1. Le Tour 1969

Il y avait 30 ans, depuis le dernier succès de Sylvère Maes, que la Belgique attendait la victoire d'un des siens au Tour de France. Ce rêve en jaune s'est réalisé en 1969, le 20 juillet, veille de notre fête nationale, 24 heures avant que Neil Armstrong ne pose le pied sur la lune. Le succès du Cannibale (surnom trouvé par Christian Raymond) était attendu mais personne n'avait prévu une telle domination, dessinée dans l'étape du Ballon d'Alsace et confirmée entre Luchon et Mourenx. Ce jour-là, dans les Pyrénées, en état d'apesanteur, Merckx survole les pentes du Soulor et d'Aubisque où il compte 15 ' d'avance sur Raymond Poulidor et Roger Pingeon. A Paris, Merckx enfile tous les maillots (jaune, vert, à pois, blanc du combiné : du jamais vu) sous le regard admiratif et les vivats d'une énorme foule belge en délire. Tout le pays pleure de joie et de fierté : " Vive Eddy ".
...

Il y avait 30 ans, depuis le dernier succès de Sylvère Maes, que la Belgique attendait la victoire d'un des siens au Tour de France. Ce rêve en jaune s'est réalisé en 1969, le 20 juillet, veille de notre fête nationale, 24 heures avant que Neil Armstrong ne pose le pied sur la lune. Le succès du Cannibale (surnom trouvé par Christian Raymond) était attendu mais personne n'avait prévu une telle domination, dessinée dans l'étape du Ballon d'Alsace et confirmée entre Luchon et Mourenx. Ce jour-là, dans les Pyrénées, en état d'apesanteur, Merckx survole les pentes du Soulor et d'Aubisque où il compte 15 ' d'avance sur Raymond Poulidor et Roger Pingeon. A Paris, Merckx enfile tous les maillots (jaune, vert, à pois, blanc du combiné : du jamais vu) sous le regard admiratif et les vivats d'une énorme foule belge en délire. Tout le pays pleure de joie et de fierté : " Vive Eddy ".D'accord, les Diables Rouges avaient remporté le tournoi de football olympique en 1920 à Anvers et le bronze du Championnat d'Europe des Nations disputé sur nos terres en 1972. Mais la performance la plus étincelante réalisée par notre équipe représentative demeure la quatrième place obtenue lors du Mundial 1986 au Mexique. Non seulement parce que cette compétition réunissait le gratin du foot mondial mais aussi parce que nos représentants y livrèrent quelques matches d'anthologie, dont le fameux 4-3 contre l'URSS en huitièmes, suivi d'un succès aux tirs au but contre l'Espagne avant d'échouer face à l'Argentine de Diego Maradona dans le dernier carré. Au retour, pas moins de 10.000 personnes firent la fête à ces héros sur la Grand-Place de Bruxelles. Depuis la fin de la guerre, on n'avait plus vu une telle liesse populaire.Voilà un événement dont on se serait volontiers passé. Le 29 mai 1985 aurait dû, en toute logique, donner lieu à la fête au Heysel, théâtre de la finale de la Coupe des Champions entre la Juventus Turin et le FC Liverpool. En lieu et place, ce fut le drame, avec un total de 39 morts dans le bloc Z, victimes des charges des hooligans anglais. Une stèle commémore aujourd'hui ce triste épisode.Les trahisons de Renaix font partie de l'histoire du cyclisme. Le 11 août 1963, Benoni Beheyt souffla le maillot arc-en-ciel à son leader. Cette tenue irisée (bien ou mal acquise) précipita deux ans plus tard la fin de la carrière de Beheyt à 25 ans. Le 29 août 1988, toujours à Renaix, Steve Bauer précipita Claude Criquielion au sol alors qu'il s'envolait vers un deuxième titre mondial. Une injustice, le titre espéré revint à Maurizio Fondriest. Nul n'aurait imaginé que, ce vendredi 16 août 1977, plus de 40.000 personnes rallieraient le stade du Heysel pour un meeting d'athlétisme. Quelques journalistes avaient voulu honorer la mémoire d'Ivo Van Damme, qui avait conquis deux médailles d'argent aux JO 1976, sur 800 et 1.500 m, et était décédé peu après, au retour d'un stage dans le sud de la France, à 25 ans. L'étreinte entre le père de Van Damme et John Walker, qui avait battu Ivo sur 1.500 m, donna la chair de poule. Nos clubs de foot ont déjà participé à 10 finales européennes. Anderlecht montra la voie à suivre en 1970 (Coupe des Villes de Foires). Le RSCA en compte 4 en Coupe des Coupes : 2 victoires (76 et 78) et deux défaites (77 et 90). Et deux en Coupe de l'UEFA : victoire en 1983, défaite aux tirs au but l'année suivante. Le Club Bruges (2) et l'Antwerp en 93 n'eurent pas plus de chance. Le FC Malinois (1-0 contre l'Ajax en CE2 88) est le dernier vainqueur belge.En 1982, quelques jours avant de disputer la finale de la Coupe des Coupes, le Standard doit prendre la mesure de Waterschei pour s'emparer du titre. Raymond Goethals met la pression sur Eric Gerets pour que ses amis limbourgeois lèvent le pied. Les Rouches cèdent leur prime de victoire aux gars de Waterschei. Le pot aux roses (un carnet de Roger Petit) est découvert en 1984, quand le juge Bellemans fouille dans l'argent noir du football belge. Joueurs suspendus, équipé décimée.Seconds de leur groupe de qualification dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde 1986, les Diables disputèrent deux matches de barrage contre les Pays-Bas. Victorieux 1-0 à Bruxelles, ils furent menés 2-0 à Rotterdam avant que Georges Grün ne signe le but de la qualification d'un vigoureux coup de tête, le 20 novembre 1985. Un quart de siècle plus tard, Giorgio est toujours apostrophé en rue à propos de ce coup de boule de génie ! 9 . Tour de France 1976 Un ouistiti s'est élevé au-dessus des débats. Dirigé par un jeune directeur sportif, Cyrille Guimard, Lucien Van Impe fait jeu égal avec les favoris pour la victoire finale (Zoetemelk, Thévenet). La bataille décisive se déroule dans les Pyrénées entre Saint-Gaudens et Saint-Lary. Van Impe sort de sa réserve : il attaque dans le Portillon et creuse un écart définitif dans le Peyresourde. Le Tour attend toujours un successeur belge au palmarès.10. Jacques Rogge, président du CIO Le 16 juillet 2001, le chirurgien gantois Jacques Rogge devient le huitième président du CIO et donc un des hommes les plus puissants au monde. Il est réélu en 2009, pour quatre ans. Rogge est le deuxième Belge à revêtir cette fonction après Henri de Baillet-Latour, président de 1925 à 1942. Il a lui-même participé à trois Jeux, en 1968, 1972 et 1976, en voile, et a présidé le COIB de 1990 à 1992.Le dimanche 8 février 2006, la Flandre découvre dans Panorama la manière dont le pseudo homme d'affaires chinois Zheyun Ye a manipulé des résultats, des joueurs et des clubs pour réaliser des gains dans ses paris. L'émission reprend une série de reportages de notre magazine qui suivait la fraude pas à pas. L'affaire fait l'effet d'une bombe mais quatre ans plus tard, les accusés attendent toujours leur procès. En 1992, Justine Henin, en remportant un tournoi à Bruxelles, avait aussi gagné des billets pour la finale féminine de Roland Garros qu'elle alla voir avec sa mère. Un an plus tard, Françoise Henin décédait. Kim Clijsters a été la première finaliste belge d'un Grand Chelem à Roland Garros en 2001 (défaite par Jennifer Capriati), mais le 7 juin 2003, Paris assista à une finale belge. Henin s'imposa 6-0 et 6-4 et dédia sa victoire à sa mère. " Je sais qu'elle me voit, du ciel. J'espère que tu es fière de moi, maman. "" Je suis aussi connu que Maradona mais pour de mauvaises raisons ", a soupiré le footballeur quelques années après l'arrêt du15 décembre 1995. Les faits ? Le joueur, en fin de contrat, n'obtient pas de prolongation. Il peut partir si un club verse 300.000 euros. Mais Liège refuse l'offre de Dunkerque et Bosman se retrouve sans revenus. Malgré les pressions de l'UB et de l'UEFA, il gagne son procès. Désormais, les footballeurs en fin de contrat sont libres.Entre 1980 et 94, les Diables Rouges auront vécu leur véritable âge d'or avec des participations aux phases finales de l'Euro (80 et 84) et de la Coupe du Monde (82, 86, 90 et 94). Une série mémorable entamée par une place de finaliste à l'Euro 80 où, après avoir réalisé le nul (1-1) face à l'Angleterre, les Belges créèrent l'exploit de battre l'Espagne (1-2) et de partager l'enjeu avec l'Italie (0-0) avant de s'incliner contre la RFA (2-1).Match inaugural du Mundial 82, Belgique-Argentine. Durant un peu plus d'une heure, Maradona est englué dans un formidable marquage en zone. Tactiquement, c'est le match le plus parfait de l'époque Thys. Et, cerise sur le gâteau, à la 63e, Frankie Vercauteren déniche Erwin Vandenbergh, qui contrôle placidement le ballon et bat Ubaldo Fillol : 1-0, score final, la Belgique épate le monde La date du 20 septembre 1972 est inscrite en lettres grasses dans le livre des records de Miel Puttemans. Ce soir-là, dans un stade du Heysel où s'étaient rassemblées 13.000 personnes, l'athlète de demi-fond de Vossem réussit l'exploit de battre deux records du monde : celui du 5.000 m, qu'il couvre en 13 : 13.00, et celui du 3 miles en 12 : 47. '8. De quoi lui valoir le Prix d'Honneur de la LBA la même année !25 octobre 1972 : c'est peut-être ce jour-là que Merckx a puisé le plus dans ses réserves. Après une longue saison, quelques jours après la naissance de son fils, Axel, il s'attaque à Mexico au record de l'Heure détenu par le Danois Ole Ritter (48,653 km/h). Se basant sur un tableau de marche concocté par un journaliste (René Jacobs), il le porte à 49,431 km/h. Epuisé au terme de ce défi, il déclare : " C'est trop dur, je ne recommencerai plus jamais ".Jamais encore deux nations n'avaient joint leurs efforts pour organiser le tour final d'un Mondial ou d'un Championnat d'Europe. Le tournoi se déroule très bien, sauf pour les Diables, qui ne franchissent pas le cap du premier tour. Les Pays-Bas trébuchent en demi-finales, ratant la conversion de cinq tirs au but contre l'Italie. Autre point négatif, les stades belges ont été mal rénovés et doivent à nouveau subir des travaux.1er octobre 1956 : Ockers, trouve la mort à la suite d'une chute en course au Palais des Sports d'Anvers. Le 15 mars 1971, Monseré (22 ans, champion du monde sur route), perd la vie après avoir percuté une voiture. Le 26 novembre 2006, aux Six-Jours de Gand, Galvès chute après avoir touché la roue de Defauw. L'Espagnol ne survit pas et Defauw se suicidera en 2009. Cette année-là, Frank Vandenbroucke quitte la vie dans un hôtel glauque au Sénégal.En guise de compensation pour les dommages subis lors de la Première Guerre mondiale, les Jeux de la VIIe Olympiade de 1920 furent confiés à notre pays et Anvers plus particulièrement. Nos représentants y trustèrent un record de 36 médailles (14 en or, 11 en argent, 11 en bronze). La plus fameuse fut celle remportée par les Diables Rouges qui battirent les Tchécoslovaques en finale (2-0).Combien de cigarettes Raymond-la-Science a-t-il grillées le 26 mai 1993 alors que Marseille s'apprêtait à battre (1-0) l'AC Milan en finale de la Ligue de Champions ? Bernard Tapie a toujours tenté de faire croire qu'il avait préparé le plan tactique de cette finale. Personne ne l'a jamais cru. Ce triomphe, Goethals y tenait comme Gainsbourg à son paquet de Gitanes. Le seul coach belge vainqueur de cette épreuve s'est éteint en 2004, à 83 ans. Au premier tour de la Coupe des Champions, Anderlecht réussit l'exploit d'évincer le Real Madrid, quintuple vainqueur de l'épreuve à l'époque. Jamais encore pareil affront n'avait été infligé, d'entrée de jeu, aux Merengues. Après avoir fait 3-3 à Chamartin, les Mauves l'avaient emporté 1-0 au Heysel grâce à un but inscrit à la 85e minute par Jef Jurion, Mister Europe. Le conte de fées s'arrête brusquement le 8 mai 2008. En deux saisons, Sterchele passe de la Promotion à la D1 et durant l'été 2007, il opte pour le Club Bruges. Il a le sens du but et est toujours de bonne humeur comme cet autre grand footballeur, Ludo Coeck, qui, comme lui, est mort au volant de sa voiture. Choqué, le Club continue à honorer son héros à la 23' de chaque match, en référence à son dossard 23. Melun-Paris : dernière étape du Tour, 54,5 km contre la montre. Herman Vanspringel a 16 secondes d'avance sur Jan Janssen au général. A la surprise générale, le Hollandais à lunettes bat le Belge de 55 secondes et gagne l'épreuve. C'est une première pour les Pays-Bas. La " légende ", renforcée par une organisation hésitante, insinue que les patrons du Tour ne désiraient pas que Vanspringel, peu charismatique, remporte leur épreuve. Suite au forfait des Etats-Unis, la Belgique est favorite de la finale de la Fed Cup2001. Le 16 novembre, Kim Clijsters, Justine Henin, Els Callens et Laurence Courtois concrétisent le pronostic en battant la Russie. C'est le premier et seul titre mondial dans ce tournoi qui, depuis 1963, est considéré comme le championnat officiel par nations pour les dames puisque en 2006, la Belgique s'est inclinée face à l'Italie.Extraordinaire battant, le Tarzan de Grammont n'avait aucune chance le 23 mai 1948 au stade du Heysel face au grand Marcel Cerdan, titre européen des poids moyens en jeu. Devant une immense foule en délire, Delannoit gagne aux points devant un Cerdan qui prépara peut-être mieux ses rendez-vous avec Edith Piaf que le déplacement à Bruxelles. Fait unique : le 30 septembre 1964, à la faveur d'une joute amicale face aux Pays-Bas, notre équipe nationale était formée uniquement de joueurs anderlechtois, le gardien Jean Trappeniers ayant relayé le portier du FC Liégeois Guy Delhasse en deuxième mi-temps. Les Diables Mauves l'emportèrent 1-0 suite à un but de Jef Jurion en fin de match.Cet ancien tailleur de pierres d'Ingelmunster n'a pas froid aux yeux quand il affronte Cassius Clay (Muhammad Ali) le 20 février 1976 à San José (Porto Rico) pour le titre mondial de boxe des poids lourds. La Belgique se lève la nuit et est rivée devant son écran. Futur champion d'Europe de sa catégorie, Coopman est balayé en cinq rounds. Philippe Washer-Jacky Brichant animent l'équipe nationale belge de tennis qui bat l'Italie en finale européenne de la Coupe Davis au terme d'une énorme tension. Les deux héros se rendent ensuite à Brisbane où ils perdent la finale de toute justesse (3-2) contre les Etats-Unis. Washer a aussi joué avec succès au squash et au hockey tandis que Brichant fut un excellent basketteur.Jusqu'en 1976, le Soulier d'Or organisé depuis 1954, était toujours revenu à un Belge. Jan Boskamp, fort en gueule, brillant à la récupération du RWDM comme à sa relance, remporte le trophée dans la foulée du titre remporté en 1975. Un an plus tard, Robbie Rensenbrink gagne : toujours un Néerlandais ! Il faudra attendre 1993 et Pär Zetterberg pour voir un troisième étranger rallier les suffrages.