équipe type 4-5-1

Gardien
...

Gardien Geert De Vlieger a été très régulier. Il voulait manifestement montrer pourquoi il avait gagné son duel avec SammyBossut. Quand il a annoncé son départ, sa jeune doublure a dévoilé son talent et sa classe. Il est prêt à devenir titulaire. Défense Un rien trop sobre, StijnMinne a été constamment en balance avec BartVan Zundert, jusqu'à sa fracture du tibia et sa déchirure des ligaments de la cheville en mars. KarelD'Haene et FrédéricDindeleux se sont appuyés sur leur expérience au c£ur de la défense. LorisReina a dépanné, parfois dans l'axe. Entrejeu Lander Van Steenbrugghe a signé quelques brillants matches comme médian défensif. MathieuVerschuere et LudwinVan Nieuwenhuyze allient vista et abattage, KevinRoelandts a apporté sa créativité. TimMatthys s'est souvent cherché, StijnMeert a été irrégulier. NathanD'Haemers a été victime de plusieurs blessures. Attaque Nikica Jelavic n'a pas convaincu à l'avant-centre. MbayeLeye a été une révélation. Leandrinho a agréablement surpris jusqu'à sa déchirure des ligaments croisés. JanisCoppin a beaucoup progressé et en a été récompensé en fin de saison. Transféré d'Amiens (D2 française), il était inconnu. Cet avant rapide est fort de la tête et ses rushes sur le flanc sont redoutables. Opportuniste, il se faufile aisément dans des espaces restreints, joue indifféremment des deux pieds et est collectif. Il est bien dans sa tête et a manifestement un plan de carrière.Ok, chacun a besoin d'un temps d'adaptation mais le Croate n'a jamais été en mesure de prouver pourquoi il était international chez les jeunes de son pays. Il n'a montré son bon jeu de tête qu'à Anderlecht. Il doit manifestement travailler sa réception de balle et, malgré sa grande taille, s'endurcir dans les duels. 3e journée Après un zéro sur six contre le Standard et le Cercle, Zulte Waregem remporte sa première victoire de la saison : 1-0 contre Westerlo, sur un but de Tim Matthys. 21e journée Zulte Waregem met fin à la belle série de Gand en s'imposant 2-1. C'est sa première victoire de 2008. 23e journée Anderlecht découvre le réalisme et la rudesse de Zulte Waregem. Il s'incline 1-0 au Gaverbeek. Entré au jeu, Leandrinho endosse un rôle clef. AhmedHassan botte un penalty sur l'intérieur du poteau. Oui. Nous pouvons être globalement satisfaits. Evidemment, nous avons joué quelques mauvais matches, comme ce faux pas impardonnable en Coupe à Courtrai, notre rival. Nous avons aussi gaspillé des points contre des équipes de rang inférieur mais nous ne devons pas oublier que nous ne sommes pas un grand club. Nous sommes à notre place. Avez-vous retiré le maximum de votre saison ? L'équipe a bien travaillé. Après un mauvais départ, malgré beaucoup de nouveaux joueurs, nous nous sommes ressaisis et nous avons progressé. Nous sommes bien revenus en championnat, pour terminer au même niveau que Charleroi, Genk et Westerlo. Que vous manque-t-il, sportivement, pour vous rapprocher du top cinq ? Une injection de qualité dans chaque ligne : des joueurs qui apportent une plus-value immédiate. Notre jeune groupe a une marge de progression mais restons réalistes : à côté de Thomas Matton, Stijn Van Der Kelen et Steve Colpaert, qui mettent en valeur la vision du club, nous avons besoin d'éléments chevronnés. Il faut remplacer Verschuere et Dindeleux. Nous avons parfois du mal à conserver le ballon, nous avons besoin d'un homme qui calme le jeu mais qui nous harcèle aussi quand il le faut. Tenez-vous compte d'un départ de Mbaye Leye ? Le risque existe. Le club doit s'armer, en tout cas. Il est logique qu'un tel avant suscite de l'intérêt. Il marque tellement aisément... Nul ne doute de ses compétences car Francky Dury est un perfectionniste doté d'une philosophie du football claire. Il aime presser vers l'avant, dans le camp adverse, et opte de préférence pour une occupation de terrain offensive. Cette saison encore, il est parvenu à caser son équipe dans le sillage des grands clubs sans trop de mal. S'il a permis à Mbaye Leye d'atteindre un niveau élevé, il n'est pas parvenu à faire éclore Nikica Jelavic. Il est devenu plus calme, plus serein à l'égard de sa sélection. Pendant la mi-temps, il ne s'en prend plus verbalement à ses footballeurs mais tente d'opérer des corrections tactiques. C'est le résultat d'une collaboration fructueuse avec un psychologue d'entreprise mais aussi des conseils d'un média-trainer. SPECTATEURS (bon) Le nombre d'abonnés est passé de 4.224 à 4.500. L'assistance est également en hausse : de 6.188 à 6.550. ENCADREMENT (moyen) Le manager sportif Dhaenens devient président de l'école des jeunes. Eddy Mestdagh (Courtrai) remplace Daniël Declerck comme chef du scouting. Un ancien joueur, Arne Houtekier devient responsable de la communication. SPECTACLE (bon) Par rapport à la saison précédente, les supporters, qui deviennent de plus en plus critiques, ont quand même assisté à quelques confrontations intéressantes. FINANCES (bon) Les rentrées atteignent 6,2 millions, les dépenses ont été calculées sur base d'un total de 45 points. L'augmentation de l'assistance a permis d'augmenter le budget, de même que les meilleurs résultats de la cellule commerciale. INTÉGRATION (moyen) Le troisième gardien Coppens n'a pas joué. Coppin, jeune, mérite un crédit. Leye a largement convaincu, Roelandts a été bon, Leandrinho a brillé par moments. VanZundert a été convenable sans taper dans l'oeil. Triantifillidis, Nogueira Ferreira, Sankaré et Jelavic ont déçu. par Frédéric Vanheule