Des arrivées étalées dans le temps. LES Statistiques

JOUEURS UTILISéS : Bangoura (14), Bisconti (4), Carlos (3), Colin (2), Conceiçao (12), Curbelo Jorge Winston (9), Curbelo Juan Ramon (10), Deflandre (16), Dragutinovic (16), Garbini (10), Geraerts (15), Kaklamanos (5), Kovalenko (3), Léonard (11), Moreira (3), Mumlek (9), Niemi (9), Onyewu (14), Rapaic (5), Runje (17), Tchité (17), Vandooren (12), Walasiak (12), Wamberto (4).
...

JOUEURS UTILISéS : Bangoura (14), Bisconti (4), Carlos (3), Colin (2), Conceiçao (12), Curbelo Jorge Winston (9), Curbelo Juan Ramon (10), Deflandre (16), Dragutinovic (16), Garbini (10), Geraerts (15), Kaklamanos (5), Kovalenko (3), Léonard (11), Moreira (3), Mumlek (9), Niemi (9), Onyewu (14), Rapaic (5), Runje (17), Tchité (17), Vandooren (12), Walasiak (12), Wamberto (4). BUTEURS : Bangoura (7), Conceiçao (4), Curbelo Jorge Winston (2), Curbelo Juan Ramon (1), Deflandre (1), Garbini (1), Geraerts (1), Kaklamanos (1), Léonard (1), Onyewu (2), Rapaic (1), Tchité (5), Walasiak (1). ASSISTS : Bangoura (2), Conceiçao (1), Deflandre (2), Dragutinovic (1), Garbini (3), Geraerts (2), Léonard (1), Mumlek (2), Onyewu (1), Rapaic (1), Walasiak (3), Wamberto (1). CARTES JAUNES : 34 CARTES ROUGES : 2 PENALTIES : 3 pour (3), 1 contre (1). CORNERS : 84 pour, 63 contre. FAUTES : 307 commises, 356 subies. L'Américain est passé sans souci du Tivoli à Sclessin. Drago n'a-t-il pas déclaré qu'il n'avait jamais joué aux côtes d'un arrière central aussi fort que lui à Liège ? Il ne se contente pas d'être une tour, il est intransigeant sur l'homme, excellent dans l'anticipation et saignant quand il met le nez à la fenêtre. Il vaudra gros sur le marché des transferts. Avec des spécialistes du centre comme Sergio Conceiçao et Milan Rapaic, le Colosse de Rhodes aurait dû enfin se régaler devant les portiers adverses. L'heure de la confirmation de son talent était arrivée. Hélas, un contrôle antidopage révéla des traces de cocaïne dans ses urines. Le Standard décida, pour raison éthique, de mettre fin à son contrat. Globalement, je suis content de notre premier tour même si deux matches me restent sur l'estomac. Je songe à nos rencontres face à Charleroi et au FC Brussels. Là, nous sommes passés à côté de notre sujet et des problèmes posés par nos adversaires. Je note aussi le non match à St-Trond quelques jours avant le choc de Coupe de l'UEFA à Besiktas. Le Standard a réalisé des prestations références comme ce fut le cas face à Anderlecht. Je range aussi Standard-Bruges parmi mes satisfactions même si le score fut sévère et forcé (1-4). Un ballon a terminé sa course sur un poteau flandrien avant que Bruges soit plus chanceux que nous. A 2-1, la messe se serait terminée autrement. En fonction des arrivées étalées dans le temps, comme il en va désormais dans de nombreux clubs à travers l'Europe, nous avons forgé un ensemble qui a de l'allure. On est là et on compte. J'espère que ce groupe sera dans le Top 3 en fin de saison. Il y a eu une évolution tactique tenant compte des atouts du noyau. En 2003-2004, le Standard évoluait généralement en 4-3-1-2 ou en 4-3-2-1. Un an plus tard, l'occupation du terrain a un peu changé. Nous optons plus pour le 4-4-2 même si le 4-3-3 fut une fois à l'ordre du jour, à Gand. Au fil des circonstances et des opportunités, le Standard a eu la chance d'accueillir, entre autres, des talents offensifs comme Sergio Conceiçao et Milan Rapaic. Leur apport nous a dirigés vers un 4-4-2 naturel. Je n'oublierai pas le bloc défensif, revu, qui a beaucoup de métier. Tous événements confondus, je retiens notre deuxième mi-temps à Bochum, solide représentant de la Bundesliga : ce fut énorme. (P. Bilic)