Mons va ce week-end à Waasland - Beveren. Si vous perdez ce match, c'est mort, la " qualification " définitive pour les play-offs 3 ?

Pas automatiquement. Ce serait logique qu'il y ait d'autres battus en bas de classement ce week-end. Le Lierse joue contre Bruges, Malines contre Anderlecht. Mais on ira en tout cas à Beveren pour gagner. Dans notre position, on n'a de toute façon plus le droit de calculer, il faut viser le max chaque semaine. Il y a deux mois, c'était très difficile chez nous. Le bilan était catastrophique, mes joueurs étaient complètement isolés, tout en bas, et dans les têtes, ça allait mal. Entre-temps, on a fait une série de 10 points sur 15 et on y croit à nouveau. On a aussi des arguments. Après ce match à Beveren, on recevra tous nos autres concurrents directs : Malines, le Lierse, Ostende et...

Pas automatiquement. Ce serait logique qu'il y ait d'autres battus en bas de classement ce week-end. Le Lierse joue contre Bruges, Malines contre Anderlecht. Mais on ira en tout cas à Beveren pour gagner. Dans notre position, on n'a de toute façon plus le droit de calculer, il faut viser le max chaque semaine. Il y a deux mois, c'était très difficile chez nous. Le bilan était catastrophique, mes joueurs étaient complètement isolés, tout en bas, et dans les têtes, ça allait mal. Entre-temps, on a fait une série de 10 points sur 15 et on y croit à nouveau. On a aussi des arguments. Après ce match à Beveren, on recevra tous nos autres concurrents directs : Malines, le Lierse, Ostende et Louvain. C'est intéressant. Déjà, je ne me sens pas trop concerné par la question parce que ce stage a été décidé dès l'été, donc bien avant mon arrivée ! A l'époque, le président ne connaissait pas le classement de l'équipe à la fin décembre et personne ne pouvait lui prédire la météo de janvier en Belgique... Imagine qu'on soit restés à Mons et qu'on ait eu de la neige ou du gros gel : on nous aurait cassés, tout le monde aurait dit que ce club n'était pas pro. Je regarde ce qui se passe chez moi, pas du côté de Louvain ou ailleurs. C'est peut-être dommage pour nous que Ruytinx n'ait pris qu'un match de suspension, mais pour d'autres aussi. Et quand cette équipe viendra chez nous, il n'y aura pas un traitement spécial anti-Ruytinx. Je n'adapte jamais mon jeu en fonction d'un seul joueur. Je me focaliserai plus sur la revanche qu'on doit prendre face à cette équipe : au match aller, on a pris un point là-bas mais j'ai gardé un goût de trop peu. On a mené deux fois, on a eu une exclusion injustifiée et Louvain a reçu un penalty qui n'en était pas un. Ruytinx l'avait transformé... Mais c'est une blague ou quoi, cette histoire d'amis ?... Si on me demande de démontrer que tout s'est passé normalement ce soir-là, je ne manque pas d'arguments ! Mes joueurs se sont arrachés, on a d'ailleurs pris trois cartes jaunes. Ce n'est pas le signe que Charleroi nous a donné trois points, quand même ? Mons était aussi dans une bonne spirale à ce moment-là. Et était-ce la première fois que Charleroi était moins motivé contre un petit que contre un grand ? Qu'on regarde le parcours des Sportingmen depuis l'été : ils prennent des points à tous les adversaires du top mais en laissent filer contre des petites équipes. Leur défaite contre nous n'était donc pas une exception. On a dit que les clubs étaient amis parce que Mons a gagné mais on nous aurait encore reproché d'être mauvais si on n'avait rien pris ! Se pose-t-on autant de questions, fait-on les mêmes sous-entendus quand le Lierse étrille un Malines inexistant ? Ce sont aussi deux voisins, deux " amis ". Je mets tout ça au niveau des conversations de comptoir. Quand une équipe va bien, on met son entraîneur tout en haut. Quand ça va mal, il doit partir. C'est la loi du milieu, tous les coaches la connaissent et doivent l'accepter. Moi aussi, j'ai déjà reçu un C4, à Chypre : je sais à quel point ça blesse un homme. Qu'on s'appelle ou pas Enzo Scifo, il n'y a pas de traitement particulier. Nous nous connaissons assez bien, notamment pour avoir suivi ensemble des cours de la Pro License. Mon respect pour lui est énorme. Mais je ne l'ai pas contacté après l'avoir remplacé à Mons. Qu'est-ce que je lui aurais dit ? L'appeler pour faire l'hypocrite, ça ne m'intéresse pas. PAR PIERRE DANVOYE