L' équipe type 4-4-2 Gardien

Frédéric Herpoel a encore été sobre et fiable dans le but. Il a envisagé un transfert puis s'est décidé à resigner pour deux ans. Le gardien réserve SvenVan der Jeugt n'a pas eu l'occasion de jouer.
...

Frédéric Herpoel a encore été sobre et fiable dans le but. Il a envisagé un transfert puis s'est décidé à resigner pour deux ans. Le gardien réserve SvenVan der Jeugt n'a pas eu l'occasion de jouer. Mustapha Oussalah a été renvoyé, StevenRibus est parti et BjörnDe Coninck s'est blessé, d'où une lacune dans l'entrejeu gauche, lacune bien compensée par MbarkBoussoufa, entre autres. MatthieuVerschuere et MaâmarMamouni, dans l'axe, SteveCooreman, à droite, ont bien joué, sans plus. DavyDe Beule a été repêché de Lokeren mais n'a pas encore retrouvé son rythme. Stephen Laybutt est une valeur sûre, le back gauche NicolasLombaerts a surpris mais s'est blessé, DamirMirvic, à droite, et DarioSmoje, dans l'axe, ont été brillants. YngvarHakonsen a eu plus de difficultés à l'arrière gauche, où le jeune ErdingKurtulus a effectué ses débuts. Abdelmalek Cherrad a dû quitter le club après une bagarre, NordinJbari et IvicaJarakovic n'ont pas brillé par leur forme, AliLukunku a été poursuivi par son affaire de dopage. TimMatthijs et MamadouDiop étaient trop jeunes aux yeux de l'entraîneur pour porter le poids de l'attaque. Heureusement, Boussoufa était là. En pointe, dans l'entrejeu ou entre les deux, qu'importe : Mbark Boussoufa est devenu une figure de proue de Gand et du championnat. Dribbles, feintes, coups francs, accélérations, voilà son arsenal. Malgré une allure frêle, il est plutôt solide. Ali Lukunku (doping), Abdelmalek Cherrad et Mustapha Oussalah (bagarres), Sandy Martens, Nicolas Lombaerts, Tjörven DeBrul (blessures) : beaucoup de joueurs ont échoué à Gand. Nordin Jbari a joué mais a marqué trop peu et s'est distingué par sa lenteur et ses dribbles ratés. 2e journée Gand est battu 5-0 au Club et perd aussi Sandy Martens, victime d'une déchirure du tendon d'Achille. Entre la 13e et la 14e journée Mustapha Oussalah et Abdelmalek Cherrad règlent leurs comptes avec une batte de baseball à l'entraînement et sont tous deux renvoyés. 21e journée Gand réalise un nul blanc à domicile contre Anderlecht. Avec son 1-1 à Genk, c'est son meilleur résultat contre une équipe de tête. Quel sentiment vous laisse cette saison ? Une bonne impression car notre classement n'est pas mauvais, compte tenu de tous les revers que nous avons connus. Vous n'êtes pas déçu de n'avoir pu concrétiser vos ambitions ? Ces contrecoups sont décevants mais je préfère voir les choses du bon côté. Avant l'hiver, nous avons beaucoup modifié l'équipe suite au forfait d'une volée de joueurs et n'avons pu aligner d'équipe type. En nous appuyant sur une solide organisation, nous avons quand même pris beaucoup de points. Avec les transferts de janvier, notre jeu a changé, nous avons essayé de développer un meilleur football et de réaliser de belles combinaisons mais comme cela nous a valu moins de points, nous en sommes revenus à une organisation plus stricte car ce sont les points qui comptent, en définitive. Quel est votre atout ? L'unité et l'esprit d'équipe sont restés intacts, à l'exception de la fameuse bagarre, mais elle opposait deux individus. Sinon, nous avons une bonne équipe, qui compte moins de talents qu'Anderlecht, le Club Bruges, le Standard et Genk mais se trouve juste derrière eux. Ils ne nous ont pas balayés et quand ils se sont imposés, c'était de justesse. La saison prochaine, nous devons essayer de prendre des points contre les cracks aussi. Nous devons surtout progresser pas à pas et espérer obtenir plus de la saison prochaine. Georges Leekens a entamé la saison sur des notes positives, avec la construction d'un nouveau stade. C'est étonnant pour une équipe aux moyens financiers limités : Leekens a su attirer une volée de nouveaux joueurs. C'est ainsi que Gand a fait fureur au premier tour. L'entraîneur a eu moins de chance par la suite : même s'il avait insisté avec succès sur la nécessité d'effectuer beaucoup de transferts, son équipe a été amoindrie par une cascade de blessures et de scandales. Gand n'a donc pu continuer sur sa lancée. Les lignes directrices de Georges Leekens n'ont pas changé : il attache beaucoup d'importance aux phases arrêtées à l'entraînement, ainsi qu'à l'efficacité et à un football viril. SPECTATEURS (MOYEN)Une moyenne de 8.750 personnes, soit 200 de plus que la saison passée, d'après le club. ENCADREMENT (BON)Sous l'impulsion de Georges Leekens, Gand s'est forgé une image positive. Il y a eu quelques chocs : la suspension pour dopage d' Ali Lukunku, l'engagement de Davy DeBeule, le repêchage d' Alexandros Kaklamanos et la bagarre entre Mustapha Oussalah et Abdelmalek Cherrad. Le nouveau stade est en passe d'être construit. SPECTACLE (MOYEN)Suite aux transferts, suspensions et blessures, l'équipe a dû être constamment remaniée, au détriment des automatismes et du spectacle. Leekens a prôné un foot viril et mis l'accent sur les phases arrêtées. FINANCES (BON)Gand a bouclé son budget de 6,5 millions. Le club respecte donc son planning. INTéGRATION (MOYEN)De Beule, Mamadou Diop, Yngvar Hakonsen, Dario Smoje et Damir Mirvic sont arrivés en cours de saison. Ali Lukunku, Sandy Martens, Björn DeConinck et Nicolas Lombaerts ont débarqué avant mais ont été forfait. Beaucoup de joueurs ont quitté Gand.