La semaine passée, nous avons fait état de la délicate intervention chirurgicale au métatarse subie par Steven Defour, blessé lors d'un choc avec Koen Persoons du FC Malines le 12 septembre à Sclessin. Le capitaine du Standard a été opéré deux fois par le Dr Christophe Daniel (CHU de Liège) qui précise : " Lors de la première intervention, nous avons procédé à un nettoyage de la blessure afin d'éviter tout souci d'infection. Le problème é...

La semaine passée, nous avons fait état de la délicate intervention chirurgicale au métatarse subie par Steven Defour, blessé lors d'un choc avec Koen Persoons du FC Malines le 12 septembre à Sclessin. Le capitaine du Standard a été opéré deux fois par le Dr Christophe Daniel (CHU de Liège) qui précise : " Lors de la première intervention, nous avons procédé à un nettoyage de la blessure afin d'éviter tout souci d'infection. Le problème était délicat, dans la mesure où il agit tout de même d'une multiple fracture ouverte située dans la zone du gros orteil. En cas de fracture non ouverte, il suffit de poser une vis. En ce qui concerne Defour, c'était plus compliqué. Pour une personne normale, un plâtre peut éventuellement suffire. Ici, c'est évidemment différent car les pieds des footballeurs sont soumis à rude épreuve. Robert Waseige dit souvent que les deux choses les plus importantes pour un joueur sont les pieds et les dents (problèmes divers en cas de négligence : tendinites, etc.). Pour Defour, il y a bien eu greffe osseuse afin de nous permettre de résoudre ce problème de fracture multiple. Nous avons mélangé de l'os lyophilisé et de la moelle appartenant à Defour. " " Tout comme le premier, ce deuxième acte chirurgical s'est parfaitement déroulé ", continue le Dr Daniel. " Il n'y a pas eu la moindre complication postopératoire. Le joueur s'est bien remis et affiche un moral qui, j'en suis sûr, l'aidera beaucoup dans sa rééducation. On m'a interrogé à propos d'une rumeur selon laquelle cette fracture pourrait hypothéquer toute sa saison et même mettre un terme à sa carrière. Il n'en est rien : c'est totalement faux. Il doit prendre des précautions, ne pas mettre le pied par terre, etc. Et le joueur pourra reprendre l'entraînement avec ballon en janvier. A partir de ce moment-là, ce sera au coach et à son staff technique de l'aider à retrouver le niveau nécessaire pour évoluer dans une formation aussi performante que la sienne. Non, il ne devra pas porter de chaussures spéciales en match... "Le capitane du Standard s'est fixé l'objectif de s'entraîner dès le début de l'année et, mieux encore, affronter Anderlecht le 17 janvier à Sclessin. Actuellement, il est au repos pour une période de six semaines mais a tenu à préciser : " Je prouverai à ceux qui estiment que je ne serai pas prêt pour le service avant le début des playoffs qu'ils se trompent lourdement. "par PIERRE BILIC"Ceux qui estiment que je ne serai pas prêt avant les playoffs se trompent."