Le beau projet d'un nouveau grand stade carolo multifonctions a été définitivement enterré il y a quelques semaines. La Porte des Sports à Marchienne ne verra pas le jour pour plusieurs raisons : le site est plus pollué que prévu, la Belgique n'a pas obtenu l'organisation de la Coupe du Monde, les finances de la Ville sont délicates, le secteur privé n'a pas manifesté de véritable intérêt.

Le stade actuel, rénové sans les permis nécessaires pour l'Euro 2000, va donc être en partie démembré et le Sporting y restera.

Quelle capacité ?

Les étages de trois tribunes (une latérale, celles derrière les buts) seront enlevés. Après travaux, il restera entre 14.000 et 15.000 places.

Quel agenda ?

L'appel d'offres sera lancé au conseil communal de fin avril. Antoine Tanzilli, échevin en charge de la Régie foncière : " Nous espérons le début des travaux en octobre, novembre de cette année. On démontera une tribune à la fois, ce qui permettra au Sporting de continuer à jouer dans son stade. Tout devrait être terminé en trois mois environ. "

Combien ça va coûter ?

Le démontage des tribunes coûtera 4,5 millions et s'accompagnera d'une mise en conformité du stade. Les normes pour la D1 ont récemment évolué et Charleroi profitera de l'occasion. Les autorités politiques locales songent aussi à terminer le Mambourg. " La façade principale ne ressemble pas à grand-chose, les coins ne sont pas fermés ", rappelle Tanzilli. " C'est peut-être le bon moment pour remédier à tout cela. André Antoine a annoncé que l'enveloppe de 10 millions promise à Charleroi en cas de Coupe du Monde chez nous restait disponible. Elle pourrait nous permettre de finir le stade du Sporting. "

Quid du contrat de location ?

Le contrat entre le club et la Ville devra être revu, puisque le Sporting disposera bientôt d'un stade amputé d'une dizaine de milliers de places. Mais il y a toujours un conflit latent entre le club et la Ville. Le club s'appuie sur un loyer annuel de 45.000 euros, la Ville réclame un montant de 45.000 euros trimestriels. Le contrat avait été rédigé par " la majorité politique du temps des affaires carolos " et ce n'est pas très clair. A la Ville, on affirme que le Sporting est redevable de près de 2 millions d'arriérés (en loyers et factures énergétiques) et le dossier aboutira tôt ou tard devant la justice, sauf s'il y a un arrangement à l'amiable entre-temps. C'est un élément important dont il faut tenir compte dans la fixation du prix du Sporting pour sa revente.

Aussi à payer un jour ou l'autre...

La Ville accélère le dossier du démontage du stade pour ne pas devoir payer d'astreintes par jour de retard aux riverains - aucune date n'a encore été imposée par la justice pour le retour en conformité et il n'est donc pas encore question d'astreintes. Par contre, l'échevin de la Régie foncière sait que Charleroi n'échappera pas au paiement de dommages et intérêts aux voisins lésés. Des dommages qui seront calculés sur une période de plus de 12 ans de nuisances et représenteront donc une somme colossale.

Le beau projet d'un nouveau grand stade carolo multifonctions a été définitivement enterré il y a quelques semaines. La Porte des Sports à Marchienne ne verra pas le jour pour plusieurs raisons : le site est plus pollué que prévu, la Belgique n'a pas obtenu l'organisation de la Coupe du Monde, les finances de la Ville sont délicates, le secteur privé n'a pas manifesté de véritable intérêt. Le stade actuel, rénové sans les permis nécessaires pour l'Euro 2000, va donc être en partie démembré et le Sporting y restera. Quelle capacité ?Les étages de trois tribunes (une latérale, celles derrière les buts) seront enlevés. Après travaux, il restera entre 14.000 et 15.000 places. Quel agenda ?L'appel d'offres sera lancé au conseil communal de fin avril. Antoine Tanzilli, échevin en charge de la Régie foncière : " Nous espérons le début des travaux en octobre, novembre de cette année. On démontera une tribune à la fois, ce qui permettra au Sporting de continuer à jouer dans son stade. Tout devrait être terminé en trois mois environ. " Combien ça va coûter ?Le démontage des tribunes coûtera 4,5 millions et s'accompagnera d'une mise en conformité du stade. Les normes pour la D1 ont récemment évolué et Charleroi profitera de l'occasion. Les autorités politiques locales songent aussi à terminer le Mambourg. " La façade principale ne ressemble pas à grand-chose, les coins ne sont pas fermés ", rappelle Tanzilli. " C'est peut-être le bon moment pour remédier à tout cela. André Antoine a annoncé que l'enveloppe de 10 millions promise à Charleroi en cas de Coupe du Monde chez nous restait disponible. Elle pourrait nous permettre de finir le stade du Sporting. " Quid du contrat de location ?Le contrat entre le club et la Ville devra être revu, puisque le Sporting disposera bientôt d'un stade amputé d'une dizaine de milliers de places. Mais il y a toujours un conflit latent entre le club et la Ville. Le club s'appuie sur un loyer annuel de 45.000 euros, la Ville réclame un montant de 45.000 euros trimestriels. Le contrat avait été rédigé par " la majorité politique du temps des affaires carolos " et ce n'est pas très clair. A la Ville, on affirme que le Sporting est redevable de près de 2 millions d'arriérés (en loyers et factures énergétiques) et le dossier aboutira tôt ou tard devant la justice, sauf s'il y a un arrangement à l'amiable entre-temps. C'est un élément important dont il faut tenir compte dans la fixation du prix du Sporting pour sa revente. Aussi à payer un jour ou l'autre...La Ville accélère le dossier du démontage du stade pour ne pas devoir payer d'astreintes par jour de retard aux riverains - aucune date n'a encore été imposée par la justice pour le retour en conformité et il n'est donc pas encore question d'astreintes. Par contre, l'échevin de la Régie foncière sait que Charleroi n'échappera pas au paiement de dommages et intérêts aux voisins lésés. Des dommages qui seront calculés sur une période de plus de 12 ans de nuisances et représenteront donc une somme colossale.