Wenger in ou Wenger out ? Ce débat a lieu depuis des années dans les travées de l'Emirates Stadium. Le manque de titres et de gros transferts en sont les causes. Mais cette saison, il n'y a pas que ça qui dérange. En effet, des joueurs majeurs arrivent à la fin de leur contrat en juin 2018 et, tactiquement parlant, les compositions et le système utilisé par l'Alsacien n'arrivent pas à convaincre les supporters.
...

Wenger in ou Wenger out ? Ce débat a lieu depuis des années dans les travées de l'Emirates Stadium. Le manque de titres et de gros transferts en sont les causes. Mais cette saison, il n'y a pas que ça qui dérange. En effet, des joueurs majeurs arrivent à la fin de leur contrat en juin 2018 et, tactiquement parlant, les compositions et le système utilisé par l'Alsacien n'arrivent pas à convaincre les supporters. Alexis Sanchez, Mesut Özil et Jack Wilshere ont tous leur contrat qui se termine en juin prochain. L'avenir de ces trois joueurs est plus qu'incertain. Le Chilien et l'Allemand ne vont vraisemblablement pas prolonger car ils sont très courtisés (Manchester City pour Sanchez ; Manchester United et Barcelone pour Özil) et demandent beaucoup d'argent pour prolonger. Arsène Wenger aurait pu laisser filer Alexis Sanchez à City pour 60 millions lors du mercato estival mais a décidé de bloquer le transfert au dernier moment. Résultat ? Il partira gratuitement en juin et n'est pas aussi impliqué que les saisons précédentes. Quant à l'Allemand, il n'a pas été aussi courtisé lors du mercato estival mais n'a tout de même pas prolongé. Wenger, lui, est certain que le meneur de jeu des Gunners veut rester au club et qu'il ne devra pas forcer pour le prolonger. Mais alors pourquoi ce n'est toujours pas le cas ? Enfin, pour Jack Wilshere, des discussions ont eu lieu fin décembre pour prolonger son contrat, lui qui est très apprécié par Wenger et par les supporters londoniens. Mais si le coach alsacien tient vraiment à prolonger ces joueurs, il a intérêt à ce dépêcher car en janvier, ils seront libres de discuter sur les termes d'un contrat avec n'importe quel club. Tactiquement parlant, le 3-4-2-1 d'Arsène Wenger montre beaucoup de failles dans la défense des Gunners. Nacho Monreal n'est pas habitué au rôle de défenseur central, Laurent Koscielny et Shkodran Mustafi sont beaucoup plus efficaces dans une défense à quatre et les latéraux (Hector Bellerin et Sead Kolasinac) apportent beaucoup offensivement mais sont souvent pris en contre. Lors du match contre Manchester United, Wenger a utilisé les deux systèmes : en début de rencontre, il avait mis en place son système à trois derrière, mais l'équipe a encaissé deux buts coup sur coup ; il est ensuite passé à quatre derrière et Arsenal a dominé de A à Z le reste de la rencontre, ne parvenant cependant pas à revenir au score. Mais on voit bien que les joueurs sont plus en confiance lorsqu'ils évoluent à quatre derrière. La dernière chose qui enrage les supporters d'Arsenal, c'est la gestion du cas Alexandre Lacazette. Meilleur buteur du club, il n'est pas toujours titularisé par son entraîneur, ce que ne comprennent pas les fans du club. Quoi qu'il en soit, si Wenger veut remporter le titre, il doit garder ses meilleurs joueurs, donner la priorité à ceux qui sont en forme et les faire jouer dans un système au sein duquel ils se sentent bien. S'il ne fait pas ça, les supporters risquent d'attendre encore longtemps pour voir leur équipe gagner la Premier League...