L'Antwerp prend des airs de Gand, son adversaire de ce dimanche soir. Au moins une fois par semaine, Paul Gheysens parque son véhicule devant l'enceinte de Deurne. L'image était déjà habituelle à la Ghelamco Arena, où l'entrepreneur a ses bureaux. La façade de l'Antwerp, avec son éclairage LED, rappelle également Gand et, il y a dix jours, lors du match contre Zulte Waregem, un message se déroulait régulièrement sur les panneaux LED : " Bientôt à Anvers, le MeetDistrict. "

Le concept est américain - Forbes a déjà consacré un reportage à WeWork- mais a été adapté aux normes belges. Ghelamco l'a déjà introduit dans le stade de Gand. Il y occupe l'emplacement situé au-dessus du supermarché, sur toute la longueur du terrain. C'est un lieu de rencontre moderne pour les jeunes entreprises. Les patrons de sociétés peuvent partager leurs succès et échanger leurs expériences, puisqu'ils passent tous par les mêmes phases et sont en prise aux mêmes difficultés.

Simon Gheysens, un des fils du grand patron de l'Antwerp, s'occupe de ce dossier. Le stade de l'Antwerp va-t-il aussi devenir un lieu de rencontres ? " Non ", répond le porte-parole Dimitri Huygen. " La nouvelle tribune de l'Antwerp est et restera une vraie tribune de football, exclusivement consacrée à ce sport. Le nouveau MeetDistrict de Ghelamco va être installé à Berchem, le long du ring. Il devrait être inauguré en octobre. Il s'étendra sur une superficie de 6.000 mètres carrés. À Gand, Ghelamco dispose de 10.000 mètres carrés dans le stade et prévoit un MeetDistrict identique à Bruxelles, sur la même étendue. Il devrait être opérationnel en été. Tous ces sites sont conçus selon les mêmes principes modernes : des espaces qui misent sur le co-working. "

En attendant la construction (éventuelle) d'un nouveau stade à Anvers, un projet auquel va s'atteler Bart De Wever à l'issue des élections, durant son deuxième mandat, le Bosuil est rénové. On a érigé une tribune provisoire de 700 places derrière le but, devant le bâtiment dévolu au business. Le permis est valable au moins 120 jours, jusqu'à la fin de l'année, mais on a l'intention de le prolonger jusqu'à la fin de la saison. Ces 700 places portent la capacité totale du stade à 16.000. Huygen : " Nous arrivons ainsi à la capacité de 1997. " Ce n'est pas dénué d'importance car l'Antwerp était encore un grand club belge il y a vingt ans. Ce n'est qu'ensuite qu'il a sombré, notamment à cause de ses problèmes d'infrastructures. La tribune 4 sera probablement rénovée et devrait accueillir l'école des jeunes.

Il n'y a actuellement pas de plans de rénovation de la tribune 2, avec ses sièges en bois. Ils confèrent une ambiance phénoménale mais sont désuets : ils ont 95 ans. Huygen : " Nous nous penchons sur la création d'une ère réservée aux fans derrière la tribune. On a déjà coulé une dalle en béton et nous étudions comment accroître le vécu et fournir tant et plus d' animations avant, pendant et après le match. "

L'Antwerp prend des airs de Gand, son adversaire de ce dimanche soir. Au moins une fois par semaine, Paul Gheysens parque son véhicule devant l'enceinte de Deurne. L'image était déjà habituelle à la Ghelamco Arena, où l'entrepreneur a ses bureaux. La façade de l'Antwerp, avec son éclairage LED, rappelle également Gand et, il y a dix jours, lors du match contre Zulte Waregem, un message se déroulait régulièrement sur les panneaux LED : " Bientôt à Anvers, le MeetDistrict. " Le concept est américain - Forbes a déjà consacré un reportage à WeWork- mais a été adapté aux normes belges. Ghelamco l'a déjà introduit dans le stade de Gand. Il y occupe l'emplacement situé au-dessus du supermarché, sur toute la longueur du terrain. C'est un lieu de rencontre moderne pour les jeunes entreprises. Les patrons de sociétés peuvent partager leurs succès et échanger leurs expériences, puisqu'ils passent tous par les mêmes phases et sont en prise aux mêmes difficultés. Simon Gheysens, un des fils du grand patron de l'Antwerp, s'occupe de ce dossier. Le stade de l'Antwerp va-t-il aussi devenir un lieu de rencontres ? " Non ", répond le porte-parole Dimitri Huygen. " La nouvelle tribune de l'Antwerp est et restera une vraie tribune de football, exclusivement consacrée à ce sport. Le nouveau MeetDistrict de Ghelamco va être installé à Berchem, le long du ring. Il devrait être inauguré en octobre. Il s'étendra sur une superficie de 6.000 mètres carrés. À Gand, Ghelamco dispose de 10.000 mètres carrés dans le stade et prévoit un MeetDistrict identique à Bruxelles, sur la même étendue. Il devrait être opérationnel en été. Tous ces sites sont conçus selon les mêmes principes modernes : des espaces qui misent sur le co-working. " En attendant la construction (éventuelle) d'un nouveau stade à Anvers, un projet auquel va s'atteler Bart De Wever à l'issue des élections, durant son deuxième mandat, le Bosuil est rénové. On a érigé une tribune provisoire de 700 places derrière le but, devant le bâtiment dévolu au business. Le permis est valable au moins 120 jours, jusqu'à la fin de l'année, mais on a l'intention de le prolonger jusqu'à la fin de la saison. Ces 700 places portent la capacité totale du stade à 16.000. Huygen : " Nous arrivons ainsi à la capacité de 1997. " Ce n'est pas dénué d'importance car l'Antwerp était encore un grand club belge il y a vingt ans. Ce n'est qu'ensuite qu'il a sombré, notamment à cause de ses problèmes d'infrastructures. La tribune 4 sera probablement rénovée et devrait accueillir l'école des jeunes. Il n'y a actuellement pas de plans de rénovation de la tribune 2, avec ses sièges en bois. Ils confèrent une ambiance phénoménale mais sont désuets : ils ont 95 ans. Huygen : " Nous nous penchons sur la création d'une ère réservée aux fans derrière la tribune. On a déjà coulé une dalle en béton et nous étudions comment accroître le vécu et fournir tant et plus d' animations avant, pendant et après le match. "