Il y a deux mois, la direction madrilène avait promis une prime faramineuse à ses joueurs s'ils réalisaient le triplé championnat-Coupe du Roi-Ligue des Champions. Aujourd'hui, ceux-ci n'ont plus que le championnat comme objectif. Déjà éliminés de la Coupe du Roi par Majorque, ils l'ont été également par l'AS Rome en huitièmes de finale de la Ligue des Champions. C'est la quatrième fois d'affilée qu'ils échouent à ce stade de la compétition. Les entraîneurs - et donc le style de l'équipe - changent, pas les résultats européens.
...

Il y a deux mois, la direction madrilène avait promis une prime faramineuse à ses joueurs s'ils réalisaient le triplé championnat-Coupe du Roi-Ligue des Champions. Aujourd'hui, ceux-ci n'ont plus que le championnat comme objectif. Déjà éliminés de la Coupe du Roi par Majorque, ils l'ont été également par l'AS Rome en huitièmes de finale de la Ligue des Champions. C'est la quatrième fois d'affilée qu'ils échouent à ce stade de la compétition. Les entraîneurs - et donc le style de l'équipe - changent, pas les résultats européens. Sous BerndSchuster, le Real apparaît davantage comme un collectif. Mais certains joueurs restent plus importants que d'autres : les absences de SergioRamos et surtout de RuudvanNistelrooy se sont fait ressentir. En Espagne, le style madrilène fait débat. Certains le trouvent attractif. D'autres estiment qu'il est surtout efficace, et qu'en outre, les Merengues ont bénéficié d'une solide dose de chance en championnat. Il y a trois mois, Schuster avait comparé son équipe au tennisman RogerFederer, pour sa capacité à porter le coup de grâce à l'adversaire au moment où il le souhaitait. Depuis lors, une belle série du FC Barcelone a ramené le suspense dans la Liga, mais le Real occupe malgré tout encore la première place. C'est devenu une équipe de travailleurs davantage qu'une équipe d'artistes. Le président RamonCalderon a lui-même déclaré : " Si on se bat, on peut perdre. Mais si on ne se bat pas, on a perdu d'avance ". Il n'y aurait donc plus de joueurs capables de faire la différence ? A l'évaluation de l'hebdomadaire DonBalon, les joueurs les mieux classés cette saison sont IkerCasillas, Sergio Ramos, Robinho, Van Nistelrooy et Raul : un gardien, un défenseur et trois attaquants. " Le problème se situe donc dans la salle des machines : l'entrejeu ", estime le chroniqueur (et ex-entraîneur) JorgeD'Alessandro. " Cela s'explique par le fait que le Real Madrid est encore une équipe en construction. Pourtant, dans cet entrejeu, il y a un joueur dont on parle trop peu et que j'estime irremplaçable : Guti. Son intelligence tactique et la qualité de ses passes peuvent faire la différence ". LIONEL MESSI (20 ans) s'est claqué lors du match de Ligue des Champions contre le Celtic Glasgow. Il sera indisponible pendant six semaines. Il avait déjà souffert de la même blessure en décembre et janvier. RAUL (30 ans) a inscrit son 63e but européen contre l'AS Rome et son 200e but en championnat contre l'Espanyol. JAVIER IRURETA, qui avait lui-même succédé à AnderGaritano et VictorFernandez, a démissionné de son poste d'entraîneur de Saragosse. Il a été remplacé par ManoloVillanova, le 4e coach du club, donc, cette saison. JAVIER CLEMENTE (57 ans), ancien sélectionneur national, est le nouvel entraîneur de Murcie où il remplace LucasAlcaraz. Les néo-promus n'ont plus gagné depuis le 6 janvier et n'avaient plus inscrit de but depuis six matches jusqu'au week-end dernier. La saison dernière, il était le sélectionneur de la Serbie. En Espagne, il a déjà entraîné Bilbao (d'où il est originaire), l'Espanyol, la Real Sociedad et le Betis. HOMMAGE REFUSÉ : la minute de silence demandée au stade San Mamés de Bilbao en hommage à l'ex-élu local socialiste Isaias Carrasco, victime d'un meurtre attribué à l'ETA, n'a pas été respectée : des sifflets et des chants se sont fait entendre dans la tribune nord, où prennent place les supporteurs proches de la gauche radicale basque. MéMé TCHITé(23 ans) a disputé toute la rencontre face au Betis et a inscrit le troisième but du Racing. Tom De Mul (Séville) n'était pas repris contre Levante. L'ESPANYOL, qui va construire un nouveau stade à Cornella Prat, a décidé d'y joindre un... cimetière de 1.000 m2 (20.000 emplacements), où les supporters pourront reposer pour l'éternité en échange de 4.000 euros. DANIEL DEVOS