équipe type 4-4-2 Gardien

Ronny Gaspercic a prolongé son contrat d'un an. Il reste sur une bonne saison. L'ancien est un verrou fiable. Ses doublures, Jonathan Ruttens et Yves De Winter, ont fait bonne impression, mais ils sont encore trop verts pour aspirer au rôle de vrais remplaçants.
...

Ronny Gaspercic a prolongé son contrat d'un an. Il reste sur une bonne saison. L'ancien est un verrou fiable. Ses doublures, Jonathan Ruttens et Yves De Winter, ont fait bonne impression, mais ils sont encore trop verts pour aspirer au rôle de vrais remplaçants. Nabil Dirar a fait usage de son superbe tir et de sa classe sur le flanc droit. Tom Van Imschoot a travaillé inlassablement à la récupération du ballon. Michael Modubi, longtemps tracassé par des blessures, a profité du forfait de WimMennes. Jef Delen a parcouru le flanc gauche sans ménager ses efforts. Marc Wagemakers a soufflé le chaud et le froid à droite. Nico Van Kerckhoven a fait profiter son compartiment de son expérience et a signé de bonnes prestations au c£ur de la dernière ligne. Stef Wils a été sûr à ses côtés, renvoyant Elejiko sur le banc. A gauche, Bernt Evens a été indispensable, grâce à son fanatisme. Dieter Dekelver est arrivé du Cercle en cours de saison. Il est nettement plus efficace que PeterUtaka, parti à l'Antwerp. PatrickOgunsoto, transféré du club grec d'Ergotelis, est un avant efficace et costaud. Il s'appuie avant tout sur son explosivité. Nabil Dirar s'est révélé un médian droit doté d'une technique raffinée mais il a été moins régulier que le Nigérian. Patrick Ogunsoto a marqué la majeure partie des buts de Westerlo. Il a également évolué dans son passing et sa vision du jeu. Au début, son style de jeu était peu orthodoxe. Le Franco-Algérien a souvent été blessé et n'a pu prendre place en défense. L'ancien gaucher du Germinal Beerschot a compris qu'il n'avait plus d'avenir et il ne s'est pas présenté à un match de Réserve en janvier. Les deux parties ont rompu leur contrat, de commun accord. 3e journéeWesterlo-Anderlecht (3-4) : typique des affiches. Il a manqué un brin de chance aux Campinois. 9e journéeMouscron-Westerlo (4-0) : le fond. 16e journéeWesterlo-Cercle Bruges (0-0) : un match dénué d'âme, comme trop souvent cette saison. 30e journée Westerlo-Zulte Waregem (4-2) : un haut fait, un spectacle de qualité et un football de haut niveau. Quel regard portez-vous sur cette saison ? Mitigé. D'un côté, nous pouvons être satisfaits de notre classement. De l'autre, j'estime que nous n'avons pas exploité toutes nos possibilités. Westerlo peut briguer davantage qu'une septième ou huitième place. Nous avons raté à plusieurs reprises l'opportunité de rejoindre les équipes qui nous devançaient. On n'a pas droit à l'échec dans ces matches cruciaux. Nous devons viser le subtop et pourquoi pas la cinquième place ? Pourquoi Westerlo peut-il viser plus haut la saison prochaine ? La continuité et les automatismes doivent être nos atouts. Je ne pense pas que beaucoup de titulaires partiront et nous allons récupérer des garçons comme Bart Van den Eede et Wim Mennes. Regrettez-vous que le club perde sa réputation de bête noire des grands ? Oui. Les supporters veulent que nous fournissions un effort supplémentaire dans les affiches. Nous devons nous reconcentrer là-dessus. Nous avons eu de belles occasions. Nous avons joué un de nos meilleurs matches contre le Standard mais De Camargo a marqué in extremis et nous a pris deux points. Quel coéquipier vous a surpris ? Nabil Dirar a été très fort. Nous savions que Patrick Ogunsoto était un buteur mais Dirar venait de nulle part. N'oubliez pas qu'il n'avait l'once d'une expérience au plus haut niveau avant cette saison !Westerlo est resté dans les parages de la huitième place tout au long de la saison. Il semble que Herman Helleputte ait tiré le maximum de son groupe, compte tenu des moyens mis à sa disposition. Constat étrange : l'entraîneur n'a pas obtenu de prolongation de contrat. Westerlo se refuse à tout commentaire sur ce choix. On reprocherait au coach d'avoir rarement produit un football attractif. Helleputte est aussi victime de sa réputation : il traîne l'étiquette d'un homme dénué d'ambition. Le manager, Herman Wijnants, estime que le club a besoin d'une analyse approfondie. Tous les départements vont être étudiés à la loupe. JanCeulemans, un ami, qui a déjà entraîné Westerlo avec succès, semble être le principal candidat à la succession du coach. 6.000 personnes se sont déplacées au Kuipje, en moyenne, soit autant que la saison précédente. L'ambiance a toutefois rarement été fantastique. L'école des jeunes, la fierté d' Herman Wijnants, est remise en question. La saison prochaine, plus de talents doivent rejoindre l'équipe fanion. Le staff médical va être professionnalisé. Le manager veut un coach qui s'intègre à la philosophie du club. Souvent ennuyeux, le jeu visait surtout le résultat, généralement avec succès, sauf contre les ténors du championnat. Westerlo entame la saison prochaine avec un bonus de 750.000 euros. Wijnants a effectué dès janvier ses transferts pour la saison suivante. Il a déjà payé le transfert de Neto, de Moses et de Dekelver mais n'a pas encore levé l'option sur Lincoln. Dirar a du potentiel, Ogunsoto a été brillant. Dekelver est efficace, Wils a été moyen, Corstjens a peu joué. Scheelen, Neve et Van den Eede sont plutôt des échecs. Neto, Moses et Lincoln sont en phase d'intégration. par Bert Boonen