L' Équipe type 3-5-2 Gardien

Longtemps blessé, ZvonkoMilojevic n'a joué qu'à partir de la 16e journée. Sa sobriété, ses réflexes et son sens de la communication ont été appréciés. JugoslavLazic, fort sur sa ligne, est une bonne doublure. GriffinDe Vroe n'a joué que le premier match et doit patienter. FilipDe Wilde était en stand-by.
...

Longtemps blessé, ZvonkoMilojevic n'a joué qu'à partir de la 16e journée. Sa sobriété, ses réflexes et son sens de la communication ont été appréciés. JugoslavLazic, fort sur sa ligne, est une bonne doublure. GriffinDe Vroe n'a joué que le premier match et doit patienter. FilipDe Wilde était en stand-by. Madi et MarcHendrikx ont apporté de la profondeur mais leurs passes manquaient de précision. ArnarVidarsson et ArnarGretarsson (moins heureux devant le but) se sont chargés de l'organisation, RunarKristinsson n'a pas toujours été à 100 %. Très stable, surtout quand Lokeren a fait appel à l'expérience d' OlivierDoll et LezouDoba. Deux défenseurs rudes, soutenus par Joao Carlos, plus fin technicien. MamadouDiallo et MichaëlVan Hoey ont tiré leur épingle du jeu quand c'était nécessaire. On a longtemps cherché en vain un duo complémentaire. Tailson ne s'est réveillé qu'en janvier tandis qu' AristideBancé a retrouvé son opportunisme après l'engagement de WillyReynders. Ademilson, rapide mais dépourvu du sens du but, ne s'est pas imposé et Roma n'a pas fait forte impression non plus. La révélation au même titre que le très fiable Olivier Doll. Son départ peut constituer une fameuse perte car le défenseur central brésilien, formé en salle, atteint un niveau exceptionnel : technique, jeu de tête, vista et acharnement dans les duels. Le petit ailier brésilien a été transféré en hiver de Chonbuk Hyundai Motors, en Corée du Sud, mais il ne s'est distingué que dans le match de Coupe contre St-Trond, en marquant de la tête. Il était censé apporter vitesse et actions mais n'a été titularisé que quatre fois. 3e journée Davy De Beule disparaît du onze de base puis du noyau contre Genk, parce qu'il refuse de prolonger son contrat. Le président Roger Lambrecht suspend le joueur, qui dépose plainte contre le club. 17e journée Lokeren fait match nul contre Charleroi. C'est le dernier match de Franky Van der Elst. Les résultats décevants de Lokeren lui sont fatals. L'ancien international est remplacé par Willy Reynders. 18e journée Aristide Bancé est titularisé pour la première fois de la saison et son hat-trick jette les bases de la victoire 4-0 contre le Cercle. L'Intertoto est une piètre consolation à votre élimination des demi-finales de la Coupe face au Germinal Beerschot et au ticket UEFA ? En effet. Le club et les joueurs ratent une chance unique. Cet échec fait rejaillir notre point faible cette saison : nous n'avons pas de véritable finisseur. Tailson et Aristide Bancé ne manquent pas de potentiel mais doivent encore beaucoup travailler pour atteindre un niveau régulier. Ils ont aussi manqué de confiance. Lokeren détient le record des matches nuls ? Oui et ça ne rapporte pas grand-chose. Nous n'avons pratiquement jamais signé de belle victoire. Nous avons un mal fou à convertir nos occasions en buts. Il nous faut à tout prix un renfort offensif la saison prochaine. On a engagé Ivan Vukomanovic, un médian défensif. Une option erronée ? Non, quand même pas. Il est très bon, comme je j'ai déjà remarqué à l'entraînement, mais je suis sûr que nous allons obtenir au moins trois joueurs au tempérament offensif. Nous pouvons peut-être récupérer Marel Baldvinsson, s'il est complètement rétabli. Et sans Joao Carlos ? Notre défense sera décapitée. Nous devons essayer de le conserver car il a apporté beaucoup de stabilité à l'équipe avec Olivier Doll, Lezou Doba et Zvonko Milojevic. Le limogeage de Franky Van der Elst était-il justifié ? Difficile à dire. Nous sommes plus libérés, un peu plus offensifs aussi, comme avec Paul Put. Certains joueurs étaient paralysés par la peur de mal faire avec Franky Van der Elst. Après la trêve, le coordinateur sportif a remplacé Franky Van der Elst, avec l'aide de Valère Billen. Willy Reynders avait beaucoup d'atouts : il connaît la maison, jouit du soutien du président Roger Lambrecht, prône un football offensif et connaît très bien les qualités réelles des jeunes du cru. Dès les premiers matches, il a placé des accents clairs : pression dans le camp de l'adversaire, circulation haute du ballon, solide organisation défensive. Il n'a pas hésité à secouer les Brésiliens et Africains qui s'étaient endormis sur leurs lauriers et à leur rappeler leurs devoirs. Il a amélioré l'ambiance et dynamisé l'équipe avec quelques variantes tactiques (3-5-2, 4-3-3 ou 4-4-2). Il a aussi accordé leur chance à des jeunes du cru ( Xavier Deschacht ou Killian Overmeire) et renvoyé les décevants Ibrahima Sory Conté et Mamadou Coulibali dans le noyau B. SPECTATEURS (MOYEN) Le club est passé de 3.300 à 3.200 abonnés, à cause de sa mauvaise saison, alors qu'il visait de 3.500 à 4.000 cartes. L'assistance moyenne est restée identique : 6.000. Lokeren veut la porter à 7.000, à terme. ENCADREMENT (MOYEN) Le coordinateur des jeunes Paul Mortier poursuit sa tâche. L'entraîneur adjoint Rudi Cossey (contrat à durée indéterminée) et l'entraîneur des gardiens Roger Vandenbossche restent, en principe. Valère Billen, lui, n'est pas sûr de rester. On cherche un entraîneur car Willy Reynders devrait reprendre ses fonctions de coordinateur sportif. SPECTACLE (MOYEN)Il a été mauvais sous Franky Van der Elst. Willy Reynders a préféré une autre occupation de terrain, en pressant l'adversaire plus haut. FINANCES (MOYEN) Le budget est passé à quatre millions. Les revenus commerciaux ont augmenté de 18 %. Le déficit d'exploitation reste d'environ 500.000 euros. INTEGRATION (MOYEN) Bulletin positif pour Olivier Doll, Joao Carlos et Jugoslav Lazic. Peuvent progresser : Aboubacar Camara Mbaye, Madi et Marc Henrikx. Décevants : Ademilson et Roma.