Si, au Canonnier, les péripéties de l'été semblent oubliées, la pilule demeure plus amère à Gand. " Ce qui s'est passé, est passé ", rétorque Michel Louwagie, le manager de La Gantoise. " On ne réécrira pas l'histoire, je préfère me tourner vers l'avenir. Avec le départ de Georges Leekens, on a perdu un très bon entraîneur, mais avec Trond Sollied, on en a trouvé un autre, tout aussi bon mais différent. Leekens était-il plus dur ? C'est une question qu'il faudrait poser aux joueurs. Entre Georges et moi, les relations étaient collégiales, même si je dois reconnaître qu'on ne se voyait pas souvent à cause de la localisation des lieux de travail. J'ai mon bureau au...

Si, au Canonnier, les péripéties de l'été semblent oubliées, la pilule demeure plus amère à Gand. " Ce qui s'est passé, est passé ", rétorque Michel Louwagie, le manager de La Gantoise. " On ne réécrira pas l'histoire, je préfère me tourner vers l'avenir. Avec le départ de Georges Leekens, on a perdu un très bon entraîneur, mais avec Trond Sollied, on en a trouvé un autre, tout aussi bon mais différent. Leekens était-il plus dur ? C'est une question qu'il faudrait poser aux joueurs. Entre Georges et moi, les relations étaient collégiales, même si je dois reconnaître qu'on ne se voyait pas souvent à cause de la localisation des lieux de travail. J'ai mon bureau au stade Otten, alors que le centre d'entraînement est situé dans une autre partie de la ville ". Leekens aime réaliser des transferts lorsqu'il débarque dans un club. Mais surtout... ses propres transferts. Un petit différend avait surgi à propos des joueurs costaricains, attirés au club par Louwagie suite aux rapports de l'équipe de scouting. " Il faut replacer les événements dans leur contexte ", relativise le manager. " L'équipe avait loupé son début de championnat, et dans ce cas-là, on cherche parfois des boucs émissaires. La presse a mis ces divergences de vues en épingle, mais par la suite, cela s'est calmé : Leekens fini par utiliser les jeunes joueurs costaricains. Il fallait leur laisser le temps de s'habituer à un autre championnat, une autre culture, une autre langue. Long Couteau retourne à Mouscron ce samedi ? Nous, on a encore le temps de se préparer avant de l'accueillir : la visite de Lokeren est programmée le 8 décembre. Un match spécial ? Gand-Lokeren est un derby, donc c'est toujours un match spécial, mais surtout pour les supporters. Pour moi, c'est différent. J'espère qu'il y aura du respect mutuel, c'est tout ce que je demande ". Si Leekens a finalement abouti à Lokeren, c'est grâce à son vieil ami Willy Verhoost. " Ah bon ? " s'étonne le manager. " En effet, je dois sans doute y être pour quelque chose. C'est la troisième fois que Georges et moi, on travaille ensemble. La première, c'était à Mouscron, quand on a fait monter l'Excelsior en D1. Puis, il y a eu son premier passage à Lokeren. Et maintenant, celui-ci. Je m'en réjouis : on voit déjà la différence par rapport à la saison dernière. Leekens a reformé un vrai groupe et rétabli la discipline. Les résultats ne sont pas mauvais, même si l'on a joué de malchance avec les blessures : des joueurs comme MarioCarevic et BobanJancevski se sont retrouvés sur la touche, comme certains défenseurs. On connaît le système de Leekens : de la taille derrière, du volume de jeu en milieu de terrain, de la vitesse devant. De la taille, on en a avec JoaoPinto ou IvanVukomanovic. Du volume de jeu, on en a aussi, avec KillianOvermeire et NebojsaPavlovic. Et devant, PatiyoTambwe est un attaquant rapide. Il faut ajouter qu'avec BoubacarCopa, on a aussi un très bon gardien, qui gagne des points pour l'équipe. Leekens transfère beaucoup ? Il faut le connaître. Il demande sans cesse des nouveaux joueurs. Un moment, il faut savoir dire stop, car sinon on n'en sort pas. Mais s'il estime qu'un joueur peut apporter un plus à l'équipe, on a malgré tout intérêt à le suivre, car il se trompe rarement. C'est le cas avec Pavlovic, qu'il connaissait de Gand. Il savait donc qu'il s'intégrerait parfaitement dans son système. Leekens a l'art, aussi, de hausser le niveau de certains joueurs. Regardez Vukomanovic, ce n'est plus le même ". Bref, Leekens : une bonne acquisition, mais une acquisition chère ? " Chère, c'est vous qui le dites. La qualité, cela se paie ", conclut Verhoost.