Depuis la menace de l'Union belge de retirer la licence à l'Excel, l'équipe carbure : 7 points sur 9. Aujourd'hui, les Hurlus sont autant concernés par le Top 6 que par les places descendantes !
...

Depuis la menace de l'Union belge de retirer la licence à l'Excel, l'équipe carbure : 7 points sur 9. Aujourd'hui, les Hurlus sont autant concernés par le Top 6 que par les places descendantes ! Et les joueurs ne sont pas les seuls à y croire. Par exemple, Véronique Van Acker, la fondatrice de Capitalium Consult dont Sport/Foot Magazine a révélé la semaine dernière qu'elle avait deux faillites sur son CV, voit l'avenir du club en rose. Dans la presse quotidienne, elle a notamment déclaré que la mise en demeure de la Ville ne portait pas sur 700.000 euros mais seulement 50.000, que la dette à court terme ne se chiffrait qu'à 910.000 euros (" Pas la mer à boire "), qu'il ne manquait pas plus de 1,3 million en sponsoring pour équilibrer le budget, etc. Sur la chaîne de télé locale Notélé, elle en a remis une couche : " Je pensais que ce serait beaucoup plus dur de trouver de l'argent (...) Le résultat pourrait arriver beaucoup plus vite qu'on le pense et on est déjà dans l'après. " Dans un communiqué diffusé par l'Excelsior, " le conseil d'administration et Capitalium Consult confirment s'être donné jusqu'à la fin novembre pour trouver une solution financière pérenne. " Et les négociations ont vite progressé avec un fonds d'investissement européen, ce qui a permis d'annoncer une signature définitive pour le début de cette semaine. A Mouscron, beaucoup se demandent quel rôle Maître Laurent Denis joue dans cette histoire. Van Acker dans La Dernière Heure : " On a dit que l'avocat Denis était partie prenante dans cette affaire. Il n'en est rien. Nous ne le connaissons même pas. " La même Van Acker sur Notélé : " J'ai croisé Mbo Mpenza et Laurent Denis à un anniversaire, on a parlé. " Me Laurent Denis fait-il ou pas son grand retour au Canonnier ? Benoît Roul nous confirme qu'il était dans un premier temps sur la liste d'avocats susceptibles de défendre le dossier de l'Excel à l'Union belge : " Luc Misson et Jean-Louis Dupont y figuraient aussi. " Et aujourd'hui, Dupont intervient bel et bien dans le dossier. Il est le défenseur... de l'Union belge. La suite au niveau juridique, c'est la décision du Comité exécutif d'exclure, ou pas, Mouscron de la Ligue pro. On n'y croit pas : si le même comité a renoncé samedi à reporter ses matches, c'est certainement parce la Fédération a eu peur d'un nouveau retour de bâton de la justice civile. Virer l'Excel de l'association des clubs professionnels aurait à nouveau des suites dans les salles d'audience, c'est certain.