Si Valenciennes peut encore espérer se maintenir, il le doit à son buteur, Steve Savidan. Pourtant, au début de la saison, à part les habitués du stade Nungesser, personne ne le connaissait. Six mois plus tard, le voilà en tête du classement des buteurs devant des gars bien plus réputés que lui ( Pedro Pauleta, Aruna Dindane ou Mathieu Bodmer). Avec 13 buts, il représente plus de la moitié des réalisations de VA (25) et il pourrait, s'il continue sur sa lancée, s'adjuger un troisième titre de meilleur buteur d'affilée, dans trois divisions différentes. Car Savidan a suivi la progression de Valenciennes, en décrochant les lauriers de l'artificier de Nationale (19 buts en 2004-...

Si Valenciennes peut encore espérer se maintenir, il le doit à son buteur, Steve Savidan. Pourtant, au début de la saison, à part les habitués du stade Nungesser, personne ne le connaissait. Six mois plus tard, le voilà en tête du classement des buteurs devant des gars bien plus réputés que lui ( Pedro Pauleta, Aruna Dindane ou Mathieu Bodmer). Avec 13 buts, il représente plus de la moitié des réalisations de VA (25) et il pourrait, s'il continue sur sa lancée, s'adjuger un troisième titre de meilleur buteur d'affilée, dans trois divisions différentes. Car Savidan a suivi la progression de Valenciennes, en décrochant les lauriers de l'artificier de Nationale (19 buts en 2004-2005) et de Ligue 2 (16 buts en 2005-2006 à égalité avec Jean-Michel Lesage). A ce titre, il pourrait rentrer dans l'histoire du football français. Pourtant, Savidan n'est pas nouveau sur les pelouses de France. A 28 ans, il connaît enfin son heure de gloire, après avoir passé sa jeunesse à s'amuser et à oublier de se concentrer sur le football. " La vie professionnelle, je m'en foutais, je sortais pas mal ", affirme-t-il aujourd'hui. Natif d'Angers, il a même dû combiner le football avec un travail d'éboueur. Aujourd'hui, c'est en homme d'affaires averti qu'il gère son argent puisqu'il vient d'ouvrir un restaurant dans le centre de Valenciennes. Après avoir bourlingué à Angers, Châteauroux, Ajaccio, Beauvais, c'est à Angoulême (National) qu'il se réveilla en plantant 12 buts. Valenciennes qui évoluait alors au même échelon décida de le transférer. Depuis lors, les Nordistes n'ont jamais regretté leur acquisition. Aucune équipe de Ligue 1 ne dépend autant de l'instinct d'un de ses hommes. Tout le système d' Antoine Kombouaré tourne autour de Savidan, libre de ses mouvements : " Savidan, vous allez lui demander de réfléchir alors qu'il fait tout à l'instinct ? ", expliquait Kombouaré dans les colonnes de L'Equipe. Si Savidan ne perce qu'à 28 ans au plus haut niveau, ce n'est en tout cas pas parce qu'il manque de qualités. Vitesse, dribbles, frappe de balle, courses en zigzag, il dispose de tout le matériel du parfait artificier. Sans oublier sa capacité à mettre la pression sur le dernier défenseur et à lui arracher le ballon. Il lui manquait un fait d'armes : en un mois, il en a réussi deux, en plantant quatre goals à Nantes et en offrant la victoire au Parc des Princes. BADARA SENE, le roc de Sochaux, sera absent un mois des terrains à cause d'une déchirure musculaire. LILLE a déposé réclamation devant l'UEFA suite au but inscrit par Ryan Giggs en Ligue des Champions. Le Gallois a tiré le coup franc sans attendre le coup de sifflet de l'arbitre (ce que le règlement lui permet) alors que les Lillois n'étaient pas en place. L'UEFA a débouté le club français. Autre sujet à polémique : les contrefaçons de billets et la tribune visiteuse surpeuplée, ce qui a conduit à quelques échauffourées. Les deux clubs se renvoient la responsabilité. LE PSG et Lens sont les deux clubs encore en lice en 1/8e de finale de Coupe UEFA. Bordeaux et Nancy ont été éliminés. JACK KACHKAR, le nouveau président de Marseille, serait, d'après Le Figaro, au centre d'une enquête de la DST (Direction de la Surveillance du Territoire) sur l'origine de ses fonds. Le club phocéen ainsi que la cellule financière de la DST ont démenti. LILLE connaît une passe difficile. En perdant à Nice, les Dogues ont signé leur quatrième défaite, toutes compétitions confondues. Les Aiglons niçois ont par contre vécu leur quatrième succès d'affilée, ce qui leur permet de ne plus occuper un siège de reléguable. LA LIGUE 1 est en bonne santé financière. En 2006, les 20 clubs ont affiché un résultat net cumulé de 27,7 millions d'euros, après cinq exercices déficitaires. STEPHANE VANDE VELDE