équipe type 4-4-2

Gardien
...

Gardien Bertrand Laquait a refait la même chose qu'avant son excursion en Espagne : il n'a laissé que des miettes aux numéros 2 et 3. Il a retrouvé son rôle de patron du vestiaire et enchaîné les bons matches. Il est d'ailleurs en haut de l'affiche de notre classement des totaux. Défense La blessure de Frank Defays a obligé à transférer Mohamed Chakouri en janvier pour le poste de back droit. A gauche, Majid Oulmers et Ibrahima Diallo se sont relayés. Seul Mahamoudou Kéré a été incontournable, dans l'axe. A ses côtés, Salaheddine Sbai qui a éjecté Laurent Ciman au deuxième tour. Entrejeu Aligné un peu partout, Tim Smolders a fait une saison pleine. Au médian défensif, Cristian Leiva était valable avant de claquer la porte. Majid Oulmers a £uvré à gauche comme dans l'axe. Geoffrey Mujangi-Bia est la découverte. Grégory Christ, Damien Miceli ont bien dépanné. Et Rémi Sergio est à revoir. Attaque Joseph Akpala est la grande satisfaction. On ne peut en dire autant d' OrlandoDos Santos. Le retour de Cyril Théréau a parfois fait du bien, surtout après son recul d'un demi-cran, quand Akpala et lui ne se marchaient plus sur les pieds Dès l'arrivée de Joseph Akpala à Charleroi, début 2006, la direction avait affirmé qu'il avait assez de punch et de talent pour terminer meilleur buteur de notre championnat. Le Nigérian a crevé l'écran cette saison et il est devenu le joueur qui pourrait rapporter le plus d'argent au club durant l'été. Présenté comme extraterrestre à son arrivée en janvier, le Colombien Juan Pablo Pino a échoué mais il a été longtemps blessé. Le Brésilien Orlando Dos Santos, lui aussi, a raté sa saison. Il n'est toujours pas buteur et est devenu réserviste. Où est l'attaquant intenable qui intéressait le Standard et Bruges ? 8e journée Charleroi gagne à Anderlecht. 11e journée Joseph Akpala prend la tête du classement des buteurs : historique à Charleroi. 15e journée Charleroi est écrasé au Standard et Philippe Vande Walle démissionne. Il est remplacé par son adjoint, Thierry Siquet. 24e journée Charleroi gagne à Bruges et détruit les ambitions de titre de Jacky Mathijssen. 32e journée Le Standard subit à Charleroi sa première défaite de la saison.Non. Ce groupe avait les moyens de terminer plus haut. Nous sommes passés à côté d'un cap important de la saison : les derniers matches avant la trêve. Si nous les avions bien négociés, nous nous serions installés dans le Top 4 ou 5. Mais nous en avons été incapables. Il y a eu la blessure de Frank Defays, dont on ne peut pas sous-estimer l'importance, mais surtout un manque de force mentale. Nous avons très mal géré notre victoire à Anderlecht, en fait. Les matches suivants étaient tout aussi importants parce qu'ils pouvaient rapporter la même chose, mais nous avons accumulé les contre-performances. C'était beau de gagner au Parc Astrid, mais quand vous enchaînez avec des défaites contre Mouscron et Lokeren, ça fait méchamment retomber le soufflé. Il aurait fallu se remettre directement en question mais ça a beaucoup traîné et nous avons glissé dans le classement. Le remplacement de Philippe Vande Walle par Thierry Siquet n'a produit aucun choc à court terme. La preuve : nous avons continué à perdre. Parce que nous étions dans une spirale négative qui n'avait rien à voir avec l'entraîneur. Des installations d'entraînement correctes. C'est la plus grosse faiblesse du Sporting. Ce club a besoin d'un bon outil de travail. Ce serait déjà une façon de ne plus donner d'excuses sur un plateau aux joueurs qui doivent justifier une série de mauvais résultats.Parachuté subitement à la tête de l'équipe suite au départ de Philippe Vande Walle en fin de premier tour, Thierry Siquet a dû ferrailler au début pour trouver la bonne composition et le meilleur système. Après cela, il a commencé à aligner les bons résultats, dont une victoire contre un Standard qui espérait toujours finir invaincu. Quelques plumes à son chapeau : la résurrection de Joseph Akpala après une longue période sans buts, la confiance en Geoffrey Mujangi-Bia, en Mohamed Chakouri et en Salaheddine Sbai. Il a parfaitement géré la longue absence pour blessures de deux piliers comme Frank Defays et Fabien Camus. Il a aussi montré son caractère et son indépendance en traitant le fameux Juan Pablo Pino comme n'importe quel autre joueur. SPECTATEURS (très mauvais) Moins de 10.000 spectateurs pour 11.200 en 2006-2007 : c'est la plus forte baisse de D1 avec Mons. ENCADREMENT (mauvais) Le Sporting n'est toujours pas un club serein. Si la famille Bayat a calmé le jeu avec la presse, elle a multiplié les amendes de l'Union Belge pour envahissements de terrain par la direction et insultes. Avec la Ville, les relations sont glaciales. SPECTACLE (moyen) Les Zèbres ont rarement épaté la galerie, ils n'ont guère marqué plus d'un but par match en moyenne, et avec un goal-average à peine en équilibre, ils ne pouvaient pas viser plus haut dans le classement. FINANCES (très bon) Depuis un peu plus de deux ans, Charleroi ne perd plus d'argent. Le budget de +/- 6,5 millions est plus ou moins en équilibre. Akpala et Smolders pourraient rapporter de l'argent cet été. INTÉGRATION (moyen) Un vrai renfort en été : Laquait. Un en hiver : Chakouri. Mention bien pour Sergio, Miceli et Théréau. Echec pour Porco, Ulens, Dutrieux, N'Dri, Pino et Colares. par Pierre Danvoye