L' équipe type 4-3-1-2

Gardien
...

GardienSilvio Proto et FilipSusnjara ont formé un couple solide durant toute la saison. Hélas pour l'ancien gardien de but du Standard, l'éclosion du jeune titulaire est irrésistible. Il a continué à progresser dans tous les domaines de son métier. DéfenseSecteur bien équilibré avec de la force ( OguchiOnyewu) et du métier ( ThierrySiquet) au centre, de l'engagement à gauche ( MichaelKlukowski) et un des meilleurs arrières droits de D1 : GeorgeBlay. Après avoir galéré à bord du bateau malinois qui coulait à pic, le Ghanéen a retrouvé toutes ses sensations. EntrejeuEn général, La Louvière évolue avec deux essuie-glaces. L'officier supérieur de cette division importante se nomme MaâmarMamouni. Accrocheur, il fait peur à l'adversaire et son tempérament l'emmène parfois trop loin. AttaqueLa révélation n'est autre que MichaelMurcy, un attaquant élégant et rapide qui accorde une grande importance au collectif. Il n'arrête pas de plonger en diagonale, ouvre des espaces et sert les forces médianes montées en renforts. Une blessure a hélas ruiné sa belle première saison en Belgique. 3e journée Les Loups forgent un magnifique match nul au Club Bruges (3-3) où ils méritèrent même les trois points. 7e journée La Louvière signe le match parfait au Standard : 0-2. 10e journée Les Loups reçoivent Genk. Magnifique duel que l'équipe du Centre gagne finalement 5-2. Maâmar Mamouni et Michael Murcy pourraient figurer dans la galerie du top de la saison. Aucun des deux n'a livré une saison complète. Silvio Proto a quant à lui approfondi le sillon de ses progrès et est devenu une valeur en hausse de la D1. Portsmouth le sait, le Standard aussi : qui encore ? Il y a un an, ce solide attaquant nigérian avait été la vedette de la finale de Coupe de Belgique gagnée contre Saint-Trond. Hélas, il n'a pas su hausser le ton, renforcer ses ambitions cette saison et Michael Murcy s'est installé à la pointe de l'attaque louviéroise. A lui de réagir. Comment expliquez-vous le changement de look tactique de votre équipe ? La plus grande satisfaction est d'avoir accentué nos progrès comme nous le faisons depuis notre arrivée en D1 il y a quatre ans. La Louvière lutta d'abord pour ne pas descendre puis monta d'un cran, gagna la Coupe et produit désormais un jeu offensif. Ariel Jacobs, voulait en venir à cela. A l'une ou l'autre exception, nous avons évolué en 4-3-3 ou en 4-4-2. La période qui entoura nos chocs face à Benfica fut intéressante. Nous avons bien résisté à ce grand club d'Europe. La Louvière prouva que le succès en finale de la Coupe de Belgique n'était pas dû au hasard mais bien au travail. Notre système était bien rodé, parfaitement travaillé, et La Louvière imposa sa façon de voir alors qu'elle avait eu tendance dans le passé à calquer son jeu sur celui de l'adversaire. Les nouveaux se sont intégrés avec bonheur sur le terrain et dans la vie de tous les jours. Tout le monde a été gagnant, eux autant que le club, mais cela prouve aussi, et c'est décisif, qu'ils avaient été retenus avec soin pour leurs atouts sportifs et humains. Tous les transferts furent des réussites avec, de plus, une bonne CAN pour Mâamar Mamouni et Peter Odemwigie. Et l'avenir ? Je suis en fin de contrat. A un moment, les joueurs dans mon cas se sont inquiétés après le départ du manager et le passage du coach à Genk au terme de la saison. Revenu de Chine, le président a été rassurant et le stade est entré dans sa phase de modernisation. Avant son départ pour un poste de directeur sportif à Genk, Ariel Jacobs laissera un fameux héritage aux Loups. Il peut être considéré comme le meilleur entraîneur de l'histoire de ce club qui, grâce à lui, s'est solidement installé en D1 malgré un budget mangé chaque année par les souris. Un jour, il n'y aura plus de fromage. En attendant, La Louvière a découvert l'ambiance européenne et bien résisté face à Benfica. Cette équipe, composée en partie de joueurs inconnus ou à la recherche d'un nouveau défi, a eu de bonnes plages en championnat mais traversa aussi des périodes d'irrégularités. Défensive durant des années, cette formation fut plus offensive cette saison mais toujours bien organisée. Quand le coach annonça son prochain départ, alors que le manager avait déjà pris la direction de Mouscron, le groupe se chercha un peu sur le terrain mais cela ne dura pas et les Loups s'installèrent dans la colonne de gauche. Spectateurs : mauvais Avec 3.700 spectateurs de moyenne, les Loups ont assisté à une érosion de 5 % de leur nombre de spectateurs . Ambiance : moyen Les Loups ont toujours travaillé dans la bonne humeur. L'esprit de groupe est une des clefs de leur bonne saison. Les soucis du club, répercutés par la presse, ont inquiété le vestiaire avant que le président ne suscite l'intérêt de Monaco qu'il rencontra à Chelsea. Spectacle : bon Bon début de saison mais La Louvière fut moins régulière durant les mois d'hiver. Elle avait heureusement du bois pour vaincre le froid.. Finances : moyen Le budget s'élève à 2.500.000 euros et en restera là. Adaptation : très bon Une réussite sur toute la ligne avec une mention particulière pour George Blay, Mâamar Mamouni, Michaël Murcy, Daniel Camus et Oguchi Onyewu. D'autres nouveaux furent plus irréguliers : Sammy Van den Bossche, Serge Djamba-Shango ou Matthieu Assou.