Il monte dans sa Bentley ou peut être sa Rolls. Il descend l'autoroute M6. Avale 210 miles porté par un beat qu'il accompagne de son flow. Romelu descend sur Londres. Il va devenir " Blues " mais le rythme restera soutenu, lancinant, gagnant. Il va à Londres pour signer, marquer et gagner. C'est ce qu'on croyait. On s'est trompé. On pensait que ce serait Chelsea. C'est Manchester United. Normalement, du moins. Du coup, c'est première à droite, troisième à gauche et puis tout droit. 10 minutes pour rejoindre Old Trafford. 20 minutes pour rejoindre Carrington, le centre d'entraînement. Romelu est déjà chez lui. Il connaît tous les chemins de Manchester, où il habite depuis longtemps. Mais il n'y en a plus qu'un qui mène à notre " Rom ". L'avenue royale nommée Mino Raiola. Le seul agent qui pourrait se permettre de...

Il monte dans sa Bentley ou peut être sa Rolls. Il descend l'autoroute M6. Avale 210 miles porté par un beat qu'il accompagne de son flow. Romelu descend sur Londres. Il va devenir " Blues " mais le rythme restera soutenu, lancinant, gagnant. Il va à Londres pour signer, marquer et gagner. C'est ce qu'on croyait. On s'est trompé. On pensait que ce serait Chelsea. C'est Manchester United. Normalement, du moins. Du coup, c'est première à droite, troisième à gauche et puis tout droit. 10 minutes pour rejoindre Old Trafford. 20 minutes pour rejoindre Carrington, le centre d'entraînement. Romelu est déjà chez lui. Il connaît tous les chemins de Manchester, où il habite depuis longtemps. Mais il n'y en a plus qu'un qui mène à notre " Rom ". L'avenue royale nommée Mino Raiola. Le seul agent qui pourrait se permettre de mettre les pieds sur la table quand il négocie dans les bureaux mancuniens. Belle perf pour celui qui s'est fait traiter de " sac à merde " par un certain Alex Ferguson. Les temps changent. Après Pogba, Ibra et Mkhita, il a réussi à convaincre " Luka ". Normalement, du moins. On se réjouit déjà. Le club le plus riche du monde pour un des joueurs les plus ambitieux au monde. Avec le matériel qui lui permet de l'être. Le corps, l'esprit et le cerveau. Romelu a tout et sait s'en servir. On ne se tracasse pas pour sa carrière, ni pour après d'ailleurs. Outre Raiola, il y a aussi ceux qui s'occupent du reste. Gérer la vie, l'argent, etc. Et là il travaille aussi avec le top. L'intelligence d'un footballeur, d'un homme, c'est cela aussi. Parce que des drames de l'après " gloire et argent ", on en connaît. Les plus fous nous viennent de NBA. Tellement chère à Romelu. Et là, on va prendre la tangente. Après une saison où l'on doit subir la dictature de la gagne, je vous propose de gagner des petits bouts de bonheur grâce à la lecture. De vampiriser la vie d'un autre. L'histoire d'un destin qui aurait dû être festin mais qui deviendra chagrin. En préambule, on va quand même rappeler que plus de 60 % des joueurs NBA se déclarent en faillite moins de cinq ans après la fin de leur carrière. Scottie Pippen : 109 millions de dollars et puis plus rien. Antoine Walker et ses 108 millions et tous les autres, dont Allen Iverson. Lui, c'est 155 millions de dollars qui lui ont pourri la vie. Sa bio Not a game vient d'être traduite (éditions Talent Sport). Un livre fascinant sur une vie incroyable. La terrible chute de celui qui fut pour un temps le grand concurrent d'un certain Michael Jordan pour prendre place dans le coeur des Américains. Sa vie commence mal. Son père n'a, en fait, que semé la vie avant de très vite semer la petite famille. La première fois qu'il le voit, c'est à un parloir de prison. Allen lui demande de lui payer une paire de baskets. " No way ", répondit le père. Du côté de la mère, c'est dans la prison de son addiction qu'il l'a croisait parfois. Elle, elle lui donnait de l'argent. Pour... que son petit Allen aille lui acheter sa came. C'était la nuit. Le petit ne dormait pas, ou alors à l'heure des entraînements. On va comprendre que les coachs universitaires doivent se battre aussi contre les barons de la drogue. Issus des mêmes quartiers que les apprentis stars, ils s'en servent. Pour bâtir une équipe, la théorie des coachs c'est aussi expliquer à un mec qui vend pour 100 millions de dollars de came par an qu'il doit foutre la paix à ses joueurs. Pas évident. Dès le lycée, Iverson était très courtisé. Surtout qu'il était aussi l'un des meilleurs pour le foot américain. La démesure de ce génie d'1m83. Considéré à l'époque comme l'un des deux meilleurs apprentis " quarterback " des USA. L'autre étant un certain Payton Manning. Tout le monde le veut. Rarement les bonnes personnes. Une fois en NBA, ça tourne à la farce. Une farce dont tous les ingrédients vous sont servis à travers des lignes d'une intensité, d'une beauté mais aussi d'une violence folle. C'est l'histoire d'un roi des parquets devenu maudit par la vie. L'histoire d'un homme, d'un sport, d'un pays. Celui de tous les possibles. Même l'impossible. PAR FRÉDÉRIC WASEIGE