Si la NBA a l'art de focaliser sa communication et son plan marketing sur quelques stars telles que LeBron James, Kevin Durant ou Derrick Rose (quand il est sur pied), elle omet parfois de mettre en avant ses plus jeunes pépites et ses futurs talents.
...

Si la NBA a l'art de focaliser sa communication et son plan marketing sur quelques stars telles que LeBron James, Kevin Durant ou Derrick Rose (quand il est sur pied), elle omet parfois de mettre en avant ses plus jeunes pépites et ses futurs talents. Focus sur 3 joueurs entre 23 et 26 ans, tous meneurs de jeu, et qui font de plus en plus parler d'eux. Stephen Curry est le plus prolifique actuellement, Damian Lillard commence à faire son trou alors que Kemba Walker est quasi inconnu pour le fan lambda. (GoldenStateWarriors, 26ans, 5esaison) " Stephen Curry n'est pas Michael Jordan ". Loin d'être une critique, son désormais ex-coach MarcJackson souhaite enlever de la pression à son joueur. Si ses compères sont moins exposés, c'est beaucoup moins le cas de l'ancien pensionnaire de Davidson College, qui est déjà bien plus expérimenté (5 saisons). Fils de DellCurry, ancien joueur des Charlotte Hornets, le natif d'Akron dans l'Ohio (comme un certain LeBron James) est la gâchette actuelle de la NBA. Comme KevinDurant (Oklahoma City Thunder), il semble capable de marquer dans toutes les positions, sans négliger ses coéquipiers pour autant. Ses statistiques en témoignent : 24 points et près de 9 passes décisives en moyenne. Joueur ayant également marqué le plus de 3pts ces deux dernières saisons, il est impliqué dans 40 % des actions de ses coéquipiers ! A 26 ans, il détient actuellement la troisième meilleure moyenne à trois points...de l'histoire de la NBA ! Seuls SteveKerr (Chicago et San Antonio surtout) et HubertDavis (New York, Dallas,...) ont fait mieux. Deux joueurs qui ont beaucoup moins shooté et qui n'ont jamais été aussi importants que Stephen Curry l'est pour son équipe ! Sous sa houlette, les Warriors de Golden State ont participé deux fois aux playoffs, atteignant le deuxième tour en 2013. Equipe complète et équilibrée, la franchise californienne devrait être un sérieux outsider pour le titre. Avec AndrewBogut et DavidLee à l'intérieur, AndreIguodala et KlayThompson aux ailes, Stephen Curry est bien entouré. Malheureusement, les blessures n'ont pas épargné Curry et ses coéquipiers. Et après 3 saisons, Marc Jackson a dû faire ses valises, la direction n'étant pas satisfaite des résultats, malgré l'un des meilleurs bilans de l'histoire. En coulisses, le nom de SteveKerr est chuchoté pour prendre place sur le banc. (CharlotteBobcats, 24ans, 3esaison) John Wall des Wizards ou JeffTeague des Hawks auraient pu être cités ici mais KembaWalker gagne à être connu, à l'image des Charlotte Bobcats. Drafté en 9e position, le champion NCAA 2011 et meilleur joueur du tournoi était attendu au tournant. Pas de chance, c'est dans l'une des équipes les plus moribondes qu'il atterrit. Risée de la ligue, sa franchise va battre le triste record du pire bilan de l'histoire de la NBA, avec seulement 7 victoires en 66 matches pour sa première saison ! Jouer pour un si petit marché impliquait forcément que les fans allaient uniquement regarder le bilan de son équipe. Pourtant, Kemba Walker est un joueur rapide et habile prenant avant tout son option avant celle de ses coéquipiers. D'où ses pourcentages aux tirs relativement faibles comparés à ses collègues meneurs de jeu. L'ancien de l'université du Connecticut a un style frénétique, capable de passer les prises à deux et de se contorsionner pour finir son action. Associé à Al Jefferson cette saison, le kid de New York a permis à son équipe de retrouver les playoffs pour la première fois depuis 2010, presque dans l'indifférence générale. Leur association leur profite à tous les deux. Jefferson explique : " Kemba est un garçon intelligent, c'est un leader naturel ". Son compère est encore plus dithyrambique " Je n'ai jamais joué avec un joueur aussi dominant dans ma carrière. Il a plus d'expérience que moi et j'ai beaucoup appris. Il nous facilite les choses ".Si l'expérience n'a pas été concluante (une élimination 4-0 mais face aux Miami Heat), le futur s'annonce brillant pour Kemba et son équipe qui reprendra le nom originel de la première équipe de la ville : les Hornets. (PortlandTrailBlazers, 23ans, 2esaison) Playoffs NBA 2014, 1er tour, game 6 face à Houston, 0.9 seconde à jouer. Les Blazers sont menés de deux points. DamianLillard échappe à son défenseur, prend le ballon, marque son tir à 3pts et envoie par la même occasion ses Blazers au 2e tour des playoffs pour la première fois depuis 2000. En seulement deux saisons, c'est déjà la cinquième fois qu'il réalise un tir victorieux dans les dix dernières secondes d'un match. Depuis 2012, il est le leader de cette catégorie avec 5 tirs réussis sur 13. Avec 25 points, 5 rebonds et 5 passes décisives de moyenne sur ses premiers matchs de playoffs, l'enfant d'Oakland a rejoint Michael Jordan (1986) et LeBron James (2006). Les comparaisons ne s'arrêtent pas là. Si l'on prend en compte son total de points (3.257) et de passes décisives (988), les seuls joueurs à avoir fait mieux se nomment Oscar Robertson, Tiny Archibald, Allen Iverson et une nouvelle fois LeBron James ! Point guard, Lillard est un scoreur qui sait tenir le ballon, faire la différence en attaque mais également mettre ses coéquipiers dans les bonnes conditions. Dans une ligue obsédée par les chiffres et les analyses, Lillard ne va peut-être pas à l'anneau comme Russell Westbrook ou ne shoote pas aussi efficacement que Stephen Curry, mais il est le plus prolifique quand on combine ces deux aspects. En deux saisons, Damian Lillard prouve qu'il a les capacités pour devenir l'un des meilleurs meneurs de la ligue... si l'on considère que ce n'est pas encore le cas. Pas assez pour lui faire attraper la grosse tête : " Je suis toujours le même jeune Damian d'Oakland et qui était inconnu ", a-t-il assuré à Bleacher Report. Ces trois-là sont pourtant loin d'être seuls, c'est toute une génération de jeunes meneurs décomplexés qui fait ses gammes : Kyrie Irving, Brandon Knight, Jrue Holiday, Ricky Rubio, Eric Bledsoe... Leur exemple ? L'incroyable KevinDurant. Bien qu'ailier, le nouveau MVP, meilleur joueur de la saison, règne déjà sur la NBA à 25 ans à peine. PAR GEORGES XOURAS - PHOTOS: BELGAIMAGE