Avec l'affaire Damso, l'Union belge s'en est pris plein la figure et été critiquée pour les " valeurs " véhiculées par l'artiste : misogynie, appel à la violence, etc. Paradoxalement, cet épisode est survenu alors que la Fédération développe de plus en plus de projets sociaux depuis 2016. Cinq personnes travaillent à la Fédération sur ses missions : deux à l'URBSFA ( An De Kock et Hed...

Avec l'affaire Damso, l'Union belge s'en est pris plein la figure et été critiquée pour les " valeurs " véhiculées par l'artiste : misogynie, appel à la violence, etc. Paradoxalement, cet épisode est survenu alors que la Fédération développe de plus en plus de projets sociaux depuis 2016. Cinq personnes travaillent à la Fédération sur ses missions : deux à l'URBSFA ( An De Kock et Hedeli Sassi), deux à l'aile francophone et deux chez les néerlandophones. Plusieurs axes ont été dégagés et chacun d'eux tend à des réalisations concrètes. Par exemple, " l'inclusion " a vu le développement du handifoot, la naissance de collaborations avec Fedasil (intégrer les réfugiés dans les clubs de foot) et la Belgian Homeless Cup (football pour SDF, ...), etc. L'axe " Droits de l'enfant " a été concentré sur une importante campagne étalée sur deux ans. Elle vient de s'achever et avait pour but de soutenir les familles d'accueil belges. Juste avant de s'envoler pour la Russie, les Diables ( Nacer Chadli, Eden Hazard, Marouane Fellaini, Vincent Kompany, ...) ont visité une dizaine d'écoles primaires dans le cadre des Ecoles endiablées. Les établissements ont été choisis grâce à des créations réalisées par les enfants et destinées à attirer l'attention sur ce problème de société. D'autres initiatives ont été menées en 2017 et 2018. 1.000 enfants placés ont pu écrire aux joueurs et certains ont participé à un entraînement ou accompagné l'équipe lors d'un match. L'association Familles d'accueil a également déniché sept enfants sosies de Diables (Kompany, Courtois, ...) et s'est servie de leur ressemblance pour une campagne de promotion. L'objectif a été atteint puisque, durant cette période, davantage de familles d'accueil ont été créées. L'Union belge cherche désormais une nouvelle cause à soutenir sur le long terme. Elle a lancé un appel à projet pour des associations actives à la fois en Flandre, Wallonie et Bruxelles.