"M oney... " : l'Union belge s'est-elle prise pour Pink Floyd en chantant les mérites de Georges Leekens ? " Get a good job with more pay and you're OK (...) / Think I'll buy a football team. Money... " Le titre de la dernière composition de François De Keersmaeker, boss de la fédé, et Philippe Collin, président de la Commission technique, fait penser à un album de légende du groupe rock : The Dark Side of ...

"M oney... " : l'Union belge s'est-elle prise pour Pink Floyd en chantant les mérites de Georges Leekens ? " Get a good job with more pay and you're OK (...) / Think I'll buy a football team. Money... " Le titre de la dernière composition de François De Keersmaeker, boss de la fédé, et Philippe Collin, président de la Commission technique, fait penser à un album de légende du groupe rock : The Dark Side of the Moon. Cela s'arrête là mais il y a un côté face cachée dans leur façon de gérer le dossier du coach fédéral. Money... De l'argent, ils en ont jeté par les fenêtres. Que doivent penser les petits clubs qui nouent difficilement les deux bouts, face à une telle gabegie ? En ouvrant les vannes pour répondre aux caprices de DickAdvocaat, ils ont gonflé à jamais le salaire de tout coach fédéral. Qui coacherait désormais les Diables pour moins de 500.000 euros par an ? Alors qu'on croyait avoir tout vécu avec le cas Advocaat, l'UB a remis le couvert dans sa quête d'un successeur. Son attitude ne devrait-elle pas inquiéter la " fameuse " Commission éthique de la Ligue pro, créée pour pouvoir rectifier des comportements douteux dans le monde du ballon rond ? Cette commission ne devrait-elle pas entendre De Keersmaeker et Collin ? Après tout, ils ont contacté des coaches de l'élite sous contrat dont Leekens. Courtrai a forcément exigé un dédommagement pour la rupture d'un contrat en cours (jusqu'en 2012, même si Long Couteau avait aussi un accord avec Lokeren). Les Flandriens ont obtenu près de 250.000 euros pour céder leur T1 à la fédé. Cela ne vient plus à cela dans le money-show de la fédé. Sur cette lancée, il y a eu un problème juridique qui a dû effrayer le trésorier de l'avenue Houba de Strooper. Leekens a exprimé le désir de recevoir son salaire (500.000 euros) en tant qu'indépendant. Il rentre une facture, sa société touche le montant convenu. Simple ? Pas tant que cela. Qui paye les charges sociales ? Il y a quelques années, le Club Bruges avait écopé d'un solide redressement fiscal car son coach, un certain... Leekens, fut considéré comme un faux indépendant. Cette éventualité avait de quoi effrayer l'Union belge qui mise par ailleurs sur les revenus de la rupture de contrat d'Advocaat. On cite un chiffre d'un million d'euros. Le Hollandais avait un accord de deux ans. En principe, il devrait tout au plus s'acquitter de l'équivalent de quatre mois de salaire. Soit 200.000 euros ? Si la fédé les récupère un jour. " Money... I'm in the high-fidelity first class travelling jet. And I think I need a Learjet. Money... "lpierre bilic"La Commission éthique de la Ligue pro ne devrait-elle pas entendre De Keersmaeker et Collin ?"