Savez-vous ce qui relie Christian Kabasele, Youri Tielemans, Thomas Foket et Anthony Limbombe ? Ce sont les 4 seuls joueurs auxquels Roberto Martinez, en 17 matches coachés (10 officiels, 7 amicaux), a offert une première cap parmi les Diables. Je dis bien cap, c'est-à-dire temps de jeu ! Et pas sélection, c'est-à-dire temps de jeu + banquette sans jouer ...une spécialité dont les gardiens de but sont les recordmen : sélectionné 78 fois, Simon Mignolet n'a presté qu'à 21 reprises ; et en 17 sélections, Koen Casteels n'a toujours pas eu son baptême du feu ! Quant au Diable de champ recordman absolu de la position assise (auquel je tire mon chapeau, tant il est lucide et réglo), vous vous en doutez, c'est Laurent Ciman : 65 sélections, 19 caps !

Si je vous cite les 4 ci-dessus, c'est pour opposer la pratique de Martinez à celle du Georges Leekens/2e mandat, entre mai 2010 et février 2012 : sur un nombre de matches similaires (10 officiels, 9 amicaux), Long Couteau avait intronisé pas moins de 17 nouveaux Diables ! Une comparaison et une différence attestant soit du pragmatisme modeste de Martinez (qui se borne à convoquer ce qui preste au top du marché), soit de l'infatuation de Leekens (qui se voyait génial découvreur de génies), à vous de choisir ! Vous pourriez certes demander si ces 17 de Mac the Knife n'ont pas plutôt constitué notre actuelle big génération.

Hélas, la réponse est non : comme super-caïds, je relève bien les patronymes de Kevin De Bruyne,Dries Mertens, Thibaut Courtois. Mais je résiste mal au plaisir ricaneur d'en citer quelques autres : Bernd Thijs, Christophe Lepoint, Bjorn Vleminckx, Jonathan Legear, Marvin Ogunjimi, Vadis Odjidja, Yassine El Ghanassy, David Hubert, Katuku Tshimanga... Tant mieux pour eux, leur carte de visite et leurs petits-enfants ! Mais cela nous apporte-t-il la confirmation du grand flair du grand Georges ?

En tout footeux sommeille un sélectionneur, je suis footeux, donc un sélectionneur sommeille en moi : et il est grand temps de me mouiller quant aux 23 qui seront choisis pour le Mondial ! Je repars donc de ce que je crois être le classicisme non-aventureux de Martinez pour pronostiquer ceci. Mis à part Limbombe, le coach sélectionnera tous ceux qui viennent de prester face aux Saoudiens, ça fait 16 gars. J'y ajoute Courtois, Casteels, Ciman, Marouane Fellaini, Nacer Chadli, Divock Origi et Thorgan Hazard. Voilà. Je suis mouillé, j'en avais besoin. J'aurai bien une erreur, il y aura bien un forfait pour blessure. Avec 21 sur 23, je serais content de moi.

À propos de sélections, la FIFA vient de désigner les 36 arbitres qui siffleront en Russie, et l'on peut lire partout que n'y figure ni un Belge (on se désole), ni un Britannique (on s'étonne). D'abord, faut se dire qu'il n'y avait que 10 places pour les Européens, et constater qu'elles ont été attribuées à 10 arbitres de pays différents. Ensuite, rempli de honte, je confesse que l'absence d'un compatriote n'arrive pas à m'émouvoir : j'ai déjà parfois du mal à être chauvin pour les artistes de mon pays (les joueurs), je n'arriverai jamais à l'être pour les contrôleurs (les arbitres) quoiqu'ils soient indispensables, je sais, je sais, je sais...

Mais enfin et surtout, je me réjouis de l'absence de British ! Pas du tout parce que leur Brexit m'aurait porté sur les nerfs. Mais parce que, si seuls les Belges n'avaient pas eu de referees, on se serait encore lamenté chez nous, À TORT, sur la faiblesse particulière de notre arbitrage. Aors qu'on se pâme régulièrement, À TORT, sur la justesse de l'arbitrage en Premier League : comme si l'Angleterre était le lieu du monde où le feeling siffleur est roi, où l'eden arbitral fait fi de nos polémiques ridicule. Couillonnade, c'est archi-faux ! Endémiques, les polémiques d'arbitrage collent au foot comme un marquage à la culotte, partout, partout ! Et nos siffleurs, quoiqu'irritants immanquablement, valent bien ceux du Royaume-Uni et de partout ailleurs.

Savez-vous ce qui relie Christian Kabasele, Youri Tielemans, Thomas Foket et Anthony Limbombe ? Ce sont les 4 seuls joueurs auxquels Roberto Martinez, en 17 matches coachés (10 officiels, 7 amicaux), a offert une première cap parmi les Diables. Je dis bien cap, c'est-à-dire temps de jeu ! Et pas sélection, c'est-à-dire temps de jeu + banquette sans jouer ...une spécialité dont les gardiens de but sont les recordmen : sélectionné 78 fois, Simon Mignolet n'a presté qu'à 21 reprises ; et en 17 sélections, Koen Casteels n'a toujours pas eu son baptême du feu ! Quant au Diable de champ recordman absolu de la position assise (auquel je tire mon chapeau, tant il est lucide et réglo), vous vous en doutez, c'est Laurent Ciman : 65 sélections, 19 caps ! Si je vous cite les 4 ci-dessus, c'est pour opposer la pratique de Martinez à celle du Georges Leekens/2e mandat, entre mai 2010 et février 2012 : sur un nombre de matches similaires (10 officiels, 9 amicaux), Long Couteau avait intronisé pas moins de 17 nouveaux Diables ! Une comparaison et une différence attestant soit du pragmatisme modeste de Martinez (qui se borne à convoquer ce qui preste au top du marché), soit de l'infatuation de Leekens (qui se voyait génial découvreur de génies), à vous de choisir ! Vous pourriez certes demander si ces 17 de Mac the Knife n'ont pas plutôt constitué notre actuelle big génération. Hélas, la réponse est non : comme super-caïds, je relève bien les patronymes de Kevin De Bruyne,Dries Mertens, Thibaut Courtois. Mais je résiste mal au plaisir ricaneur d'en citer quelques autres : Bernd Thijs, Christophe Lepoint, Bjorn Vleminckx, Jonathan Legear, Marvin Ogunjimi, Vadis Odjidja, Yassine El Ghanassy, David Hubert, Katuku Tshimanga... Tant mieux pour eux, leur carte de visite et leurs petits-enfants ! Mais cela nous apporte-t-il la confirmation du grand flair du grand Georges ? En tout footeux sommeille un sélectionneur, je suis footeux, donc un sélectionneur sommeille en moi : et il est grand temps de me mouiller quant aux 23 qui seront choisis pour le Mondial ! Je repars donc de ce que je crois être le classicisme non-aventureux de Martinez pour pronostiquer ceci. Mis à part Limbombe, le coach sélectionnera tous ceux qui viennent de prester face aux Saoudiens, ça fait 16 gars. J'y ajoute Courtois, Casteels, Ciman, Marouane Fellaini, Nacer Chadli, Divock Origi et Thorgan Hazard. Voilà. Je suis mouillé, j'en avais besoin. J'aurai bien une erreur, il y aura bien un forfait pour blessure. Avec 21 sur 23, je serais content de moi. À propos de sélections, la FIFA vient de désigner les 36 arbitres qui siffleront en Russie, et l'on peut lire partout que n'y figure ni un Belge (on se désole), ni un Britannique (on s'étonne). D'abord, faut se dire qu'il n'y avait que 10 places pour les Européens, et constater qu'elles ont été attribuées à 10 arbitres de pays différents. Ensuite, rempli de honte, je confesse que l'absence d'un compatriote n'arrive pas à m'émouvoir : j'ai déjà parfois du mal à être chauvin pour les artistes de mon pays (les joueurs), je n'arriverai jamais à l'être pour les contrôleurs (les arbitres) quoiqu'ils soient indispensables, je sais, je sais, je sais... Mais enfin et surtout, je me réjouis de l'absence de British ! Pas du tout parce que leur Brexit m'aurait porté sur les nerfs. Mais parce que, si seuls les Belges n'avaient pas eu de referees, on se serait encore lamenté chez nous, À TORT, sur la faiblesse particulière de notre arbitrage. Aors qu'on se pâme régulièrement, À TORT, sur la justesse de l'arbitrage en Premier League : comme si l'Angleterre était le lieu du monde où le feeling siffleur est roi, où l'eden arbitral fait fi de nos polémiques ridicule. Couillonnade, c'est archi-faux ! Endémiques, les polémiques d'arbitrage collent au foot comme un marquage à la culotte, partout, partout ! Et nos siffleurs, quoiqu'irritants immanquablement, valent bien ceux du Royaume-Uni et de partout ailleurs.