Question : qui est le joueur de Mouscron qui compte le plus d'années d'ancienneté dans le noyau A ? " Laissez-moi réfléchir ", demande DaanVanGyseghem (20 ans). " AlexandreTeklak, peut-être ?" Le jeune défenseur n'est pas très loin de la vérité. Teklak a effectivement rejoint Mouscron en 1999, mais il a passé la saison 2005-2006 à La Louvière. En fait, si l'on tient compte du nombre de saisons sans interruption, le plus ancien n'est autre que... Van Gyseghem lui-même : affilié au club en 2002, il a rejoint le noyau A en 2004. " Je n'y avais jamais pensé ", admet Daan. " C'est vrai que des anciens du Futurosport comme Jean- PhilippeCharlet ou PacoSanchez ont quitté le club, récemment. "
...

Question : qui est le joueur de Mouscron qui compte le plus d'années d'ancienneté dans le noyau A ? " Laissez-moi réfléchir ", demande DaanVanGyseghem (20 ans). " AlexandreTeklak, peut-être ?" Le jeune défenseur n'est pas très loin de la vérité. Teklak a effectivement rejoint Mouscron en 1999, mais il a passé la saison 2005-2006 à La Louvière. En fait, si l'on tient compte du nombre de saisons sans interruption, le plus ancien n'est autre que... Van Gyseghem lui-même : affilié au club en 2002, il a rejoint le noyau A en 2004. " Je n'y avais jamais pensé ", admet Daan. " C'est vrai que des anciens du Futurosport comme Jean- PhilippeCharlet ou PacoSanchez ont quitté le club, récemment. " C'est donc en 2004-2005 que Daan intègre l'équipe Première. Il jouera quatre matches cette saison-là. Mouscron vient de connaître sa dernière année faste. La saison précédente, l'équipe entraînée par GeorgesLeekens avait terminé cinquième, mais avait dû se séparer de ses plus beaux joyaux : MboMpenza, LuigiPieroni et SteveDugardein sont partis. PhilippeSaint- Jean a pris le relais, avec des joueurs recrutés principalement en D2 et en D3. ChristopheGrégoire s'en ira encore en janvier et Saint-Jean ne terminera pas la saison : GeertBroeckaert lui succédera en février. " Avec Saint-Jean, j'avais pris place sur le banc à l'occasion d'un déplacement à Bruges, mais je n'étais pas monté au jeu ", se souvient Daan. " C'est Broeckaert qui m'a offert mon premier match en D1 : contre Westerlo avec TosinDosunmu. On a gagné 1-0. Il y avait encore trois Flamands dans l'équipe : FranckyVandendriessche, KoenDeVleeschauwer et GeoffreyClaeys. Ils sont tous partis au terme du championnat : le premier au Cercle, le second à Roulers et le troisième en Australie. Je me suis retrouvé comme seul néerlandophone. Aujourd'hui, je peux converser avec MarkVolders et RomainHaghedooren dans notre langue. " La saison suivante (2005-2006), RolandLouf fait venir de nombreux joueurs de l'Hexagone ( GeoffrayToyes, KevinHatchi, DavidGrondin, SébastienGrimaldi, AdnanCustovic...) et rapatrie Dugardein de Caen. Daan joue six matches au total. Broeckaert est toujours entraîneur. PaulPut effectuera un bref passage d'un mois en janvier et GilVandenbrouck terminera la saison. Avec une finale de Coupe comme apothéose. " On ne pouvait coucher que 15 noms sur la feuille et j'étais... 16e homme ", se souvient Daan. " J'ai effectué l'échauffement, puis j'ai pris place dans la tribune. " La troisième saison (2006-2007) voit le retour de Teklak, mais aussi l'arrivée de DembaBa et BertinTomou. Elle marque la percée définitive de Daan : 32 matches sur 34, avec Vandenbrouck d'abord, ArielJacobs ensuite. " Je n'ai en effet loupé que deux matches : un pour suspension, un autre par choix de l'entraîneur. C'était à Charleroi, un stade qui ne me réussit guère. J'ai aussi été aligné, de temps en temps, comme milieu de terrain. J'ai eu du mal à trouver mes marques à cette position, mais je me suis débrouillé. " La quatrième saison (2007-2008) marque l'arrivée des joueurs espagnols : CarlosCoto, MiguelPalencia, Jacobo Ynclan (tous partis entretemps) et Berna (toujours là), mais aussi de JérémySapina. Puis, d'un mercato hivernal d'enfer, avec les arrivées de huit joueurs dont WalterBaseggio, AlinStoica, GonzagueVandooren et JonathanWalasiak. Pour Van Gyseghem, elle fut un peu plus difficile, surtout avec MarcBrys qui voulait faire de Van Gyseghem le futur... back droit de l'équipe nationale. " Cette place d'arrière droit ne me convenait pas du tout. J'avais toujours joué dans l'axe. A terme, j'aurais peut-être pu me débrouiller sur un flanc, mais il aurait fallu du temps. J'ai eu une discussion avec l'entraîneur. Avec mes parents également, ils étaient aussi sceptiques que moi. J'ai fini par accepter car les deux places d'arrières centraux semblaient dévolues à Sapina et Toyes. J'ai fait de mon mieux pour répondre à l'attente de Brys, mais je n'ai pas livré mes meilleurs matches sous sa direction. Je crois que ma meilleure place se situe en défense centrale. Je l'ai récupérée avec EnzoScifo durant la deuxième partie de saison. " Cette saison (2008-2009), l'Excel était bien en place dès le départ. Avec Scifo toujours aux commandes, il n'a fallu procéder qu'à quelques ajustements : arrivées de ChristopheLepoint, ChemcedineElAraichi et JayceeOkwunwanne. Daan a tout joué à l'exception du match à Mons où il était suspendu. " Je peux m'estimer satisfait, à la fois de ma présence et de mes prestations. Je pense avoir trouvé une belle complémentarité avec Sapina : il est plus fort dans les duels, tandis que je suis un peu meilleur dans le jeu au pied et dans le positionnement. " Van Gyseghem a vécu les années turbulentes de l'Excel. Il n'a encore jamais terminé un championnat dans la colonne de gauche. Actuellement, Mouscron y figure. Mais, alors que tout semblait redevenu possible il y a un an avec l'arrivée de PhilippeDufermont, il faut de nouveau se serrer la ceinture et vendre des joueurs. " Lorsqu'un club dépend d'un seul homme, il s'expose à ce genre de situation ", constate Daan. " Sans Custovic, le deuxième tour sera plus compliqué. Heureusement, Lepoint nous aidera encore jusqu'en fin de saison. Jusqu'à présent, chaque fois que Mouscron a traversé une période de crise, on a trouvé une solution. J'espère qu'il en ira de même cette fois-ci. A ce jour, on a toujours été payés rubis sur ongles. Pour les joueurs, c'est la seule chose qui compte. "Van Gyseghem passe pour un garçon discret. Mais cette discrétion n'est qu'apparente. Lorsque Daan se retrouve avec des copains, il s'ouvre complètement : " J'aime rigoler, je suis même assez jouette. Mais je ne dépasse jamais les limites. "Sans faire beaucoup de bruit, il passe pour être l'un des leaders de l'équipe : " On manque un peu de leadership à Mouscron. L'entraîneur essaie de remédier à cette lacune, on s'entraîne au coaching, mais chez la plupart des joueurs, cela ne vient pas naturellement. Volders et Vandooren s'efforcent de jouer ce rôle. Moi aussi, même si je n'ai que 20 ans. J'ai appris cela au Futurosport : depuis mes débuts chez les jeunes, j'ai toujours donné des directives à mes partenaires et je n'ai pas perdu cette habitude. Parfois, c'est un peu ennuyeux de devoir demander à un aîné d'ouvrir sa bouche sur le terrain, mais je le fais pour le bien de l'équipe. "L'influence de Van Gyseghem doit être grande, car même des étrangers qui ont quitté le club font encore référence à lui. Comme Coto et Ba. Car Daan est un joueur consciencieux : " J'essaie d'améliorer mes points faibles : la musculature, le pied gauche, le jeu de tête. Je me rends trois ou quatre fois par semaine en salle de fitness, de ma propre initiative. J'ai aussi demandé à l'entraîneur de travailler individuellement en dehors des séances collectives. Je sens que mon pied gauche s'améliore. Mon jeu de tête, ce n'est pas encore tout à fait cela. "En cinq saisons, Daan a vu défiler bon nombre de joueurs. Ceux qui l'ont marqué ? " Je vais peut-être en étonner plus d'un, mais je reste sous le charme de Stoica. Ce qu'il était capable de réaliser à l'entraînement était incroyable. Et je le trouvais aussi très professionnel. Pas du tout fainéant comme on a tendance à le dire. Mais il a débarqué dans un environnement qu'il ne connaissait pas, alors qu'il n'était pas à 100 %, et n'a pas eu le temps de s'imposer. Ba était aussi très fort. Il avait tout : le physique, la vitesse, le sens du but. Cela ne m'étonne pas qu'il se soit imposé en Bundesliga. On se demande toujours où aurait terminé Mouscron s'il ne s'était pas blessé après trois journées. Lors de son retour, il n'était encore qu'à 60 % mais il a inscrit deux buts à Genk en courant sur une jambe. " Daan fait souvent référence à ses parents : " Je leur suis reconnaissant de m'avoir toujours encouragé dans ce que j'avais envie de faire. Mes parents m'ont accompagné partout. Ils me conseillaient d'écouter l'entraîneur mais aussi de toujours garder les pieds sur terre. Certains joueurs se mettent à planer après deux matches en D1, cela ne m'est encore jamais arrivé et c'est à mes parents que je le dois. "L'agent de Van Gyseghem est JoséEerdekens, qui a également SvenKums et VadisOdjidja sous contrat : " Il me conseille depuis quatre ans déjà et je ne m'en suis jamais plaint. J'ai fait l'objet de propositions en tous genres : émanant de clubs belges mais aussi de clubs étrangers (Angleterre, France, Pays-Bas...) Je n'ai jamais voulu brûler les étapes. A 15 ans, j'ai passé une semaine à Bolton. Je n'y ai pas donné suite. Mais il m'arrive de me demander où je serais aujourd'hui si j'étais resté ? Peut-être dans l'équipe Première de Bolton, peut-être de retour en Belgique après avoir échoué. En foot, on ne peut jamais jurer de rien. Mais je n'ai aucun regret sur le déroulement de ma carrière. Jusqu'à présent, l'argent n'a jamais guidé mes choix. J'ai toujours voulu me faire les dents à Mouscron avant de franchir le pas. " Pour combien de temps encore ? par daniel devos