équipe type 4-5-1 Gardien

Boubacar Copa est considéré comme numéro un absolu, il n'a guère de concurrence. Cette saison, il a préservé ses filets avec beaucoup plus de facilité et a bien dirigé sa défense. JugoslavLazic est une doublure fiable, un gardien de qualité qui ne se plaint jamais de son statut.
...

Boubacar Copa est considéré comme numéro un absolu, il n'a guère de concurrence. Cette saison, il a préservé ses filets avec beaucoup plus de facilité et a bien dirigé sa défense. JugoslavLazic est une doublure fiable, un gardien de qualité qui ne se plaint jamais de son statut. Frédéric Dupré, titulaire à droite jusqu'à sa blessure, a été régulier. DavidZiv converge souvent vers l'axe et manque de dureté dans les duels. OlivierDoll reste un modèle de régularité. AviStrul est sobre et fiable. AliBouabé, son remplaçant, et l'arrière gauche HassanEl Mouataz manquent de discipline dans leur jeu de position. Killian Overmeire est meilleur dans l'axe mais a dû céder sa place à Tiko, plus costaud. MarioCarevic joue par éclairs. Le mobile Mbayo porte trop le ballon, ce qui a donné sa chance à Stijn De Wilde, qui s'infiltre facilement, et à NillDe Pauw, doté d'une bonne vista. Camara Mbaye a été un bon numéro 12. Après le départ de Moussa Maâzou, qui alliait vitesse, puissance et opportunisme, ni DavidJanczyk ni OmerGolan n'ont véritablement convaincu, manquant de conviction et d'engagement. Il a été élu Gardien de l'Année au Footballeur Pro. Régulier, il préserve ses filets et joue plus sobrement. Gardien de ligne, il s'appuie sur ses réflexes. Rapide, souple, il joue des deux pieds. Il est prêt à effectuer un pas en avant. L'avant israélien, enrôlé pour un million d'euros au Maccabi Petach-Tikva, n'a pas justifié son statut d'international. Il s'avère un investissement raté. C'est un brave garçon mais il n'est pas assez costaud. Il rate trop d'occasions et ne va pratiquement jamais au duel.11e journée Exploit : 2-3 à Anderlecht. Maâzou inscrit deux buts et Copa signe le match parfait. 15e journée Le Club Bruges est vaincu 2-0 par le killer des ténors. Lokeren est sixième. 19e journée Douloureuse défaite 2-1 à Tubize. 32e journée Grâce notamment aux jeunes Stijn De Wilde et Nill De Pauw, le Sporting s'impose 2-3 au Club Bruges. Le soulagement, pour être franc. Nous restons sur une saison intéressante qui nous a procuré beaucoup de satisfaction mais au début, nous avions de nombreux doutes. Nous avons mieux joué dès que nous avons pris nos distances par rapport à la zone rouge. Cette année a été spéciale, avec quatre descendants potentiels. Du coup, je pense que le niveau général a augmenté. C'est sa spécialité ! Préserver nos filets était notre point de départ. Nous y sommes parvenus à plus de dix reprises. C'est fantastique car cela signifie que nous pouvions nous appuyer sur un bloc solide. Lokeren est une équipe embêtante pour beaucoup. Personne n'aime jouer contre nous. Une équipe doit connaître ses qualités et ses défauts. Ce n'est pas un hasard s'ils sont internationaux dans leur catégorie d'âge. Le potentiel est là. Le staff technique et les joueurs plus chevronnés doivent maintenant les encadrer, les guider. Maâzou travaillait dur aussi, il avait une bonne mentalité et il en a été récompensé par un beau transfert. Agé de 37 ans, il est particulièrement ambitieux. Le Serbe considère Lokeren comme un tremplin vers un club plus prestigieux. Il s'appuie sur les principes de son maître, Slavoljub Muslin : un football en un temps, une circulation du ballon haute et beaucoup de mouvements. Il ose jouer offensivement et confère beaucoup d'assurance à ses joueurs. Il entraîne toujours avec ballon et multiplie les exercices en possession du ballon. Tranquille, il est un communicateur-né au message clair. Il ne s'occupe pas des noms et donne la chance aux jeunes méritants. Il récompense ceux qui prestent. Il entame chaque match pour le gagner et n'aime pas le football trop réaliste. MOYEN : Spectateurs Statu quo : 3.000 abonnements et une assistance moyenne de 6.000 personnes. BON : Encadrement Le staff technique reste : le coach Aleksandar Jankovic, ses adjoints Freddy Heirman et Wlodek Lubanski (suivi individuel et scouting), l'entraîneur des gardiens Roger Van Den Bossche et l'assistant technique Herman De Landtsheer, chargé de l'analyse des matches. Willy Reynders devient l'homme de liaison entre les jeunes et le noyau A. BON : Spectacle Ennuyeux et trop fixé sur le résultat sous Georges Leekens, plus innovateur à l'arrivée de Jankovic. BON : Finances Lokeren boucle son budget de 6,5 millions sans déficit d'exploitation. Il va le porter à 8,5 millions suite à la construction d'une tribune et d'une salle, prêtes début septembre. MAUVAIS : Intégration Réussite : Strul. N'ont pas encore vraiment convaincu : Janczyk et Ziv. Insuffisant : Demiri (blessures et motifs privés), Onwuekelu et Amieva. par Frédéric Vanheule