Notamment à cause des problèmes financiers de son club, Jan Olde Riekerink doit travailler avec un noyau complètement différent. Gand a perdu son meilleur buteur, Alexandros Kaklamanos, parti au Standard, tandis que sa figure de proue, Gunther Schepens, n'entrait plus dans les projets de l'entraîneur et a trouvé son salut au Casino Bregenz, en Autriche. Dans sa quête d'un succès sportif plus probant, le club, déçu de sa huitième place la saison passée, a opté pour une cure de rajeunissement et davantage de joueurs belges.
...

Notamment à cause des problèmes financiers de son club, Jan Olde Riekerink doit travailler avec un noyau complètement différent. Gand a perdu son meilleur buteur, Alexandros Kaklamanos, parti au Standard, tandis que sa figure de proue, Gunther Schepens, n'entrait plus dans les projets de l'entraîneur et a trouvé son salut au Casino Bregenz, en Autriche. Dans sa quête d'un succès sportif plus probant, le club, déçu de sa huitième place la saison passée, a opté pour une cure de rajeunissement et davantage de joueurs belges. Frédéric Herpoel a été placé en vitrine, dans l'espoir de gagner de l'argent, mais il a préféré ne pas accepter l'offre de Trabzonspor. C'est certainement une bonne chose car l'international a gagné de nombreux points pour son équipe la saison dernière. Herpoel est le calme personnifié, il est fort sur sa ligne, il ne prend pas de risques et n'aime pas le show. Sa doublure, Olivier Van Impe, est radicalement différente. Pendant la préparation, il a commis quelques erreurs, faute de concentration. La défense a été remaniée, ce qui était nécessaire. Tjörven De Brul prend la place de Geri Cipi, qui a commis de nombreuses gaffes lors du dernier exercice. Le Brugeois évolue aux côtés de David Van Hoyweghen, toujours sobre, capable de neutraliser un homme. On attend beaucoup de l'ancien international : sa puissance et sa présence doivent lui permettre de diriger la défense et sur les phases arrêtées, son jeu de tête est intéressant. Dieter Dever constitue une alternative valable dans l'axe, même s'il peut améliorer sa mobilité. A droite, Jacky Peeters doit conférer de la profondeur et servir l'attaque. De l'autre côté, Ibrahima Faye et le droitier Hamad Ndikumana se disputent la place de titulaire. Jimmy Hempte est également susceptible d'être aligné de ce côté-là. Faye a énormément progressé, il est plus puissant dans les duels et moins impétueux que son concurrent rwandais. Le club n'avait pas de bon médian défensif la saison passée. Il a comblé ce handicap en alignant Jacky Peeters à cette position, puis le néo-international Gaby Mudingayi. Le Belgo-congolais a subi une métamorphose complète. Sa peur de délivrer une mauvaise passe a disparu. Il s'affirme même verbalement. On doute cependant que ce soit suffisant pour revendiquer une place de titulaire. Matthieu Verschuere (expérimenté, doté d'un bon bagage technique et d'une vista exceptionnelle) n'a pas été repris pour s'asseoir sur le banc, tandis que Davy Theunis a impressionné par son abattage et ses infiltrations durant la préparation. La perte définitive de Bart Willemsen, qui souffre de la hanche, est un coup rude, car il était l'homme de liaison idéal entre milieu et attaque. Cependant, Nasredine Kraouche peut résoudre ce problème, même s'il devra le faire depuis la position de second avant en décrochage. Olde Riekerink semble opter pour quatre médians. John Machethe (à droite) et Steven Ribus (à gauche) sont préférés au jeune Néerlandais Jonathan Constancia et à Jimmy Hempte. Faute d'un véritable centre-avant, car Patrick Dimbala ne l'est pas malgré sa stature, l'équipe va privilégier une circulation rapide du ballon au sol et un football en un temps. Il y a beaucoup de chances pour qu' Ivica Jarakovic soit associé à Venance Zézé Zézéto, rapide et technique. Dimbala a bien commencé mais est retombé dans ses vieux péchés : introverti, pas très fort mentalement, il joue à son aise. La deuxième ligne devra également amener le danger devant le but. La cure de rajeunissement a certainement entraîné une perte de qualité et la pression s'accroît, tant pour obtenir de meilleurs résultats que pour trouver un système de jeu clair et attrayant. Le défi à relever par Olde Riekerink est grand : il doit terminer parmi les cinq premiers. On ne tolérera certainement plus cinq défaites d'affilée cette saison. n