ALEXANDRE BRYSSINCK, SON MEILLEUR AMI
...

ALEXANDRE BRYSSINCK, SON MEILLEUR AMIMême si le citoyen de La Hestre joua à Maastricht, où il va prolonger son contrat de back droit pour une période de trois ans, ils se voient souvent : " Silvio est plus jeune que moi. Un jour, il renforça notre équipe Juniors et ce fut épatant. Sa classe sautait aux yeux. Je l'ai aussi vu arriver dans le noyau de la Première. Il a toujours bien bossé et ne doit rien à personne. Silvio est resté le même : simple, gentil, chaleureux. S'il a l'occasion de partir dans un bon club à l'étranger, il ne doit pas hésiter ". JACKY MUNARON, ENTRAÎNEUR FÉDÉRAL DES GARDIENSSon entraîneur spécifique en équipe nationale le connaît bien aussi : " C'est sûr qu'il a un grand avenir. Je le connais depuis ses 16 ans et le staff des Diables Rouges le suivait. Il est à l'écoute et pose des questions qui ont un rapport avec son avenir. Je lui ai conseillé de faire passer le sport avant tout : le reste, l'argent et la reconnaissance, suivra. A bientôt 22 ans (le 23 mai), il a plus de 100 matches de D1 à son actif. Il a déjà goûté à la Coupe d'Europe et a fait preuve de calme en débutant parmi des Diables Rouges qui se posaient des questions. Il met les conseils en pratique. Il fait un peu penser à Michel Preud'homme, surtout avec ses longs dégagements parfois un peu impétueux. On voit qu'il a bien travaillé avec Jean-François Lecomte et Michel Piersoul à la Louvière ". MICHEL PIERSOUL, SON MENTOR Il l'a dégrossi et a obtenu de Marc Grosjean qu'il puisse s'entraîner une fois par semaine avec le noyau A : " Silvio a beaucoup changé en peu de temps. Au talent, il a ajouté le travail physique et mental. C'est un plaisir de travailler avec lui. Il est plus présent, plus calme, plus mûr. Autrefois un peu frêle, il a pris du muscle via un travail physique spécifie mais n'est pas devenu trop massif. Il est resté longiligne afin de ne pas perdre des atouts comme la souplesse, la rapidité, l'explosivité, etc. Silvio est au moins bon dans tous les aspects de son métier. Il doit encore progresser, à son âge, c'est logique, et j'aurais aimé terminer le travail. Il est normal qu'un grand club cherche à l'engager au plus vite. Mais à l'étranger, où que ce soit, il doit éviter le banc, car un long arrêt lui ferait perdre les fruits de son travail. Rien de tel que la compétition afin de mettre en pratique tout ce dont un gardien s'est imprégné à l'entraînement ".