Saint-Etienne était encore moribond au début du mois de septembre. Personne n'osait évoquer les problèmes mais les Verts semblaient revivre le même scénario que la saison passée durant laquelle le club s'est battu pour son maintien. Le départ de Bafé Gomis pour Lyon n'a pas été digéré tout de suite, les dirigeants se donnant le temps pour trouver un remplaçant à la hauteur.
...

Saint-Etienne était encore moribond au début du mois de septembre. Personne n'osait évoquer les problèmes mais les Verts semblaient revivre le même scénario que la saison passée durant laquelle le club s'est battu pour son maintien. Le départ de Bafé Gomis pour Lyon n'a pas été digéré tout de suite, les dirigeants se donnant le temps pour trouver un remplaçant à la hauteur. Depuis sa victoire contre Grenoble, lors de la 4e journée, les Verts ont pris 10 points sur 15. Surtout grâce à leurs nouvelles recrues. Celle dont on attendait le plus, l'Ivoirien Boubacar Sanogo, arrivé du Werder Brême, n'a pas déçu. Voulu par l'entraîneur Alain Perrin qui l'avait déjà côtoyé à Al-Aïn, Sanogo pèse par son gabarit et sa technique en pivot. Mais ce sont surtout les Argentins qui ont tapé dans l'£il des analystes. Gonzalo Bergessio (25 ans) a déjà inscrit deux buts. " Au-delà de sa vitesse et de son sens du but, il se montre très généreux dans l'effort et apporte à l'équipe une combativité nouvelle ", écrivait L'Equipe il y a peu. Car, non dénué de talent, l'ASSE avait souffert d'un manque de caractère la saison passée. Bergessio est, lui, taillé pour devenir un leader de cette jeune formation. Arrivé en même temps, mais vivant quelque peu dans l'ombre, Augusto Fernandez, 23 ans, (ex-River Plate) a brillé contre Bordeaux (victoire 3-1), en faisant le lien entre l'entrejeu et l'attaque (un peu à l'instar de Pascal Feindouno dans le passé). " Malgré les problèmes de communication, on est plutôt en avance dans l'intégration des Argentins. Leur personnalité, leur tempérament, leur volonté de se battre pour l'équipe ont accéléré leur intégration ", expliquait Perrin. Dans leur sillage, les transferts du début de l'été ont pris une autre dimension. Le Suisse Gelson, dont le talent avait déjà été aperçu par bribes à Manchester City, s'est imposé dans un rôle de récupérateur. " Il perd peu de ballons et offre des appuis précieux dans la relance ", écrivait Le Progrès. Sans oublier l'ancien Nantais Guirane N'Daw dont la polyvalence est particulièrement appréciée d'Alain Perrin. BORDEAUX est l'équipe qui pratique, depuis le début du championnat, le plus beau jeu de France. L'Equipe a établi un classement du plus beau jeu : Bordeaux devance Lyon, Rennes, Montpellier et Lorient. HUGO LLORIS, le gardien de Lyon, auteur notamment d'une performance extraordinaire contre le PSG, a été élu joueur du mois de septembre, devançant le médian bordelais Alou Diarra et l'attaquant lyonnais Bafé Gomis. LA FRANCE sera bien barragiste. Elle a accompli son travail contre les Iles Féroé (5-0) grâce notamment au premier doublé d' André-Pierre Gignac mais dans le même temps, la Serbie assurait sa première place en battant la Roumanie (5-0) grâce notamment à un doublé de Milan Jovanovic. Durant la semaine, l'attaquant de Lyon, Gomis avait eu un malaise vagal. William Gallas, Nicolas Anelka et Karim Benzema sont les autres buteurs français. MATT MOUSSILOU a été choisi comme joker par Boulogne-sur-Mer pour pallier la blessure du capitaine Grégory Thil. HATEM BEN ARFA, le médian marseillais qui revenait en forme, est de nouveau au centre de la polémique après avoir brossé l'entraînement. MUSTAPHA BAYAL, le défenseur de Saint-Etienne, souffre d'une fracture de fatigue au pied. JEAN NOEL PERRIER DOUMBE, ex-défenseur du Celtic, sans contrat, a signé pour deux ans à Toulouse. STÉPHANE VANDE VELDE