CHRISTOPHE LEPOINT
...

CHRISTOPHE LEPOINTLors du match Gand-Anderlecht du 26 décembre, ChristopheLepoint était l'adversaire direct de LucasBiglia. C'est même lui qui l'avait touché à la cheville. " J'ai affronté le joueur argentin à deux reprises ", se souvient-il. " La première fois, c'était avec Mouscron. Anderlecht évoluait à l'époque dans un autre système, avec un trio de médians composé de Biglia, JanPolak et GuillaumeGillet. Lucas était alors l'élément le plus en retrait et son apport offensif était moindre. Aujourd'hui, dans un schéma à deux médians axiaux, il joue plus haut et est forcément plus dangereux. MichelPreud'homme nous avait donné des consignes à son sujet. Il savait qu'en privant Biglia de ballons, on mettrait Anderlecht en difficultés. Il est devenu la plaque tournante des Mauves. Lui prendre le ballon est très difficile : il a une bonne technique, une belle passe dans les pieds, une solide frappe également. C'est un joueur complet et il est devenu plus rapide. " MARC DEGRYSENotre chroniqueur MarcDegryse est d'autant mieux placé pour juger LucasBiglia qu'il fut, lui aussi, un milieu offensif : " Toute l'équipe d'Anderlecht est actuellement en confiance, mais lui certainement. Il exerce une pression constante sur l'adversaire, et récupère les ballons beaucoup plus haut. Jadis, lorsqu'il jouait devant la défense, j'avais parfois l'impression qu'il se contentait du minimum. Il restait en place, et en agissant de la sorte, il ne facilitait pas la vie de ses partenaires. Aujourd'hui, lorsqu'il entre en possession du ballon, il ne se satisfait plus d'une petite passe en direction du partenaire le plus proche. Il est devenu un virtuose, un régal pour les yeux. C'est en Belgique qu'il a appris à défendre ? Si c'est le cas, son passage à Anderlecht n'aura pas été inutile. Dans le football moderne, un milieu de terrain ne peut pas se contenter de distribuer les ballons. Il doit être un footballeur complet, et Biglia est en train de le devenir. Physiquement, il est affûté. Il a effectivement perdu du poids et cela se voit. Je me souviens d'une discussion que j'avais eue jadis avec PaulVanHimst qui, en utilisant ces expressions bruxelloises dont il est friand, l'avait traité de Dikke. Ce n'est plus du tout le cas. " PAUL VAN HIMST" C'est vrai ", confirme Van Himst, quadruple Soulier d'Or. " C'est une expression que j'ai retenue du regretté ConstantVandenStock. A l'époque, lorsqu'il constatait qu'un joueur avait un peu d'embonpoint, il lui signifiait : - Jonge, awgatistedik ! Je pense qu'il l'aurait dit à Lucas également, s'il était toujours là. Vous me dites qu'il a aujourd'hui perdu trois ou quatre kilos ? Cela ne m'étonne pas du tout. Il a, effectivement, l'air très affûté. Un sportif doit surveiller son alimentation. En tout cas, le Biglia actuel me plaît beaucoup. Il joue plus haut, ce qui lui convient mieux. Il ne perd pas un ballon et les distribue à bon escient. Au fond, ce gars-là a trop de classe pour jouer comme demi défensif. Durant toute une période, il n'était pas bon pour des raisons que j'ignore, mais aujourd'hui il est à un excellent niveau. " MARIO INNAURATOLe médian argentin est apparemment devenu un gros travailleur, ce que nous confirme le préparateur physique MarioInnaurato : " Lorsque Lucas affirme qu'il a perdu trois ou quatre kilos, et est aujourd'hui plus affûté grâce au travail physique intensif qui a été effectué, c'est un hommage au club mais il faut lui renvoyer l'ascenseur. C'est ma première saison à Anderlecht et j'ai découvert en Lucas un joueur très réceptif. Le préparateur propose, les joueurs disposent. Lucas a plutôt tendance à vouloir en faire trop que trop peu. C'est très agréable de travailler avec lui. C'est aussi quelqu'un qui se soigne en dehors du terrain. Un vrai professionnel. Comme avec tous les joueurs, on essaie d'individualiser les programmes le plus possible, surtout en période de revalidation. Ce fut le cas pour Lucas après sa blessure au mollet contractée à Lyon en août, et plus récemment après celle à la cheville de Gand en décembre. "