Rarement saison de cyclocross aura été aussi imprévisible. Rarement aussi ses ténors auront disposé d'autant de réserves à la Noël, une période durant laquelle ils relèvent un défi tous les jours. La lutte tant annoncée entre Sven Nys, Niels Albert et Zdenek Stybar n'a pas donné grand-chose cette saison. Le trio n'est monté de concert sur le podium qu'à Coxyde : dans tous les autres cross, un outsider au moins s'est faufilé sur le podium.
...

Rarement saison de cyclocross aura été aussi imprévisible. Rarement aussi ses ténors auront disposé d'autant de réserves à la Noël, une période durant laquelle ils relèvent un défi tous les jours. La lutte tant annoncée entre Sven Nys, Niels Albert et Zdenek Stybar n'a pas donné grand-chose cette saison. Le trio n'est monté de concert sur le podium qu'à Coxyde : dans tous les autres cross, un outsider au moins s'est faufilé sur le podium. Jamais encore Albert, Stybar et Nys n'ont tourné à plein régime au même moment. Le champion du monde tchèque a entamé la saison sur les chapeaux de roues tandis qu'Albert a d'abord été contrarié par une blessure au genou et que Nys a payé le tribut de son été de VTT en début de saison. Ensuite, alors que les deux Brabançons semblaient enfin en mesure de tenir la dragée haute à Stybar, celui-ci s'est blessé. Aucun des ténors ne rêve encore du Grand Chelem, soit la victoire dans tous les classements. Tous ont été contraints à revoir leurs ambitions à la baisse. Après son piètre premier cross à Aigle, Nys a fait une croix sur la Coupe du Monde. Le Cannibale a résolument misé sa saison sur un dixième succès final au Superprestige, tout en apaisant sa soif de victoires au Koppenberg, à Gavere et à Overijse. Albert est trop loin au Superprestige et au trophée Gazet van Antwerpen mais il se focalise sur la Coupe du Monde, dont il tient la tête. Enfin, Stybar ne peut plus convoiter que le Trophée GvA, suite à son repos forcé. Les trois hommes forts du cyclocross ont donc des intérêts divergents et chacun peut jouer dans son jardin, ce qui leur permet d'économiser leurs forces bien plus souvent que la saison précédente. A cette époque, celui qui devait renoncer à un classement se rabattait immédiatement sur les championnats, durant lesquels les dernières forces sont décisives. Ironie du sort, ces derniers mois, ils ont tous les trois dû mettre le frein à main, à des moments différents, et ils se retrouvent à armes égales dans la dernière ligne droite de la saison. Nous allons donc enfin assister au combat des géants, puisque Stybar a également annoncé de bonnes nouvelles depuis Majorque. En attendant, Kevin Pauwels s'est faufilé dans le sillage des trois ténors. Le poulain de Marc Herremans a été le plus régulier de l'automne. L'assurance du paisible Campinois croît. A suivre aussi, Tom Meeusen, un talent de 22 ans. Pour lui, peu importe que la neige tombe à gros flocons ! Il ne serait pas étonnant que Pauwels ou Meeusen mettent des bâtons dans les roues du trio durant les championnats... BENEDICT VANCLOOSTER