Par Nicolas Ribaudo
...

Par Nicolas Ribaudo2. Qu'avez-vous fait de vos vacances ? Junior Joueur d'Anderlecht: 1. Anderlecht va être champion : pas seulement parce que j'y joue mais parce que nous avons une bonne équipe. Comme Bruges et le Standard ont des noyaux compétitifs, cela ne va pas être facile. Quant à la descente, je n'ai pas d'idée mais en tant que Bruxellois j'espère que le Brussels va rester... il y a place pour un deuxième club dans la capitale et, en plus, le derby amène des discussions dans la famille. 2. Je suis parti dix jours à Antalya où, suivant les consignes, je devais plus favoriser l'aspect loisir que sportif. Je n'ai rien fait si ce n'est un peu de piscine. A partir du 15 juin, j'ai fait beaucoup de séances de course ; un programme établi par le préparateur physique avec des séries de sprints sur 50 mètres (avec vérification des pulsations) et des footings de 50 minutes. Cédric Roussel Joueur de Genk 1. Bruges va vouloir prendre sa revanche. Au vu des premiers matches amicaux, on a l'impression que des joueurs, comme Bosko Balaban, commencent à entrer dans le jeu. Pas facile de parler de la descente car c'est un manque de respect à l'égard des équipes concernées. Beveren, qui a perdu plusieurs joueurs, éprouvera plus de difficultés et Ostende pourrait avoir quelques problèmes : ce n'est pas facile quand on monte. 2. Le programme qui m'avait été donné ne commençait que le 14 juin mais ce n'est pas un hasard si, pour mes vacances, j'opte pour la formule club où les activités sportives sont nombreuses. Du 21 mai au 6 juin, j'ai joué de longues heures au tennis et j'ai également fait de la natation et du volley. J'allais à la salle de musculation cinq à six fois par semaine pour y effectuer une demi-heure de tapis, des exercices de cardio (vélo ou step) et 20 à 25 minutes de musculation avec charges. Michael Klukowski Joueur de La Louvière 1. Avant mon arrivée en Belgique, j'avais constaté qu'il y avait une sorte d'alternance pour le titre mais je crois qu'Anderlecht possède les meilleures chances. Je citerai Bruges et le Standard mais ce dernier club a enregistré beaucoup de changements et Emile Mpenza est parti. Pour la descente, je pointerai un des deux montants mais comme le Brussels a enrôlé beaucoup de joueurs d'expérience, je pense qu'il va se sauver. 2. Je suis parti avec l'équipe nationale canadienne du 25 mai au 20 juin. Comme nous avons beaucoup voyagé (Angleterre, Pays de Galles et Canada) et que la saison était finie, nous avions une séance par jour, le matin, essentiellement faite de jeux et d'exercices tactiques. Elle était intensive même si nous n'allions pas à fond physiquement. Jusqu'au 3 juillet, j'ai effectué des footings de 20 à 30 minutes pour rester en mouvement. Bertrand Laquait Joueur de Charleroi 1. Le titre reviendra à un des deux grands. Mais je vois bien Anderlecht répéter son succès parce qu'il a le noyau le plus fort, qu'il n'y a pas eu beaucoup de mouvement et, qu'en plus, il a engagé de bons joueurs. De nombreuses équipes seront concernées par la descente. J'espère que Charleroi n'en fera pas partie car cette lutte pour le maintien risque encore une fois de se prolonger jusqu'à la dernière journée. 2. Après le dernier match, nous avons eu droit à 15 jours de décompression. Il valait mieux... J'ai ensuite repris le programme d'entraînement : au début, il s'agissait essentiellement de joggings de mise en route de 30 minutes à un rythme cardiaque pas trop élevé. Au fur et à mesure que l'on se rapprochait du 24 juin, on a ajouté des exercices d'entretien musculaires (abdos), puis des épreuves cardio et, enfin, la musculation proprement dite. Eric Deflandre Joueur du Standard 1. Il est encore un peu tôt pour se prononcer. Les noyaux ne sont pas encore complets à 100 %. Il faudra attendre le début de la compétition pour y voir plus clair (il rit). Cette année encore, la lutte pour le maintien va concerner de nombreux clubs. Généralement, on cite les équipes qui montent et je choisis Ostende car le Brussels m'a l'air d'avoir un noyau suffisamment expérimenté. J'y ajouterai Beveren. 2. Après la dernière journée de championnat, le week-end du 23 mai, j'ai rejoint l'équipe nationale pour le match du 29 mai en Hollande. Jusqu'à la reprise des entraînements le 21 juin, j'ai entretenu ma condition en jouant au tennis un jour (une heure et demie à deux heures) et en allant courir le lendemain (une heure à un bon rythme). Nicolas Ribaudo