Site officiel : http :/www.manutd.com
...

Site officiel : http :/www.manutd.com Champion d'Angleterre à 15 reprises Coupe d'Angleterre : 10 victoires C1 : 1968 et 1999 C2 : 1991On spécule chaque année sur une grande reprise de Manchester United, le club anglais au palmarès le plus étoffé, depuis que ses actions font un tabac en bourse. Au printemps, des rumeurs ont fait grimper les actions en flèche. Depuis lors, les deux hommes forts du club, le président Roy Gardiner (qui dirige Centrica, une énorme entreprise de services active en Angleterre et en Amérique) et le directeur exécutif Peter Kenyon ont fait taire ces bruits. Martin Edwards, longtemps le principal actionnaire, par héritage, a écoulé la majeure partie de son portefeuille. Le principal actionnaire individuel de Manchester United (dont les fonds de pension possèdent près de 63 % du club), est actuellement The Cubic Expression Company Limited, avec un peu plus de 11 %. Derrière cette société, JP McManus et John Magnier, de richissimes Irlandais qui ont fait fortune dans les chevaux. Tous deux sont des amis de Sir Alex Ferguson et du milliardaire irlandais Dermont Desmond, qui possède 2,9 % des actions et a également des intérêts au Celtic. BskyB, la chaîne de Rupert Murdoch, y a une participation minoritaire. Légalement, celle-ci ne peut dépasser 9,99 %. Le numéro trois, avec 6,54 %, est le groupe d'investissements Mountbarrow de l'Ecossais Harry Bobson, qui a fait fortune dans les mines et a également des intérêts dans le commerce des chevaux irlandais. Parmi les actionnaires, on retrouve aussi Talpa Beheer BV, dirigée par le Néerlandais John De Mol, partenaire de Joop Van den Ende à Endemol. Récemment, sa fortune a fait l'objet d'une taxation de 640 millions d'euros. Il possède 2,85 % des actions de United. David Beckham, parti cet été au Real, était sans conteste la plus grande vedette de l'équipe, mais Old Trafford ne doit pas se tracasser. Il ne manque pas de stars dans un panel qui allie talent et engagement. United a un noyau plutôt latin, à commencer par le but, défendu par le flamboyant Fabien Barthez, champion d'Europe et ancien champion du monde mais contesté à Manchester. Rio Ferdinand, enrôlé au début de la saison passée pour 43 millions d'euros à Leeds, doit devenir le patron de la défense. Il est le défenseur le plus cher du monde. Dans l'entrejeu, c'est Roy Keane le patron. Il est aussi capitaine depuis qu' Eric Cantona a pris sa pension en mai 1997. Il y a dix ans, il avait déjà été transféré pour un montant record en Angleterre : 5,5 millions d'euros. Mais il aura 33 ans en octobre : l'Irlandais est donc sur la pente descendante. Paul Scholes, dans un autre rôle, et Juan Sebastian Veron auraient été deux candidats à sa succession dans l'axe, mais l'Argentin est parti à Chelsea. Sur le flanc gauche, Ryan Giggs est spectaculaire mais très fragile. Détail amusant : le Gallois a été formé à l'école de City mais quand le scout du club a estimé qu'il était trop frêle Gallois et n'avait pas d'avenir, United s'est empressé d'engager le garçon de 14 ans... Ruud Van Nistelrooij est la star offensive de l'équipe. Il a coûté 27 millions en 2001, ce qui constituait aussi un record, mais le Hollandais est vraiment un avant précieux : il a inscrit 36 buts lors de sa première saison en Angleterre et 44 l'année dernière. Si une équipe est vraiment fidèle à son entraîneur, en Europe, c'est Manchester United. Sir Alex Ferguson est en poste depuis 1986 et son contrat est valable jusqu'en 2005. Il avait envisagé d'arrêter mais est revenu sur sa décision en 2002 et a resigné pour trois ans. Il a fallu quelques cinq ans à l'Ecossais pour former une équipe performante mais dès le début des années 90, il a survolé la concurrence. L'ancien footballeur des Glasgow Rangers a fait évoluer son équipe dans un classique 4-4-2 britannique pendant plus de dix ans, avec une défense en ligne et un entrejeu où les éléments centraux permutent derrière deux attaquants. Au début de la saison 1995, il a pris le risque de lancer une volée de jeunes talents dans la bagarre, tous ensemble. " On ne peut rien gagner avec des gosses ", a déclaré l'ex-international écossais et joueur de Liverpool Alan Hansen, commentateur à la BBC, après la première journée de cette saison-là, ponctuée d'une défaite. Cette année-là, United a réussi le doublé. Quatre ans plus tard, il s'adjugeait la Ligue des Champions, toujours en 4-4-2, et sans véritable numéro dix. L'Ecossais a changé son fusil d'épaule en 2001, avec l'arrivée de Veron et de Van Nistelrooij. L'Argentin a renforcé l'entrejeu, le Néerlandais était souvent isolé en pointe. A gauche, Giggs devait lui apporter son soutien, Solskjaer était son supersub, Cole et Yorke ont été vendus. Arsenal semblait prendre le pouvoir mais United s'est ressaisi l'année dernière, en s'appuyant à nouveau régulièrement sur deux attaquants. La question est claire : comment Ferguson va-t-il compenser le départ de David Beckham, fort à l'approvisionnement et sur les coups francs ? Avec un médian classique ou un deuxième avant ? Le Trafford Training Centre est situé à Carrington. C'est là que Manchester United forme ses étoiles de demain. Elles pourraient s'appeler Mads Timm, Kieran Richardson, David Jones ou Chris Eagles, ces garçons qui viennent de remporter la FA Youth Cup, une compétition prestigieuse réservée aux joueurs de moins de 18 ans, sous le regard attentif de Sir Alex Ferguson et des joueurs de l'équipe fanion. Ils marchent dans les traces de Bobby Charlton, George Best, David Beckham, Ryan Giggs et Phil Neville. A son engagement, Alex Ferguson a accordé sa priorité à la formation des jeunes, qui laissait à désirer. United s'occupe de l'élite. Il n'a que deux véritables équipes de jeunes, une pour les moins de 17 ans et une pour les moins de 19. Celle-ci est placée sous la direction de Brian McClair, un ancien attaquant de qualité, qui a aussi été un des premiers transferts de Ferguson, en 1987. Ecossais, McClair a joué pour United jusqu'en 1998 avant de devenir adjoint de Brian Kidd à Blackburn. Il s'occupe maintenant des jeunes de United. Ferguson a cherché Outre-Manche un entraîneur pour les plus jeunes. Francisco Filho est d'origine brésilienne mais a fait ses classes en France. Il allie le feeling brésilien à la connaissance de nos voisins. Filho a travaillé de nombreuses années à Clairefontaine et doit améliorer le bagage technique des jeunes. Ferguson l'en a chargé en constatant que depuis l'éclosion de Phil Neville en 1995, seul Wes Brown avait réussi à s'intégrer à l'équipe fanion sans problèmes majeurs. 67.721 spectateurs ont assisté à la victoire 4-1 de United sur Charlton, lors de l'avant-dernière journée du dernier championnat. Ruud Van Nistelrooij a marqué trois buts au cours de ce match. On n'avait plus accueilli autant de monde pour un match à domicile depuis... 1920, quand un match contre Aston Villa avait attiré un peu plus de 70.000 personnes. Manchester United est une icône du football anglais. Le club est né en 1902, suite à la faillite de Newton Heath, une équipe qui avait vu le jour grâce à des ouvriers du chemin de fer de Carriage et de Wagon Department, des compagnies du Lancashire et du Yorkshire. Il a rapidement été populaire dans sa ville, avant de conquérir le pays, mais ce n'est que dans les années '90 que Manchester United est devenu célèbre à l'échelle planétaire, grâce à David Beckham, qui s'est fait remarquer en Asie avant de conquérir l'Amérique. La stratégie de marketing développée est un chef-d'£uvre. Manchester United s'est associé à des clubs professionnels chapeautant d'autres sports sur ces continents. Son succès sportif est colossal. Avec huit titres en 11 championnats, United égale le record d'un autre club mythique, Liverpool, champion à huit reprises de 1976 à 1986. Ses succès en font un sujet de controverse en Angleterre : on est pour United ou résolument contre, sans milieu. C'est également le cas des étoiles de Fergie. Il n'y a pas si longtemps que Beckham est populaire dans son pays et Roy Keane, qui s'est fendu de quelques déclarations tonitruantes dans sa biographie, a essuyé la colère de l'Angleterre footballistique. Alex Ferguson lui avait montré l'exemple dans sa propre biographie, Managing my life., il est vrai, où il avait réglé ses comptes avec ses collègues. " Le plus beau, le plus vaste et le plus remarquable stade que j'ai jamais vu. Il n'a pas son pareil dans le monde ". Ces mots viennent de la Sporting Chronicle du samedi 19 février 1910. Ce jour-là, Manchester United avait quitté le vieux stade de la Bank Street, Clayton, pour Old Trafford. Archibald Leitch, l'architecte écossais qui avait déjà construit le Hampden Park et l'Ibrox Stadium à Glasgow ainsi que le White Hart Lane à Londres, était le concepteur de cette arène de 60.000 livres. Le stade comprenait trois tribunes non couvertes et une couverte. Old Trafford a subi d'importants dommages pendant la Seconde Guerre mondiale et United avait dû se produire pendant trois ans dans le stade de son rival City. Pendant des années, la capacité du stade a été de 58.000 places. Suite au drame de Sheffield, les pouvoirs publics ont décidé de ne plus admettre que les places assises, ce qui a brusquement réduit la capacité d'Old Trafford à 44.000 sièges. C'était trop peu et en 1995, on a construit un nouveau North Stand. Il compte trois étages et peut abriter 26.000 personnes. Cette construction de 27 millions d'euros a porté la capacité du stade à 56.000 personnes. Ça restait insuffisant et en janvier 2000, on a ajouté un étage à la tribune Est, qui abrite également le megastore où les supporters se fournissent en articles de merchandising. En août 2000, la tribune Ouest, autrefois connue sous le nom de Stretford End (20.000 supporters s'y retrouvaient) a été flanquée d'une nouvelle aile. Le stade compte actuellement 68.217 places. Le club veut maintenant aménager la tribune Sud, toujours basse, sur le modèle des autres. Il n'y a pas d'agenda pour ces travaux, qui porteraient la capacité du Theatre of Dreams, un surnom dû à Bobby Charlton, à 90.000. Manchester United est bien plus qu'un club de football, comme nous l'apprend une visite au site web du club. Manchester United PLC, coté en bourse depuis 1991, est un holding dont le club n'est qu'une partie. La société a également une entreprise de catering, une chaîne TV, avec trois partenaires dont Sky et Granada, et Manchester United Interactive, qui vend autre chose que des objets de merchandising : voyages, assurances et même paris. Vodaphone est le sponsor maillot du club. Il s'agit du premier réseau GSM d'Angleterre. Il constitue la plus importante société de télécommunications du monde. Il est présent dans 28 pays et a 95 millions de clients. L'entreprise a allongé 45 millions d'euros pour quatre ans. Nike est le sponsor équipement. Il est très présent dans le football depuis le Mondial américain de 1994. Lycos est le partenaire internet du club, son partenaire radio (cet aspect est également officiellement scellé) est 105.4 Century FM. La liste des parte- naires du club est impressionnante. A United, on ne peut parier que via Ladbrokes, qui a des bureaux à Old Trafford et propose aussi des paris en ligne via ManUtd.com, le site du club. Budweiser, le produit le plus connu du groupe Anheuser-Busch, est la bière officielle de United. Le club a des associés pour tout, avec un leitmotiv : choisir les meilleurs operators dans chaque domaine. Le budget du club en 2002 : 146,1 millions de livres, soit 210 millions d'euros. Bénéfice après imposition : 17 millions de livres, soit 25 millions d'euros. La billetterie et la vente des programmes représentent 38,5 % de son budget, les droits TV 38,5 %, le sponsoring 18 % et les autres produits, comme le merchandising, 8 % du budget.