Avez-vous déjà eu des cauchemars en pensant à une Ghelamco-Arena à moitié vide pendant les PO2 ?

Non. Le public gantois est critique mais il soutient son équipe quand il croit en elle. Si nous gagnons le premier match, le public sera derrière nous, en masse. Peut-être les PO2 nous offriront-ils un accès plus facile à la Coupe d'Europe. De toute façon, en tant que président et supporter, je suis obligé d'être positif.
...

Non. Le public gantois est critique mais il soutient son équipe quand il croit en elle. Si nous gagnons le premier match, le public sera derrière nous, en masse. Peut-être les PO2 nous offriront-ils un accès plus facile à la Coupe d'Europe. De toute façon, en tant que président et supporter, je suis obligé d'être positif. Il serait trop facile de désigner d'autres coupables. On ne peut pas être responsable quand tout va bien puis fuir au premier contrecoup. Nous avons des excuses mais je ne veux pas les invoquer. Je suis de fait co-responsable des erreurs commises. Un exemple ? L'adaptation de la philosophie footballistique espagnole à la Belgique et le temps qu'elle requérait. J'ai sous-estimé ce facteur. Nous n'avons pas d'accord avec Vanhaezebrouck et je suis trop longtemps dans le milieu pour m'énerver encore. Che sera, sera ! En plus, nous avons programmé un entretien sérieux avec Mircea Rednic dans deux semaines. Après tout, il a remis l'équipe sur les bons rails et signé de bonnes prestations. Je trouve qu'il est un bon entraîneur. Je note la déclaration de Roger, qui est un homme intelligent. Il ne me surprend pas. Il a raison d'un point de vue strictement mathématique mais le football n'est pas une science exacte. Regardez ce qui s'est passé à Zulte Waregem il y a un an. Ça donne à réfléchir. Pour le moment, une collaboration entre les deux clubs n'est pas à l'ordre du jour. Depoitre possède encore une grande marge de progression, il était en fin de contrat et avait vraiment envie de jouer pour Gand. Je ne pouvais pas laisser passer une telle opportunité, quelle que soit la position de l'entraîneur. Il faut certes tenir compte de ses souhaits mais on ne peut pas faire dépendre ses choix sportifs de lui. Un club doit avoir sa propre vision sportive. Pour le moment, elle ne nous vaut pas de grands moments mais je vous rappelle qu'avant ces deux saisons, nous avons été performants avec moins de moyens. Nous avons atteint le top cinq chaque année. Quant à Mboyo, je donne un conseil à Genk : ça va aller. Ses problèmes sont liés à son transfert tardif et au fait qu'à Gand, Mboyo déterminait le jeu alors qu'à Genk, plusieurs joueurs requièrent ce rôle. La direction et l'entraîneur doivent également le gérer d'une manière particulière. Il est très sensible et il faut donc faire preuve de diplomatie. Rappelez-vous cet incident avec les supporters : nous avons consacré beaucoup de temps à rétablir cette relation. Il n'est pas le seul dans ce cas. Beaucoup de footballeurs de haut niveau ont besoin d'une approche spécifique. PAR GEERT FOUTRÉ