"Anderlecht a aligné une équipe d'une moyenne d'âge de 22 à 23 ans lors de ses deux matches contre Timisoara ", commente Besnik Hasi, entraîneur-adjoint. " C'est rare ici. On préfère d'ordinaire les éléments chevronnés, complétés ici et là par l'un ou l'autre jeune. L'éclosion massive de jeunes est gage d'espoir pour l'avenir,... même si certains doivent leur chance à des blessures et à la lourdeur de l'agenda ".
...

"Anderlecht a aligné une équipe d'une moyenne d'âge de 22 à 23 ans lors de ses deux matches contre Timisoara ", commente Besnik Hasi, entraîneur-adjoint. " C'est rare ici. On préfère d'ordinaire les éléments chevronnés, complétés ici et là par l'un ou l'autre jeune. L'éclosion massive de jeunes est gage d'espoir pour l'avenir,... même si certains doivent leur chance à des blessures et à la lourdeur de l'agenda ". Nul ne peut pourtant ignorer cette cure de rajeunissement. Il n'y a pas seulement RomeluLukaku. Cette saison, OndrejMazuch et BoubaSaré ont déjà placé leur empreinte sur le jeu. Hasi passe en revue tous les talents de moins de 21 ans... Né le 15 mars 1989 à Hordonin (Tchéquie) Numéro : 2 Position : défenseur central A Anderlecht depuis 2009 Début : titulaire le 22 août 2009 contre Zulte Waregem (90'). Contrat : loué par la Fiorentina avec une option d'achat qu'Anderlecht va lever avant d'offrir un contrat de longue durée. Matches cette saison : 13 (2 buts) Besnik Hasi : " Nos rapports de scouting étaient très positifs à son égard. Nous nous attendions à ce qu'il ait le niveau requis, même s'il existait un risque, puisqu'en deux ans à la Fiorentina, il n'avait joué qu'un match à enjeu (en Coupe d'Italie contre une équipe de second plan). A ses débuts, il a d'ailleurs connu des problèmes de rythme mais sa condition s'est améliorée de semaine en semaine et ne pose plus problème. Il a intégré l'équipe début août pour quatre matches, avant de disputer le Mondial -20 ans en Egypte. Il était capitaine de la Tchéquie. Ondrej a disputé une superbe campagne et est revenu en pleine forme. Tous nos doutes s'étaient envolés et il a conquis ses galons de titulaire. Mazuch est toujours relax et il forme un bon duo défensif avec RolandJuhasz. Ils n'ont pas de problème de communication et s'entendent bien, y compris en dehors du terrain. Mazuch se sent bien à Anderlecht, après deux années difficiles en Italie. Pourtant, cette période n'a pas constitué une perte de temps. Ondrej a acquis de l'expérience dans le noyau d'un bon club de Serie A. C'est là qu'il a acquis sa façon italienne de défendre. Il ne redoute certainement pas les duels. J'espère pouvoir le conserver quelques années, afin qu'il poursuive son développement. Mazuch est sûr et bon de la tête mais sa relance est perfectible. " Né le 9 mai 1988 à La Falda (Argentine) Numéro : 9 Position : attaquant A Anderlecht depuis 2008 Début : le 30 juillet 2008 contre BATE Borisov au tour préliminaire de la Ligue des Champions (monté au jeu à la 82e). Contrat : juin 2013 Matches cette saison : 17 (4 buts) Hasi : " Matías est un cas spécial. La saison passée, il a souffert d'une blessure délicate tout en ayant du mal à s'intégrer à notre pays et à notre football. Peut-être avons-nous dû le jeter dans la fosse aux lions trop vite, contre BATE. Cet été, il semblait en bonne voie d'émerger. Il avait signé un bon début de saison mais il connaît à nouveau un contrecoup. C'est dommage car nous avons vu le véritable Suárez durant cette brillante période en matches et à l'entraînement. Il était alors très bien mentalement. C'est très frustrant mais il dévoile trop peu ses qualités pour l'heure. Quand il reçoit sa chance, il ne parvient pas à la saisir. En Coupe contre Dender, par exemple, il se laissait trop facilement écarter du ballon. Nous mettons tout en £uvre pour lui faire retrouver sa forme, mais Anderlecht ne peut promettre une place de titulaire à aucun joueur. Il faut donc constamment faire ses preuves. Or, il lui manque un peu cette motivation. Il devrait afficher plus de caractère et plus de foi en ses capacités. Il est introverti, assez peu sociable et devrait apprendre le français dans les plus brefs délais pour s'exprimer plus aisément et comprendre tout ce qu'on dit. Ses compatriotes NicolasFrutos et LucasBiglia s'occupent de lui mais sont d'un naturel radicalement différent. Nous tentons de bien l'entourer. Notre team manager, José Garcia, parle espagnol et l'encadre mais après un an et demi, tous ces problèmes d'adaptation devraient être résolus. Nul ne doute du talent de Mati. A mon sens, il excelle comme deuxième avant, en 4-2-3-1, derrière un avant-centre. Il a une touche de balle raffinée, un bon tir et il sait jouer dos au but. Sa vitesse, ses feintes et ses passes sont intéressantes, du moins dans ses bons moments... sinon, il semble perdre toutes ses qualités. " Né le 5 avril 1990 à Abidjan (Côte d'Ivoire) Numéro : 99 Position : médian défensif A Anderlecht depuis 2006 Début : titulaire le 12 mars 2008 contre le Bayern en Coupe UEFA (90') Contrat : juin 2012 Matches cette saison : 12 (0 but) Hasi : " Bouba Saré est entré au jeu en remplacement de JanPolák, blessé aux ligaments croisés contre le Standard, et il a continué à occuper ce poste. Il pallie si bien l'absence de cet élément important qu'on ne remarque plus son absence. Il a acquis de l'expérience la saison précédente mais il n'était pas encore mûr pour prendre la place d'un autre, même si nous connaissions l'étendue de ses possibilités, ne serait-ce que suite à son impressionnant début contre le Bayern, il y a près de deux ans. C'était un match sans grand engagement mais il s'était bien montré. Il a beaucoup progressé, ayant été titularisé une dizaine de matches consécutifs. Globalement, Saré ne tape pas dans l'£il mais c'est un bon signe au milieu défensif. Parfois, il se distingue dans le sens négatif du terme, comme contre Zagreb : il est passé à côté de son match. Dans des joutes européennes, on n'a pas de temps et certainement pas d'espaces. Il faut agir encore plus promptement. Il en a fait la cruelle expérience mais cela fait partie de son apprentissage. Tous les jeunes connaissent des hauts et des bas. Bouba doit encore progresser dans plusieurs domaines : le coaching, le jeu de position, la vitesse d'exécution, la maîtrise du ballon et le pivot... Il doit extirper toute nonchalance de son jeu. Parfois, il dispute un excellent match mais il abandonne son poste en fin de partie. Nous insistons pour qu'il joue constamment en fonction de l'équipe. Je suis convaincu qu'il va s'imposer. Il ne faut pas sous-estimer sa performance : il joue au milieu défensif d'Anderlecht à 19 ans ! Comme la plupart des jeunes de notre noyau, Bouba est en fait très mûr pour son âge. Reste à voir comment il réagira, de même que ses compagnons d'âge quand il perdra sa place. C'est aussi très important. " Né le 13 mais 1993 à Anvers. Numéro : 36 Position : attaquant A Anderlecht depuis 2006 Début : le 24 mai 2009 contre le Standard (barrage, monté au jeu à la 64e) Contrat : juin 2012 Matches cette saison : 16 (9 buts) Hasi : " Le staff technique a toujours cru au talent exceptionnel de Romelu mais nul ne s'attendait à ce qu'il éclate ainsi cette saison. Tout s'est accéléré. Entre-temps, tout le monde connaît ses atouts, j'imagine ? Sa vitesse, sa puissance, son sens du but. Il a encore des choses à apprendre, évidemment. Romelu doit tenter de tirer plus proprement et il doit travailler son jeu de tête. Mais bon, à 16 ans, il a encore une large marge de progression. Joue-t-il trop de matches pour son âge ? Nous nous sommes déjà posé la question. Quand nous le pouvons, nous le laissons au repos mais à Anderlecht, seuls les résultats comptent et il faut donc aligner les meilleurs. Nous ne voulons pas le brûler mais pour le moment, il est un pion important de l'équipe. S'il existe une bonne chimie entre Frutos et Lukaku ? Ils ont développé de l'excellent football quand ils ont été associés mais deux bons attaquants sont toujours complémentaires, quel que soit leur registre. Il faut aussi rappeler que Lukaku est un bourreau pour tous les défenseurs et qu'il cherche la profondeur tandis que Frutos conserve davantage le ballon et le passe au moment opportun, à moins qu'il ne tente lui-même sa chance. Anderlecht ne s'adapte pas sciemment à Lukaku mais quand on a de bons attaquants, on doit les servir le plus possible. On peut aussi dire que nous jouons en fonction de MbarkBoussoufa, qui veille à ce que Lukaku soit rentable. Idéalement, Romelu devrait encore jouer deux ans chez nous mais s'il continue sur sa lancée, il sera difficile de le conserver. " Né le 21 décembre 1989 à Dakar (Sénégal) Numéro : 16 Position : médian central A Anderlecht depuis 2008. Début : titulaire le 17 septembre 2009 contre le Dinamo Zagreb en Europa League (70'). Contrat : juin 2012 Matches cette saison : 7 (0 but) Hasi : " Cheikhou s'appuie sur son physique. Il possède un gros moteur et court aisément d'un rectangle à l'autre, combinant récupération du ballon et infiltrations dans le camp adverse. Il est un rien plus offensif que Saré. Je préfère le voir aux côtés d'un médian défensif ou dans un trio médian à un seul médian défensif. Sa mentalité offensive me charme mais ne m'aveugle pas. Il conserve des points faibles. Si son passing s'est beaucoup amélioré, il doit être encore plus précis, surtout de son mauvais pied. Cheikhou a souvent de bonnes idées mais le ballon ne suit pas toujours. Il doit également mieux choisir ses moments quand il s'infiltre. Cela viendra. Contre l'Ajax, dans des conditions difficiles, il a saisi la chance qu'il a reçue. En principe, il est un des jeunes les plus chevronnés du noyau car il a joué en D1 au Brussels et à Courtrai, auquel il avait été loué, même si les exigences y sont évidemment très différentes. Cependant, à Courtrai, il a sans conteste accompli un pas en avant. "par bregt vermeulen"Reste à voir comment certains réagiront quand ils perdront leur place. ""Frutos et Lukaku complémentaires ? De bons avants se trouvent toujours. "