En l'absence d' Iljo Keisse, tous les projecteurs sont braqués sur Kenny De Ketele, aux Six Jours de Gand, qui débutent mardi. Pour le pistier d'Audenarde, l'absence de Keisse ne change pas grand-chose. " Les journalistes m'interrogent davantage au sujet d'Iljo que de moi-même ", commente De Ketele. " Personnellement, je n'envisage pas de coup d'Etat. Je ne vais pas détrôner Iljo de son statut de préféré. A Gand, on va rouler, la bière va couler à flots et l'ambiance sera excellente, comme chaque année. "
...

En l'absence d' Iljo Keisse, tous les projecteurs sont braqués sur Kenny De Ketele, aux Six Jours de Gand, qui débutent mardi. Pour le pistier d'Audenarde, l'absence de Keisse ne change pas grand-chose. " Les journalistes m'interrogent davantage au sujet d'Iljo que de moi-même ", commente De Ketele. " Personnellement, je n'envisage pas de coup d'Etat. Je ne vais pas détrôner Iljo de son statut de préféré. A Gand, on va rouler, la bière va couler à flots et l'ambiance sera excellente, comme chaque année. " Keisse a remporté les deux premières éditions de cet automne. " La seule différence pour Gand est que le grandissime favori ne roule pas et que la course sera sans doute plus ouverte ", pense de Ketele, qui a récemment remporté le championnat d'Europe par équipes avec Keisse. " D'autres duos vont devoir supporter le poids de la course. "De Ketele est allié au tank allemand Robert Bartko, le roi des Six Jours la saison dernière. " Robert est sans doute le plus fort de tous. Il s'est déjà imposé à deux reprises à Gand. Vous connaissez le Kuipke : c'est une piste petite, extrêmement technique, unique donc. Nous manquons tous deux de vitesse intrinsèque mais nous pouvons compenser ce handicap dans les parties plus longues. Nous sommes susceptibles de nous adjuger les Six Jours avec un tour d'avance. " Même si De Ketele a un partenaire de rêve, il préfère ne pas approfondir ses chances de succès. " Je pourrais clamer que nous sommes les grands favoris mais alors, nous devrions dominer la course dès la première soirée et partir à la poursuite de toutes les équipes qui tenteraient de gagner un tour. Mieux vaut être plus prudent, à l'instar des autres équipes. Je ne serais pas surpris que cinq paires puissent encore prétendre à la victoire lors de l'ultime course par équipes, comme lors de l'édition précédente. "De Ketele a pu jauger ses rivaux à Amsterdam et à Grenoble. " Aux Pays-Bas, Peter Schep et Wim Stroetinga ont été très forts. Ils ont gagné toutes les épreuves contre le chrono. Chaque soir, rien qu'avec ça, ils gagnaient trente points. Ils roulent de concert à Gand aussi. Schep s'est d'ailleurs imposé il y a un an avec Keisse. Tim Mertens et Danny Stam sont également candidats au podium. Mertens a été très bon à Grenoble et sera encore plus affûté à Gand. Stam effectue sa dernière saison mais il reste redoutable. " La semaine dernière, De Ketele a participé au stage du COIB à Lanzarote, afin de préparer les Jeux Olympiques de Londres, auxquels il participera dans l'épreuve de poursuite par équipes. " Le stage s'est très bien déroulé. J'étais très loin des Six Jours et j'ai pu m'y préparer en toute quiétude. Je possède une meilleure base que l'année dernière car cette fois, j'ai été épargné par la poisse en été. J'ai quand même terminé deuxième de Gand en 2010. Je suis maintenant prêt à accomplir un pas supplémentaire. "BENEDICT VANCLOOSTER