L'URBSFA a reconduit pour quatre ans le contrat du sélectionneur, juste avant la Coupe du Monde. Vous qui avez été à la fois joueur et sélectionneur autrefois, trouvez-vous que c'est bien ou que c'est plutôt risqué* ?

Wilfried Van Moer : C'est une bonne chose car ça offre de la stabilité. Les joueurs savent où ils en sont pour les prochaines années. Si j'étais encore international et que je m'apprêtais à passer quatre semaines avec le noyau, la nouvelle me conférerait un sentiment positif. La prolongation de contrat de Marc Wilmots ne m'a pas surpris. Avant son recrutement, d'aucuns doutaient de lui car il n'avait pas encore de grande carrière d'entraîneur mais justement, il est jeune et proche de son groupe tout en ayant une ligne de conduite claire. C'est très important pour les joueurs et c'est son princip...

Wilfried Van Moer : C'est une bonne chose car ça offre de la stabilité. Les joueurs savent où ils en sont pour les prochaines années. Si j'étais encore international et que je m'apprêtais à passer quatre semaines avec le noyau, la nouvelle me conférerait un sentiment positif. La prolongation de contrat de Marc Wilmots ne m'a pas surpris. Avant son recrutement, d'aucuns doutaient de lui car il n'avait pas encore de grande carrière d'entraîneur mais justement, il est jeune et proche de son groupe tout en ayant une ligne de conduite claire. C'est très important pour les joueurs et c'est son principal mérite à mes yeux : pour lui, blanc, c'est blanc, noir, c'est noir. Il ne manque pas de possibilités, avec tous les talents actuels. La Fédération sait que les joueurs l'apprécient. Il ne doit plus non plus slalomer entre les clubs belges, qui ne sont plus des fournisseurs importants. Similaire à celle d'un entraîneur de club. Il reste en poste tant que les résultats sont bons. J'espère que Wilmots restera quatre ans car ça voudrait dire que l'équipe tourne bien. Sinon, il devra procéder à des changements et il risque de faire partie de ceux-ci. Plus maintenant. Au début, je pensais qu'avec cette équipe et ce banc, il irait nettement plus loin mais les quatre premiers se tiennent de près. Zulte Waregem a les meilleurs papiers et est le plus performant. Il sait qu'il est en bonne voie, que les favoris initiaux sont fragiles et sans doute moins forts qu'ils ne le pensaient. Pour le moment, je parie donc sur Zulte Waregem. Ceci dit, si le Standard n'est pas champion avec cette équipe et ce banc, il aura été mauvais. Pour le moment oui. Pas en championnat régulier : il avait la meilleure ligne arrière. Le Standard plaçait son adversaire sous pression mais maintenant, c'est sa défense qui est acculée et qui commet des erreurs, comme les arbitres. Mais le Standard n'est pas le seul à être défavorisé. Ces erreurs pèsent davantage sur un championnat aussi court que sur une compétition normale. C'est pour ça que tout le monde est stressé. Mon conseil ? Ne vous mettez pas martel en tête. Comme les footballeurs, les arbitres sont des êtres humains, faillibles, qui ont besoin de confiance. On ne peut pas lui donner de conseil : il fonctionne en autonomie complète, à sa manière. Ça lui est possible puisqu'il est financièrement indépendant. Chacun de ses actes a une raison mais nous ne la connaissons généralement pas. Si je devais lui donner un avis, je lui dirais de ne pas vendre le club, même s'il n'est pas champion. Je lui dirais de former une équipe qui en soit capable la saison prochaine. Je préférerais qu'il reste. Avec Duchâtelet, on sait ce qu'on a. S'il vend le club, on ne sait pas dans quelles mains il tombera. * Wilfried Van Moer a disputé deux phases finales de Coupe du Monde (1970 et 1982) ainsi que la finale de l'EURO 80 avec les Diables Rouges. Il totalise 57 sélections de 1966 à 1982 et a été sélectionneur de la Belgique d'avril à décembre 1996.PAR GEERT FOUTRÉ