Quelques mètres de différence. LES Statistiques

JOUEURS UTILISéS : Beslija (11), Claessens (16), Daerden (16), De Camargo (15), de Condé (12), Defour (2), Engelaar (14), Franssen (2), Haroun (10), Kpaka (16), Matoukou (16), Mokoena (12), Moons (16), Priske (17), Sigurdsson (15), Soley (9), Vaesen (1), Vandenbergh (15), Van Goethem (3), Wamfor (12).
...

JOUEURS UTILISéS : Beslija (11), Claessens (16), Daerden (16), De Camargo (15), de Condé (12), Defour (2), Engelaar (14), Franssen (2), Haroun (10), Kpaka (16), Matoukou (16), Mokoena (12), Moons (16), Priske (17), Sigurdsson (15), Soley (9), Vaesen (1), Vandenbergh (15), Van Goethem (3), Wamfor (12). BUTEURS : Beslija (1), Claessens (2), Daerden (3), De Camargo (1), de Condé (1), Engelaar (6), Haroun (2), Kpaka (2), Priske (1), Vandenbergh (4). ASSISTS : Beslija (1), Daerden (3), De Camargo (1), de Condé (2), Engelaar (3), Kpaka (1), Priske (1), Vandenbergh (1). CARTES JAUNES : 25 CARTES ROUGES : 3 PENALTIES : 1 pour (0), 0 contre (0). CORNERS : 93 pour, 66 contre. FAUTES : 271 commises, 272 subies. Régulier à un bon niveau, Gert Claessens est passé avec succès de l'entrejeu au poste de défenseur. Sobre, il a une bonne vista et marque son but de temps en temps. Le relais idéal de l'entraîneur sur le terrain. On regrette seulement ses insultes lancées à l'arbitre après Anderlecht-Genk. Akram Roumani et Logan Bailly ont perdu tout contact avec l'équipe fanion. René Vandereycken estime que l'échec est à chercher du côté de ses attaquants. C'est en pointe que Genk est trop court. Ni Igor DeCamargo, ni Kevin Vandenbergh, ni Paul Kpaka n'ont pu s'imposer. Compte tenu de nos moyens, je suis très satisfait. On ne peut pas demander l'impossible à des individus ni à un groupe. Plusieurs joueurs nous ont quittés et nous avons dû remanier l'équipe. J'y suis bien parvenu en matière de jeu et d'occasions créées. Malheureusement, les résultats n'ont pas toujours suivi. Même si nous nous créons plus d'occasions, la finition a longtemps été un problème mais je parle de la finition, pas de la personne qui a reçu l'occasion. En termes de pourcentage, c'est trop peu. Notre organisation défensive est bonne et nous l'avons conservée dans des matches très différents, que nous soyons menés ou le contraire, à domicile comme en déplacement. Parfois, nous avons aligné trois défenseurs, parfois deux. Cela ne fait que quelques mètres de différence, même si tout le monde ne le voit pas. Enfin, tant mieux... Il n'est jamais agréable de changer une équipe qui tourne mais nous n'avons pas à nous plaindre en matière de suspensions ni de blessures. J'ai beaucoup appris sur la manière de travailler de certains analystes, qui aiment insister sur l'aspect tactique de mes changements. Nous n'irions pas loin si nous nous occupions du style de jeu de l'adversaire. Globalement, le niveau est très faible. Je ne m'occupe pas de ce que je réussis ou pas : je pense au club. Quand on travaille avec 50 ou 60 personnes, il est inévitable que certains aient un jour sans. Restons-en là . (R. De Groote)