Tout le monde était d'accord pour le dire après Turquie-Belgique : les Diables Rouges sont ressuscités. Mais avec cette équipe-là, on pouvait et on devait jouer pour le titre olympique de Pékin... Tous les Diables entraient dans le cadre du règlement olympique sauf un (tous moins de 23 ans au premier janvier 2008 plus trois " vieux "). A Istanbul, seuls Stijn Stijnen, Gill Swerts, Timmy Simons, Wesley Sonck avaient plus de 23 ans dans le onze de départ. Il suffisait de remplacer Stijnen par Logan Bailly et le tour pékinois était joué.
...

Tout le monde était d'accord pour le dire après Turquie-Belgique : les Diables Rouges sont ressuscités. Mais avec cette équipe-là, on pouvait et on devait jouer pour le titre olympique de Pékin... Tous les Diables entraient dans le cadre du règlement olympique sauf un (tous moins de 23 ans au premier janvier 2008 plus trois " vieux "). A Istanbul, seuls Stijn Stijnen, Gill Swerts, Timmy Simons, Wesley Sonck avaient plus de 23 ans dans le onze de départ. Il suffisait de remplacer Stijnen par Logan Bailly et le tour pékinois était joué. René Vandereycken a donc donné la preuve par l'absurde qu'il ne mérite pas de coacher cette équipe A et que l'Union Belge aurait dû confier depuis longtemps une seule équipe nationale à Jean-François de Sart qui aurait combiné JO et qualification pour le Mondial 2010. Il est clair comme de l'eau de source que les jeunes apportent proportionnellement plus aux Diables que les vieux... Nous l'avons claironné pendant des mois sans succès et voici que les faits font éclater l'évidence. Pour l'anecdote, Jan Peeters, le prédécesseur de l'ineffable François De Keersmaecker à la présidence de l'Union Belge, nous avait envoyé un courrier affirmant son accord avec notre vue de politique sportive et qu'il allait tenter d'en persuader qui de droit. On a vu que ça n'a malheureusement pas marché... Ah, qu'on aurait bien aimé voir de Sart coacher " ses " Diables à Istanbul avec un avantage d'un but. Il ne se serait pas enterré derrière comme VDE pour finalement revenir avec un point mais aurait gagné le match, lui. Ce qui a de positif dans l'histoire est qu'on se passionne à nouveau pour l'équipe nationale... malgré l'absence de retransmission sur une chaîne de TV francophone. Seule Canvas (la deuxième chaîne publique flamande qui l'a reçu de VT4) l'a donné en attirant quelque 164.000 spectateurs francophones (plus un demi-million de flamands). RTL-TVI, qui avait drainé 600.000 spectateurs pour Liverpool-Standard, a un contrat avec l'U.B. pour la retransmission des matches des Diables... à domicile. On verra donc la Belgique contre l'Arménie et l'Espagne en octobre, mais la chaîne ne veut pas traiter avec les autres fédérations pour les matches à l'extérieur et pratique cette programmation absurde de la moitié des matches de l'équipe nationale. Et on ne pouvait pas compter sur la RTBF pour sauver la mise des téléspectateurs francophones, elle qui a déjà beaucoup dépensé cette année en droits, notamment pour les Jeux. Amusant, quand même, de rappeler que le lundi précédant le match d'Istanbul, Studio 1 parla de la différence de traitement réservée par les presse flamande et francophone aux Diables... sans évoquer que Turquie-Belgique n'allait pas être diffusé en francophonie. Quelle élégance vis-à-vis des concurrents de RTL ! Pour les prochains matches de Coupe UEFA, tout est heureusement bouclé. On verra Everton-Standard sur la RTBF le 18 septembre (... et pas sur une chaîne flamande) et Standard-Everton sur RTL et VTM ! A l'inverse, Young Boys Berne-Club Bruges sera visible sur Telenet et Bruges-Berne sur VTM... et rien des deux matches sur une chaîne francophone ! La Ligue des Champions est entrée dans sa phase des poules sans clubs belges. Anderlecht s'est fait ridiculiser par BATE Borisov et le Standard sortir de toute justesse par Liverpool. On n'est pas là pour encore parler d'impréparation dans le chef de l'un et de manque de réussite dans celui de l'autre, mais plutôt pour dire que cette phase reste un objectif réaliste pour les Belges. Outre que L'pool a eu du bol, on doit rappeler que BATE Borisov, Anorthosis Famagouste et Aalborg BK sont toujours présents. Quand les Belges sont battus par des sous-fifres, on entend : -Il n'y a plus de petites équipes. Quand ils sont battus par un grand club, c'est- On possède un retard financier qu'on ne rattrapera jamais. Il faut choisir son camp ! Nous avons quand même plusieurs clubs plus riches sur les trois précités. Mais a-t-on toujours la mentalité conquérante qu'il faut pour être performant ? C'est au Standard et au Club Bruges de Jacky Mathijssen de jouer... PAR JOHN BAETE