Ceux qui prédisaient un marché super calme se sont trompés : les grands clubs se sont déjà bien remués afin d'offrir un noyau presque complet à leurs coaches avant la reprise. Vu les restrictions budgétaires, il est absolument impossible pour un club de Serie A de se payer un big de la Liga ou de la Premier League. A moins d'une affaire de dernière minute comme en 2010 avec Robinho à Milan.
...

Ceux qui prédisaient un marché super calme se sont trompés : les grands clubs se sont déjà bien remués afin d'offrir un noyau presque complet à leurs coaches avant la reprise. Vu les restrictions budgétaires, il est absolument impossible pour un club de Serie A de se payer un big de la Liga ou de la Premier League. A moins d'une affaire de dernière minute comme en 2010 avec Robinho à Milan. Cette année, Milan n'a pas attendu la dernière minute pour effectuer ses achats - Zlatan Ibrahimovic était aussi arrivé en toute fin de mercato. Malgré la prolongation de contrat d' Alessandro Nesta, Milan devait renforcer sa défense et l'a fait en enrôlant Philippe Mexès (AS Rome) et TayeTaiwo (Marseille) qui ne lui ont pas coûté un seul euro. Les Rossoneri ont confirmé le contrat arrivant à expiration en 2012 de Gennaro Gattuso, auteur d'une grande saison malgré son couac face à Tottenham. Ils ont aussi acquis à titre définitif Kevin-Prince Boateng, qui appartenait à Genoa, et ils ont acheté Stephan El Shaarawy (8,5 millions pour la moitié, également avec Genoa). Il s'agit d'un jeune prometteur (19 ans) né d'un père algérien et d'une mère italienne surnommé Le Pharaon, qui a été repris dans toutes les équipes d'âge azzurre des U16 au U19. Après quatre campagnes européennes décevantes, Milan recommence à parler avec insistance de la Ligue des Champions. Mais Massimiliano Allegri est conscient qu'il lui faut un milieu capable de remplacer Andrea Pirlo. La direction milanista tente de contenter son coach sans débourser une somme folle. Parmi la multitude de noms cités, ceux de Marek Hamsik (Naples en veut 40 millions) et Cesc Fabregas reviennent le plus souvent comme celui de BastianSchweinsteiger qui refait régulièrement surface. L'Allemand aurait déjà signé un accord à titre personnel mais il semble peu probable que le Bayern Munich le laisse partir pour " moins de 30 millions et Matthieu Flamini ", selon les dires du manager de l'international allemand, Rob Schneider. Massimo Moratti a répété qu'il appliquerait cette année aussi la théorie voulant " qu'un joueur arrive dès qu'un autre est parti ". Pourtant, le président de l'Inter a annoncé l'acquisition du milieu argentin, RicardoAlvarez (23 ans) avant que WesleySneijder ne parte. L'Inter a versé 12 millions d'euros à Velez Sarsfield, qui conserve 10 % du matricule de l'international gaucho. Annoncé à Manchester United depuis belle lurette, le Néerlandais semble bien sur le départ et le patron de l'Inter ne devrait plus trouver insuffisante l'offre de 35 millions de livres faite par AlexFerguson. Moratti a aussi changé son fusil d'épaule : avec cinq titulaires de l'équipe nationale U21 évoluant à l'Inter, il se dit qu'il doit mieux exploiter ce travail en profondeur effectué à la Pinetina, le centre de formation du club. S'il se confirme, ce virage sera important puisque l'Inter a remporté la Ligue des Champions 2010 sans aucun joueur italien dans le 11 de base. L'Inter est toujours à la recherche d'un défenseur voire deux en cas de départ de Maicon. Le nouveau coach, Giampiero Gasperini, est adepte du 3-4-3 mais son trio défensif risque d'être trop court. Walter Samuel revient à la compétition après un an d'absence suite à une grave blessure, Lucio semble aussi en bout de course et l'international Espoir, Luca Caldirola (20 ans), prêté à Vitesse Arnhem la saison dernière, ne peut se contenter que d'un rôle de réserviste. Ces deux dernières années, le club turinois a ouvert largement les cordons de la bourse. Cela ne lui a rien rapporté. Pire, elle a raté le train européen. La direction essuie donc pas mal de refus de joueurs à cause de cette non-participation à une coupe d'Europe. Et c'est pour cette raison, bien plus que pour les 32 millions demandés par l'Atletico Madrid ou la clause de résiliation à 45 millions, que l'accord avec SergioAguero ne se fera probablement pas. La Juventus avait besoin de renforts à tous les niveaux. Bien que Marco Storari ait bien assuré l'intérim, le club a retenu Gigi Buffon. Celui-ci est resté sept mois out mais ses dernières prestations ont prouvé qu'il avait conservé son niveau. Pour la défense, son gros point faible, la Juve a enrôlé les Suisses Reto Ziegler (en fin de contrat à la Sampdoria) et Stephan Lichsteiner (10 millions à la Lazio). Au milieu, elle a proposé 20 millions pour Arturo Vidal, l'international chilien de Leverkusen et acquis Pirlo gratuitement. Comme la Juventus a déjà déboursé près de 40 millions pour lever les options de certains joueurs, ses supporters craignent qu'elle ne commette les mêmes erreurs qu'en 2009 et 2010... Naples n'a pas l'intention de louper son retour en Ligue des Champions, Aurelio De Laurentiis ne laisse pas partir ses joyaux et achète à bon escient comme MarcoDonadel, le milieu de la Fiorentina. La Lazio et la Roma constituent les deux inconnues de ce championnat. Les Biancocelesti, qui ont acquis le gardien Federico Marchetti (5 millions à Cagliari), ont changé de cap. Les Giallorossi version américaine sont en pleine reconstruction et il y a encore beaucoup de trous à remplir dans le noyau. Les autres européens : l'Udinese fait toujours confiance au flair de ses scouts et Palerme mise encore sur la jeunesse et espère dénicher les nouveaux EdinsonCavani et Javier Pastore. PAR NICOLAS RIBAUDO - PHOTOS: REPORTERS