal et cette saison à Liverpool. L'Ivoirien Ndri Romaric (ex-Beveren), s'est vu confier davantage de responsabilités au point de devenir le capitaine. Cette pleine confiance rejaillit sur son jeu et c'est un des artisans du bon début de saison. Tout comme les deux jeunes Brésiliens. Grafite, acheté en janvier 2006 seulement 2 millions d'euros à Sao Paulo car il venait de se déchirer les ligaments croisés, n'a jamais déçu. Enfin, le jeune et talentueux Tulio De Melo, qui avait connu un passage à vide la saison dernière, revient en forme comme en témoignent ses quatre réalisations depuis l'entame du championnat. Cette continuité porte ses fruits : la structure est en place et même le départ de l'entraîneur à succès Frédéric Hantz vers Sochaux n'a pas déstabilisé le club. Son successeur, Rudi Garcia, arrivé pourtant de Ligue 2, a déjà fait ses preuves. LYON :Cris, blessé contre Toulouse, souffre de deux lésions ligamentaires. Le défenseur brésilien est out pour six mois. Pour le remplacer, les Lyonnais ont fait appel à Jean-Alain Boumsong. En attaque, Fred, en convalescence, a envoyé un communiqué pour dire que son aventure lyonnaise était terminée. Ce n'est pas un mais deux attaquants que Lyon devra trouver avant le 31 août. BORDEAUX doit faire face au mécontentement de ses supporters qui ont lancé une pétition... contre le troisième jeu de maillot. Celui-ci est jaune et rappelle trop le rival nantais. STEVE SAVIDAN a retrouvé le chemin des filets en marquant deux fois contre Marseille. Le joueur de Valenciennes n'avait plus scoré depuis son triplé à Nantes, en février. VEDRAN RUNJE est décisif à Lens. Il a détourné un penalty en Coupe UEFA face au Young Boys Berne (1-1) et il pointe en tête au classement des étoiles de L'Equipe. TOIFILOU MAOULIDA, coupable d'avoir tiré (et manqué) deux penalties alors qu'il n'était pas désigné pour les tirer, a été écarté du groupe auxerrois avant de revenir en sauveur contre Caen (1-0). MARSEILLE a trouvé son attaquant. Alors que le nom de Luigi Pieroni revenait avec insistance, c'est finalement Matt Moussilou qui rejoindra l'OM. Il a été prêté une saison par Nice. LUIGI PIERONI a été prêté un an à Lens. Kevin Mirallas est monté au jeu à la 64 à la place de Fauvergue, auteur du but ayant permis à Lille d'arracher un nouveau partage. STéPHANE VANDE VELDE