"Anderlecht, oui ou non ? " C'est la question que pose la première couverture de Sport 80, ancêtre de Sport/Foot Magazine. Une ouverture sur le football qui est loin d'être une évidence lors des premiers numéros de la revue sportive puisque, sur les douze parutions initiales de l'année 1981, sept sont consacrées à d'autres sports que le foot.
...

"Anderlecht, oui ou non ? " C'est la question que pose la première couverture de Sport 80, ancêtre de Sport/Foot Magazine. Une ouverture sur le football qui est loin d'être une évidence lors des premiers numéros de la revue sportive puisque, sur les douze parutions initiales de l'année 1981, sept sont consacrées à d'autres sports que le foot. Parmi les premiers coverboys, on trouve ainsi le cycliste Fons De Wolf, les gardiens Jean-Marie Pfaff et Jacky Munaron, mais aussi un voyage à New York sur les traces de François Van Der Elst. États-Unis toujours pour trouver, dès le numéro 10, la première couverture féminine du magazine, occupée par Chris Evert. Accompagné d' Alex Czerniatynski, star des premières années du magazine, lors de sa première couverture, Enzo Scifo va rapidement détrôner celui qui était alors son coéquipier au RSCA. Avec 25 apparitions en Une, que ce soit sous le maillot mauve, celui des Diables, lors de ses séjours à l'étranger ou suite à son retour hennuyer à Charleroi, le meilleur joueur belge de la fin du siècle reste encore aujourd'hui le recordman des couvertures du magazine, même s'il est toujours plus menacé par un Eden Hazard qui n'a probablement pas fini de squatter le haut de l'affiche. En parcourant les archives, quelques couvertures ont forcément marqué nos esprits. La clope au bec de Raymond Goethals et les cigares de Robert Waseige portent les stigmates du temps passé. Les doutes sur Guy Thys quelques mois avant le Mondial 1986 se redécouvrent avec le sourire, et les visites chez Carl Lewis ou Greg LeMond de l'autre côté de l'Atlantique rappellent une époque où les plus grands sportifs de la planète n'étaient pas encore devenus inaccessibles. Au bout des eighties, on voit Luc Nilis porter une moustache pendant que Jan Ceulemans pose fièrement avec sa casquette, représentant un record de sélections qui sera battu plus de vingt ans plus tard par Jan Vertonghen. Autres habitués des couvertures, Michel Preud'homme soulève son Soulier d'or en 1990 pendant que Georges Grun lit la Gazzetta dello Sport sur sa Vespa et que Marc Degryse prend la pose en total look jean. 1993 marque ensuite le passage à un magazine quasi exclusivement consacré au football. 42% des Unes avaient, jusque-là, été consacrées aux autres sports, ce qui deviendra par la suite une anomalie. Les aventures de Philippe Albert de l'autre côté de la Manche deviennent alors l'un des nouveaux gimmik de l'hebdomadaire, qui en vient même à faire croquer une orange à Georges Leekens lors d'un shooting photo précédant un derby des Plats Pays. Il faut attendre 2003, et la victoire de Justine Henin à Roland-Garros, pour voir un autre sport se réinviter en Une du magazine. Deux ans après Vincent Kompany, qui boucle l'année 2004 avec quatre couvertures au compteur, c'est au tour d'Eden Hazard de faire sa première apparition. " Zidane me veut au Real ", lit-on déjà en 2009, quand le prodige de Braine-le-Comte arbore encore sa nuque longue et sa tenue du LOSC. Une prophétie qui mettra dix ans à s'accomplir. Quelques semaines plus tard, ce sera au tour de Romelu Lukaku, alors nommé " l'enfant-star ", d'afficher son sourire en Une pour la première fois alors que la Belgique s'apprête à découvrir le système des play-offs. Dix ans sont passés, et les nouveaux Diables sont devenus les nouveaux rois des couvertures. Une suprématie qui pourrait connaître son couronnement dans les mois à venir, avec un premier titre international pour la Belgique depuis 1920 qui serait salué comme il se doit par votre hebdo préféré.